La bistouquette…
Publié à 16:46 dans Amour/Sentiments

Poésie de la BISTOUQUETTE
Pauvre « kékette »
Ma libido pourtant si parfaite…
Est finalement partie en retraite.

Mes jours de gloire sont révolus.
Ma libido ?  Finie, foutue
Ce par quoi tant de femmes ont joui
Ne  sert maintenant qu’à faire pipi.

Y’avait un  temps où la coquette
Sortait hors de mes bobettes.
Aujourd’hui, c’est presqu’une corvée,
Simplement de la retrouver.

C’en  était même embarrassant
D’la voir grimper en l’air tout l’temps ;
Même le matin quand j’me rasais,
Le nez bien haut, elle me regardait.

Et comme j’avance dans la vie,
Je sens comme une nostalgie
De voir  maintenant cette pauvre chose
Me regarder les pieds quand je me chausse.

Pour résumer :
Dans le temps elle me faisait courir,
Maintenant je la promène ! !
Comme c’est bien dit
Et messieurs, ne pleurez pas c’est la vie

Anonyme… reçu en mail…

aucun commentaire
C’est l’Amour, tout simplement…
Publié à 10:58 dans Amour/Sentiments

Ces gentilles attentions du quotidien nous font du bien.
Les petits gestes de tous les jours, ce gentil “bonjour”.
Voici le bisou coquin, et dans le cou, surtout le matin.
Ce très joli regard tout en malice du Bernard complice.

Il m’enlace, m’embrasse et cela me délasse.
Caresse osée remplie de tendresse appréciée.
Un traversin parfumé, un gros câlin partagé,
Des galipettes ! Et voilà que l’on perd la tête.

Allongé de biais sur le côté, drap frais déplié,
Dormait à poings fermés mon coquin préféré.
En pyjama bleuté il s’endort comme un bébé,
Dans ce beau lit en pin qui abrite notre destin.

Des confidences dévoilées au creux de l’oreiller,
Où se promène la main dans ses cheveux frisés.
Une pensée au marché pour mes plats préférés,
Et ce petit repas mijoté m’attendait pour souper.

Souvent il me bichonne et toujours se la donne.
Moi je l’empoisonne, chantonne, m’abandonne
Pour l’harmonie et la poésie, c’est toute ma vie.
A chacun de nous sa liberté, sa vie respectée.

De “Peruchette” à son “Beau Matou”… Bisous.

aucun commentaire
Fais de beaux rêves !
Publié à 22:00 dans Amour/Sentiments

F acile à vivre, difficile à dire… on s’attire et on se désire.
A dam survolté, Eve excitée, diamant caché, grève, OK.
I mpossible à museler et disponible à souhait, c’est vrai !
S urtout le matin. Hou hou, mon lapin. Coucou, le festin !

D ans la nuit, allongé sur le lit et sans bruit, émoustillé, il sourit,
E t la couette se soulève, la bête se lève, chouette mais je rêve !

B âti comme un apollon, ici, l’homme est trognon, petit cochon…
E n panache, il agite sa queue, sa moustache, vite, le joli noeud !
A rrivé au point culminant, obsédé, à point, saignant ou bien bleu,
U ne fois passé entre mes mains… il a droit de téter à mon sein.
X man repose avec deux orphelines en pause, ses babines, j’ose.

R avi de la bonne nuitée improvisée, il chantonne, s’abandonne,
E t ici, je lui donne un baiser corsé, en amazone, je l’assaisonne…
V oici mon ange, ses louanges… on se mélange et ça m’arrange.
E ntre les nuages et avec courage, le mec a subi son dépucelage,
S oit au gril, soit au four, pour toi, un viril bonjour, mon bel amour.

aucun commentaire
Un petit mot pour te dire…
Publié à 19:21 dans Amour/Sentiments

Pour toi © Reine Léa

U n petit mot pour te dire, je t’admire, tu m’inspires.
N on ! Trop beau ton sourire, tu m’attires, c’est pire.

P ersonnage étonnant, à ton âge, tu es dans le vent,
E t par ta présence, ton absence, je suis en transe.
T endrement, je dédie ce poème, à l’être suprême.
I l t’en faudrait davantage, pour être dans le cirage.
T out me va bien et tout va très bien, ange gardien.

