Mon petit canotier sétois…
Publié à 16:11 dans Joutes languedociennes

Hautbois et tambour sur la barque rouge

L’histoire que je m’en vais vous conter, est celle de mon canotier. Elle a commencé comme un conte de fées en 1996. En tant que musicienne chevronnée mais aussi partisan des traditions sétoises, l’idée m’est venue un jour d’apprendre le hautbois languedocien pour jouer sur les barques de joutes. Donc en 3 mois, vite fait bien fait, j’ai pratiqué cet instrument aux sonorités criardes avec l’aide de mon «gourou» (que j’adore !)… Hé oui, c’est “la secte du hautbois”…

Avec lui, j’étais fière comme Artaban… C’était mon premier grand défilé, un dimanche matin très ensoleillé. A mes côtés, mon collègue que je badais. Nous étions tous habillés en blanc, pantalon, chemise et cravate, s’il vous plaît ! Le petit canotier en biais, façon Maurice Chevalier, je soufflais dans mon biniou. On accompagnait tous « les Chevaliers de la Tintaine (1) » au coeur de la ville. Soudain, sur le pont, une bourrasque de vent et voilà mon chapeau qui s’envole, évidemment… J’ai couru après car j’y tenais… La surprise passée, le lendemain, d’une élastique je l’avais doté pour ne plus jamais être séparés.

En fait, je ne l’ai pas vraiment choisi, il m’avait été offert très gentiment par mon oncle pour cette joyeuse occasion. Une main sympathique, le destin, nous avait réuni à tout jamais… Je l’aime bien, mon canotier, car c’est “mon” premier chapeau. J’y tiens comme à la prunelle de mes yeux, il me va comme un gant, bien à ma taille. Une couleur paille claire avec un grand rebord. Le ruban rouge ou bleu marqué “hautboïste” tient comme par miracle avec un petit noeud serré sur l’arrière. L’élastique, bien sûr, n’est plus en option…

Depuis treize années de “vie commune”, je le porte fièrement à tous les tournois de joutes auxquels je participe. Je n’en ai jamais acheté un autre. Il est tordu, cousu de fil blanc sur les rebords, l’élastique détendu mais il est à moi, rempli de souvenirs de joutes, une attache à ma famille… Il est plusieurs fois aussi, passé à l’eau… mais il vaut mieux lui que moi… n’est-ce-pas ??? Quand les tournois sont enfin terminés, et pour le préserver, il change de tête et s’en retourne à sa place,  sur celle du gros nounours de ma chambre, à la villa de mes parents.

(1) Tintaine (terme sétois) : planche en bois arrimée en haut de chaque barque, sur laquelle montent les jouteurs pour livrer leur combat.

2 commentaires
Joutes à Marseillan
Publié à 22:31 dans Joutes languedociennes

Véronique au hautbois et Sébastien au tambour sur la barque de joutes 

J eune, au tambour, bonjour ! Mais que tu as de l’humour !
O n l’appelle Sébastien. Naturelle, je n’en dis que du bien.
U n garçon très sympathique, angélique… bon en musique.
T enue blanche, assez décontracté, manches retroussées,
E légant, charmant, souriant, il a appris avec Gaby. Merci !
S ur la barque rouge, voilà qu’ils embarquent, on se bouge. 

A vec le Salut et la Charge, on prend le large, en surcharge.

M ais pour son premier tournoi, il a assuré, comme un roi…
A vec samedi et dimanche, c’est OK, pardi, dans la manche.
R egards attentifs, trop tard, il est actif et décisif… au pif !
S urveillant les rameurs, les jouteurs mais aussi le barreur,
E t la pluie, aujourd’hui, nous poursuit, sans faire de bruit.   
I l a fallu que je me “casse le Q” et là, je n’en pouvais plus…
L ‘énorme bleu-noir dépassait les normes… C’était à voir !
L e voir n’est rien, s’asseoir est quotidien, non d’un chien !
h ! Vivement que ça se termine, j’avais une petite mine…
N otez, l’amitié est intense… la musicalité mène la danse.          

