Gloire à Ma 106 Peugeot 16 S…
Publié à 12:57 dans Amis poètes

Ma 106 Peugeot 16 S
Tu resteras toujours Ma Déesse
Durant ces douze années
Tu nous as transportés

388 000 kilomètres de chemins forestiers
Nationales, autoroutes du monde entier
Tu as avalés, sans jamais râler…
A présent tu prends un repos bien mérité

Une pensée toujours présente
Dans mon cœur, tu resteras toujours vivante
Ta robustesse, ta puissance,
Un modèle d’élégance

Adieu ma belle 106 16 S
Ma divine Maîtresse…

Bernard Da Palma - Novembre 2013

aucun commentaire
Retour à Sète…
Publié à 15:57 dans Amis poètes

Sur l’étang gris, au loin, là où crient les mouettes,
La brume de l’automne enfle vers les canaux.
Plus de marins pêcheurs, plus de barques sur l’eau.
La jetée s’est trempée de fines gouttelettes.

La baie était d’azur, plissée de vaguelettes.
Dans mes vieux souvenirs, le sable était si chaud,
Le Mont était si clair, le ciel était si beau,
Et nous étions bronzés sous notre chemisette.

C’était un monde bleu, un monde de clarté,
Un soleil éternel bien plus grand que l’été,
Des plages infinies peuplées de solitude.

C’était un long Avril sans jamais un hiver,
Un coin de paradis et de béatitude.
Et tous mes jeunes ans se sont perdus en mer…

Composé par Niaou de la Branche des Oiseaux
spécialement pour moi, en janvier 2009. Merci Niaou.

aucun commentaire
Sète…
Publié à 15:51 dans Amis poètes

Si vous allez un jour du côté des Sétois
Où j’ai passé le temps de mes jeunes années,
Près de la grande bleue, la Méditerranée,
Sachez que ce pays compte beaucoup pour moi.

Quand souffle le marin je pense au vent grecquois,
Aux soirs sur les étangs quand brûlaient les étés,
Aux pêcheurs qui tiraient leurs filets déchirés,
Et mon âme flottait sur les barques de bois.

Quand j’y songe, mon coeur vogue sur les péniches
Qui suivent les canaux, et flâne à la Corniche
Où j’ai bâti souvent des projets d’avenir.

Et quand le vent du Nord berce le Mont Saint Clair,
Aux bords du cimetière où dort mon souvenir,
Des visages se noient dans le grand golfe clair…

Ce charmant poème écrit par Niaou de la Branche des Oiseaux
m’a été offert en 2009. Grand merci à toi, Niaou !

aucun commentaire
La prière de l’abricotier…
Publié à 12:22 dans Amis poètes


Petit abricotier, fais-moi de bons abricots…
Je crois que ce sera un de mes plus beaux cadeaux !
Gros et petits, je les dégusterai,
Je n’ose dire que je m’en ferai une ventrée…
Ils ont une belle couleur orangé et saumon,
Bien sûr ! Ils sont du Roussillon !…
J’ai beaucoup prié pour qu’ils arrivent à terme,
Des voix m’ont écouté,  ils sont devenus fermes.
L’année prochaine ils reviendront…
Pour notre grand plaisir, nous en conviendrons…
La prière de l’abricotier,
Il faut savoir la respecter…