M ais on se cherche, se recherche, prends la perche,
O u alors “dors, mon trésor”, dans un corps à corps,
T ellement endiablé, que je vais y laisser, ma santé.

P ourtant mien, je tiens beaucoup à lui, aujourd’hui.
O n se chamaille, s’encanaille et on s’adore, encore…
U ne vie si bien remplie, de plaisirs, désir et soupirs.
R iche, l’acrostiche fétiche, à la corniche, ma biche !

T e dire “Je t’aime, à la bohême” sans lire ce poème,
E n son île singulière, si particulière, à la traversière.

D évoiler ses sentiments, partager les bons moments,
I l y a un secret gardé et une vérité cachée, c’est vrai !
R egard complice tout en malice, c’est le feu d’artifice
E t te remercie d’agrémenter ma vie, je suis ravie o’ lit.

Cet acrostiche a reçu le Troisième accessit au Grand Concours littéraire du Monde francophone 2008 de l’Académie Poétique et Littéraire de Provence (catégorie poésie libre).

1 commentaire
“Ma vipère tortionnaire”
Publié à 13:03 dans Amour/Sentiments

Vipère tortionnaire

M a vipère tortionnaire avec son savoir-faire, commet l’adultère…
A
son vocabulaire, ses commentaires, un adversaire exemplaire.

V u l’atmosphère endiablée, son caractère entier, le nécessaire sera fait.
I maginez sa colère et ma galère, la misère, mais c’est un vrai mystère !
P ropriétaire de mon coeur, locataire en chaleur… elle a assez d’ardeur,
E t titulaire de la bonne humeur réglementaire, au grand rêveur tapageur.
R ampant sur lui tous les matins, roulant un bon patin, elle a le béguin…
E crivant deux alexandrins, jetant son venin en baisemain, il est coquin.

T ais-toi, gamin, ce n’est pas mon lapin le festin, j’en tiens un grain.
O bligée de mentir, je vais l’accueillir, le dévêtir, assouvir mon désir…
R avi de me désobéir, il va jouir, s’épanouir… puis, mourir de plaisir…
T ‘étourdir, t’évanouir, t’assoupir, dormir, l’avenir ? A toi de choisir !
I nvoquant que c’est grave, mais tu baves, mon amant, mon esclave.
O h, et plus tu m’écrabouilles, plus je gazouille, j’aime les chatouilles.
N on, il me débarbouille, l’estomac gargouille. Des nouilles ? Grouille !
N ourri de jeux aventureux, il joue ici, mais il est vicieux et amoureux.
A moi, je me noie, à l’aide, je cède, au secours ! Là-voilà qui accourt.
I mpitoyable, ce diable ! Si adorable, désirable, serviable et aimable…
R aisonnable, responsable, lui ? Il se sent si vulnérable. Allez, à table !
E lle est célibataire, extraordinaire, et son imaginaire est légendaire.

aucun commentaire
Ma sorcière bien-aimée !
Publié à 12:21 dans Amour/Sentiments

M a sorcière bien-aimée… l’aventurière ébouriffée
A
ime l’école buissonnière et les paroles familières.

S ur son île singulière, vraiment tranquille et si particulière,
O n voit son style, “garçonnière, habile et chat de gouttière”
R egardez moi ce “matou si doux”, Sète minette blondinette,
C ourant de partout, tel un voyou ! Cette belle folle, batifole…
I maginant tous “les artifices, les supplices et autres sévices”,
E t sifflant une petite bière… chauffant la marmite princière,
R êvant d’une jolie chaumière quand il se farcit la poussière…
E lle, le bavardage et lui, le ménage… Mais c’est un mirage !

B onne à croquer, la “pomme” n’est pas empoisonnée.
I rrésistible, disponible, mon beau “balai” le fait rêver.
E quilibrée, en parfaite santé… la fête, ça la connaît.
N ature, bien mûre, elle assure. Tiens ? Que ça dure !

A vec son “corps beau”, là, dehors, elle a si chaud…
I l miaule dans la belle “piaule” et frôle son épaule,
M ‘aime. Que c’est drôle, et là, le poème caracole…
E ntrez dans le “château hanté”, “très haut perché”,
E lle a besoin de son petit coin, pour faire le point.

aucun commentaire
À l’abordage, matelot !
Publié à 8:51 dans Amour/Sentiments

A l'abordage et pas de gaspillage !