2 commentaires

A.J.S. soirée du 06/07/2007 

A ssise à la tribune colorée, au clair de lune et au complet, la Pena joue Amora…
V endredi soir, on va y voir le tournoi des Juniors… des Petits Rois, des Cas d’Or,
E t les deux barques dansent et s’élancent, suivant le rythme du vent qui les balance.
N ouveaux estivants ! Les Hauts Dirigeants à Sète vous convient tous, à Leur Fête…
I maginez une piscine géante… entourée de vitrines charmantes et accueillantes…
R emplie, à babord, à tribord, de très jolis bateaux naviguant le long des canaux.

D éjà à pied d’œuvre, les barreurs, les rameurs assurent la grande manœuvre,
E t le Président, très patient, attend sur le ponton, tous ses “charmants rejetons”…
S ur un air de joutes local, voici le signal… Un bonjour au jury et nous voici partis…

J e ne citerai aucun nom, même de champions. D’emblée, ils auront une ovation…
O n les embarque puis on les débarque, chacun y retrouve toujours sa marque.
U ne observation, une qualification, un avertissement, fais attention aux estivants !
T oute cette semaine, la société se démène pour animer son quartier. Quel pied !
E t après les Juniors, les Seniors et la petite nuitée dans ce cadre rêvé et enchanté.
U n endroit familial, convivial, musical, un festival original où la pena ouvre le bal.
R endez-vous chaque été, j’aime y aller, m’y retrouver à boire un café et discuter.
S ouvent, c’est l’aubade des hautbois suivie de la Pastissade, on est tous Sétois…

S étois d’origine, sétois d’adoption, c’est Toi, c’est Moi, l’équipe est de bon choix,
E t un petit merci, aussi, aux volontaires et au bureau, car ils font un gros boulot…
T oi, sur le quai, à moitié débraillé, bronzé, égaré, tu ne peux pas te l’imaginer !
O h, les barquettes font la navette, les armes à ramasser, le poids à embarquer,
I l ne faut surtout pas manquer “Les Lourds” et, sur les tintaines, tout s’enchaîne…
S ifflets, huées, Bravo clame le micro. Félicitations, c’est notre nouveau champion !

Joutes languedociennes (vidéo)

aucun commentaire
Lance Olympique Marseillanaise
Publié à 16:00 dans Joutes languedociennes

Les midinettes : Martine Marc et Véronique Bouzigues, hautbois - Marie et Marianna Lhubac, tambours

L e Président de cette jeune société sympathique,
A
tenu à rendre Hommage à Un Grand Homme…
N
on seulement un bon Copain, mais aussi un ami…
C
her à Marseillan… Avec la renaissance du Club,
E
n souvenir de son Grand Serviteur, Kiki Danis.

O n ne l’oubliera pas… Sa voix… Sa notoriété…
L
‘arrivée des tournois le rendait, fou de joie…
Y
penser tout l’été le rendra Eternel à jamais !…
M
unicipalité, musique… hautbois, tambours !
P
résidents, combattants, tous, on vous attend !
I
nvités, tous en blanc, en avant, à notre tour !
Q
uoi de plus magnifique, un joli défilé en musique !…
U
ne fois le tour de ville accompli, l’apéro nous réunit,
E
n souhaitant, à nos jouteurs, d’être enfin vainqueurs !

M erci, Monsieur le Maire, pour tous ces bons moments !
A fin de mieux faire connaître les Joutes Languedociennes,
R avivées chaque été avec quelques tournois dans la cité,
S ituées entre Sport et Tradition, toujours aussi mitoyennes,
E lles portent bien haut l’étendard de notre pays de Thau.
I l ne faut pas oublier que le troisième week-end de Juillet,
L a Ville de Marseillan s’habille de ses couleurs de fête…
L ’étang, les restaurants, le port, sa plage ; Joutes, Capelet…
A vec les estivants, tous les quais s’animent joyeusement…
N on ! Cela fait déjà cinq années ! La Lance Olympique,
A ncrée dans la vie locale, a un très bon esprit d’équipe.
I naugurons des manifestations musicales ! Pour la Tradition…
S ‘il vous plaît ! Nous, à l’Harmonie, on voudrait bien aussi,
E n créant Ste Cécile, à vie, partager Votre Petit Paradis…