Bernard Da Palma

1 commentaire
Souris-Sète
Publié à 19:53 dans Amis poètes

Je rangeais avec confiance
De quoi passer les vacances
Dans notre petit “chez-nous”
Quand survint le loup-garou !
Une souris minuscule
Sans vergogne me bouscule
Pour aller se camoufler
Dans notre garde-manger
Elle m’empêche de dormir
Depuis trois nuits je soupire
Je n’en peux plus j’ai la trouille
Dans tous les recoins je fouille
Sans succès. Elle se cache,
Frétillant de la moustache.
Vidée la bombe à moustiques
On n’avait pas d’arsenic !
Aucun effet sur la bête
Y ‘ en a marre de ce casse-tête !
Et de la lampe électrique
Sous le polochon, je clique
Tous les quarts d’heure je l’espionne
Cette satanée friponne
Qui grattouille dans l’armoire
Que cherche-t-elle dans le noir ?
Tout enlevé du placard
Dans la pièce un vrai bazar
Vu soudain la souricette
Demi-zézette de Sète
Filer dans un trou d’un sou
Quitte à s’en rompre le cou.
On a démonté la porte
Il fallait bien qu’on l’en sorte !
Emmené le tout dehors
Pour lui éviter la mort
Cléments pour cette maligne
Qui depuis trois jours nous guigne
Attendant notre sommeil
Pour faire sonner son réveil
Et piquer, ô sacrilège
Le fromage au fond du piège
Sans déclencher le ressort
Et sans le moindre remords !
Au matin, bonne surprise
Plus trace de souris grise
Ni de verte, ni de marron
On craignait des rejetons !
Bien dormi, récupéré,
Souris Sète est oubliée !
Mais le lendemain, horreur !
Un autre oiseau de malheur
A mangé notre comté
Et actionné le levier
Emprisonnés dans la cage
Souris mâle et le fromage
Finissent au fond de l’évier
Ils ne savent pas nager !
Souris Sète en liberté
Doit nouveau mari trouver !

Régine (Dole - Sète)

aucun commentaire
Hauboïste à Sète !
Publié à 16:43 dans Amis poètes

H ello ! Ma belle, ma Sétoise
A vec tes mains, avec ton rire
U nique, sais-tu ? Tu l’es pour moi !
B elle et rayonnante à la fois !
O h ! Je t’aimerais comme fille !
I déale, sensible et gentille.
S érieuse pourtant sous ta verve,
T u te dépenses sans réserve
E t tu ne veux que faire plaisir !

A u pied de la belle abbaye

S i loin de toi, pourtant bien là,
E t près de “Minou” qui roupille
T oute détendue dans sa sieste
E h ! Coucou ! Bisou de Lisette !

Lisette (Lyon - Sète)

aucun commentaire
Une couronne de lauriers
Publié à 14:27 dans Amis poètes

Depuis toujours elle en a rêvé
De voir un jour ses poèmes récompensés
Enfin c’est arrivé
La voilà enthousiasmée.

Pas un, pas deux, mais trois prix
Pour elle c’est vraiment exquis
Dans ces yeux une lumière luit
Dans son coeur elle lui dédie
Tous ces honneurs à son minou qui est parti

Bravo petite fleur
Qui fait rythmer les mots avec bonheur
Que ta route soit longue et en couleur
Pour régaler les gens d’ici et d’ailleurs

Danièle (secrétaire du CIO de Sète)

aucun commentaire
Joyeux anniversaire, Véronique !
Publié à 8:13 dans Amis poètes

Joyeux anniversaireV éritable ambassadrice de la communication,
E panouie, elle ne se pose pas de question.
R ieuse et toujours de bonne humeur,
O ter son caractère et c’est la douleur.
N ature est sa personnalité,
I mprenable forteresse bien ancrée,
Q u’elle soit joyeuse ou triste,
U ne idée et elle ressuscite,
E lle sera toujours ma Véronique.

 B.D.P.

aucun commentaire
La chance de Véronique
Publié à 21:12 dans Amis poètes

V ingt-trois juin, mais oui : fabuleuse journée !
E lle arrive la chance élève du destin,
R allumant l’espérance en cette maisonnée,
O rientant “bon vent” droit sur le tourmentin.
N e fuis pas tes ardeurs, jouis de cette aubaine,
I mprime tes succès pour bien t’en souvenir,
Q ue ta si belle humeur les sculpte dans l’ébène.
U nissant ces bonheurs, tu vas te rajeunir,
E t profite en riant d’une belle existence.

          Antoinette DUMAS (dite Ninette) de Frontignan

aucun commentaire
Véronique…
Publié à 21:54 dans Amis poètes

V ive notre Véronique avec ses acrostiches
E lle explose de joie, on dit ici “elle biche !”
R esplendissante, étourdissante, vivante !
O ù s’arrêtera-t-elle notre belle hirondelle ?
N ichée au Mont Saint-Clair elle déploie ses ailes
I nvente d’autres mondes, nous emmène en voyage
Q ue de rêves on découvre en suivant son sillage
U ne chance insolente la poursuit en ces jours
E t nous lui souhaitons que ça dure toujours !

Régine (Dole et Sète)

aucun commentaire