A u capitaine de mon coeur, la sirène veut ton bonheur !

L e joli mousse et sa frimousse ont la peau douce. Pouce !

A bâbord ou à tribord… ce pirate veut mon tout petit trésor,
B eau comme de l’or, au chaud dans le coffre-fort… Nestor !
O h ! Son nom de scène, jamais en peine, toujours en veine…
R egardez ce bel ôtage ! “A l’abordage et pas de gaspillage”…
D ans la force de l’âge, chantage, sabotage, on tourne la page.
A rrivé entier au point culminant… il met le cap droit devant
G agné ! Il l’a perdu, le Nord et nous sommes bien d’accord…
E t pour le retrouver, sa bonne fée le couvrira de petits baisers.

M ais cette belle vie de capitaine, voici où tout cela le mène…
A ux embrouilles, il a toujours la trouille, qu’il se débrouille !
T enu par sa promesse, il serre les fesses, c’est “sa gonzesse”…
E t avec sa promise, la surprise, les grosses bises et sa chemise…
L ‘Amour chaque jour et à contretemps, on n’a plus vingt ans…
O h, il est beau, ce matelot, un drôle d’oiseau et il fait si chaud…
T empérature à la hauss’, créature en chair et en os, c’est le boss.

Je le languis, tu m'as manqué...

aucun commentaire
“Pour mon vampire” !
Publié à 8:30 dans Amour/Sentiments

P oursuivie par le vampire, mon esprit chavire
O h, oui ! Il m’attire, je l’admire et je confirme
U n délire, je le désire et comment le lui dire
R ire endiablé, sourire inquiet, de pire en pire

M ais il ne faut pas le contredire… il part à la dérive
O n peut vous le redire, le décrire, lui et son empire
N on ! Le prédire, le lire, le relire et hop, lui, il se tire

V oici “ma créature”, pure, nature, mâture, une aventure
A vec sa belle allure… sa blonde chevelure… elle assure
M urmures, coupures, griffures, morsures… elle inaugure
P armi mes blessures, sa signature n’est pas une imposture
I magine la température, en nocturne, pourvu que ça dure
R egarde ce carnivore qui me déflore, me dévore et m’honore
E t après ? Il s’améliore, je l’adore mais il file encore à l’aurore.

1 commentaire
La caverne d’Ali Baba
Publié à 15:11 dans Amour/Sentiments

L a voici, la voilà… la caverne d’Ali Baba !
A h, par ici, au pas, moderne le lit… Ha !

C ar quoi ? Son âme, mais elle est déjà à moi !
A vec le mot de passe, sans cesse il ressasse…
V ois, Sétois, cette fois ! ” Sésame, ouvre-toi ” !
E t la Véro ? Elle rêvasse, et lui, il l’embrasse,
R iant de ses douleurs, dans la bonne humeur,
N ageant dans le bonheur… l’homme de cœur,
E t il me mordille, je suis sa brindille qui scintille.

D ans mon corps, est enfoui le trésor. Nestor !

A h ! Le prince charmant, du temps d’avant !
L e voilà le printemps et on claque des dents.
I l en pince vraiment, dans le vent chantant !

B abines coquines… retroussées et veloutées,
A côté de mon joli cou, suçons et petits bisous.
B avard et infidèle… Trop tard, il bat de l’aile…
A ile que je partage, Elle, un “jeu” de son âge…

1 commentaire
Bon appétit !
Publié à 6:00 dans Amour/Sentiments

Secouez-moi, secouez-moi !

B on ! N’essaie pas de me refiler ta salade !
O n ne s’y retrouve plus, mais quelle salade ?
N on ! Endives, batavia, frisée, laitue, scarole.

Mangez-moi, mangez-moi !..

A vec les olives ? Ya ! Hé, je me sens tout drôle !
P asse-moi l’oignon avec un morceau de quignon,
P arfumés d’une petite vinaigrette, très aigrelette,
E t ces tomates, jolies, on va tout droit au paradis.
T out le poireau est beau, carottes, je te grignote.
I magine le saladier, on y prend toujours son pied
T out est si frais et coloré… on va bien l’apprécier !

A 3, je prends mon pied dans le saladier...

aucun commentaire