2 commentaires

L entement, doucement mais sûrement… il faut que je vous raconte…

E t voici la fabuleuse histoire du bel Encornet de la ville d’Epernay !…
N é sous une bonne étoile, tous les jours, il mettait souvent les voiles !
C haque matin, au réveil, il n’arrêtait pas de se lamenter et de pleurer…
O n l’avait mis de côté ! Carrément, il se sentait bien oublié et négligé…
R emarquez ! Il manquait sûrement d’affection… loin de sa maison !
N ‘aurait-il pas aimé, à tort ou à raison, quelques petites attentions ?
E t la Méduse, qui appréciait les petites ruses, s’amusait de la situation,
T andis qu’il attendait patiemment que vienne une nouvelle occasion…

D éjà arrivés, le mauvais temps, le froid et le vent nous avaient devancé.

E mmitouflés et recroquevillés, les quarante Encornets étaient congelés…
P ourtant, courageusement, ils sont montés sur la tintaine pour jouter…
E t l’eau qui les accueillait, était bien fraîche ! Personne ne voulait tomber !
R etour apprécié sur la terre ferme où du bon champagne nous attendait…
N otre long week-end de Pentecôte, où nous étions tous côte à côte, serrés,
A vec Alain, Véro, Pascal et Lucas, l’équipe des Hautbois était de bon choix !
Y compris la Méduse et ses Encornets… qui avaient finalement fait la paix !…

aucun commentaire

P our tous les bons moments passés aux Joutes, je te dédis cet acrostiche ;
H à ! La patience que tu as à toujours vouloir bien me conseiller, ma biche !
I mitateur, organisateur, marrant et bon vivant, je t’admire et je t’envie vraiment…
L es discussions animées, les répétitions vite fait, je les apprécie, cela me plaît…
I mpossible d’abandonner le Hautbois car toute l’équipe est de “bon choix” !
P hilippe Chauvet, avec qui j’ai débuté sur la barque rouge… n’a pas craqué…
P lus j’y pense, plus je crois qu’il ne craquera jamais ! Il s’est bien accomodé…
E nfin ! Nous voilà partis pour le grand défilé… suivis de toute la Municipalité.

C hibille, Coupe Sante, Chagrin, Pavois d’Or, Académie, Cauvy, tout est joué !
A ndré Rieu, très très courageux, n’a participé qu’à un seul tournoi avec moi…
R ené Redondo, macho, a préféré “ma première nuitée”. On s’est bien marré…
C ar tous deux ont une anecdote… “L’histoire des baskets et Maître Corbeau”.
A vec Gaby, ravi, nous formons une bonne paire pour tous les remplacements,
S urnommés très gentiment les Remplaçants Titulaires à cause de mon talent…
S ur la barque rouge, avec André Lubrano, on s’imagine en gondole à Venise…
E t le drapeau entièrement déployé tout là-haut se laisse caresser par la brise…
S ur la Musique des Joutes, c’est la Miss Véronique qui vous envoie une bise.

aucun commentaire

 

S ur le Grand Cadre Royal, par une belle journée d’été ensoleillée,
A rrivent en défilé… les Chevaliers… suivi de toute la Municipalité,
I nvités à Sète… pour la Grande Fête ! Mais qui sera le vainqueur ?
N otre Dieu du Canal Royal portera le magnifique pavois d’honneur…
T ribunes pleines à craquer, fanatiques, musiques… Tout est prêt !

L e Grand Prix se déroule dans une ambiance de très bonne humeur…
O bservations, avertissements, bouquets, qualifiés… clame le micro…
U n grand cri, des sifflements, des huées, des bravos, des drapeaux…
I mpatients de combattre… leur coeur bat… à plus de cent à l’heure…
S ur la tintaine, lance et pavois serré, ils avancent… souffle coupé…

A vec les Marchés de Provence en entracte, voici… le dernier acte…

S ans cesse renouvelé, chanté par les hautbois, notre air de joutes local…
E nfin !… Les qualifications de la revanche, les demi-finales… La Finale !
T ous les supporters, debout, scandent le nom de leur gagnant… favori…
E mbrassades… Félicitations devant la Mairie… pour la remise des prix.

aucun commentaire