S’envolant de Sète, jusqu’à St Rémy de Provence,
Voyons Florame, centre ville, à notre convenance.
Une boutique – musée, des huiles essentielles bio,
Cosmétiques, espace soin, riche magasin si beau.

Continuons à Ménerbes dans le Parc du Lubéron,
Maison de la truffe et du vin, nous découvrons.
Restaurant, bar à vins… divin jardin panoramique,
Appréciations… concerts, expositions artistiques.

En plein cœur de l’Ardèche, à Privas exactement,
Les établissements Clément Faugier simplement.
Présentation, de la succulente Crème de Marrons,
Magnifique commerce, on y laissera quelque rond.

Saint Etienne de Fontbellon, le Petit Ardéchois,
Fabrication artisanale, à l’ancienne…quel choix !
Visite, dégustation gratuite de nougats bigarrés,
Ainsi, ici, la carte bleue a super bien fonctionné.

Vers Saint Privat direction Lussas, la biscuiterie,
Les Châtaignettes… fabrication artisanale aussi.
Ces confitures cuites au chaudron, la nouveauté,
Plaisirs gourmands, succulents… achat acquitté.

Après, balade à Vogüe joli hameau de caractère,
Son château possède, une réputation légendaire.
Mais pas de visite guidée, il faut revenir cet été,
Tandis que dame rivière roucoule sur les rochers.

Balazuc… village médiéval sur la falaise, perché,
Serpentin de ruelles sinueuses, passages voûtés,
Le sublime caveau nous appelle, venez savourer.
Aussitôt dit, aussitôt fait… en caisse pour payer.

Au pied des Cévennes Ardéchoises, Rosières,
Virée à la brasserie, à la découverte de bières.
A Planzolles au cœur du Parc naturel régional,
La Terra Cabra chèvre et Picodon, c’est génial.

Marsanne, bourg rural de la Drôme provençale,
Vieux et mystérieux, avec sa forêt communale,
Ses incroyables maisons de pierre, sa chapelle,
La charmante promenade, sur la place actuelle.

Autichamp, voisins plaisants, quatre fontaines,
Sa petite école… l’instituteur…  quelle aubaine !
La gentille mamie, raconte l’histoire de ce site,
Calades fleuries, église, panorama sans limite.

Saint Sauveur en Diois… douce halte-soirée.
Joyeux pique-nique improvisé, le rosé au frais.
J’adore ces endroits, très calmes… ravissants,
La bonne humeur rythmait, nos bons moments.

A Saint Die, la cave Jaillance et son crémant,
Le majestueux bâtiment est si impressionnant,
Bien illuminé bien achalandé, cartons emballés,
Il y a longtemps, commande passée c’est fait.

Suivant notre circuit, Vercheny, oui c’est ici.
CAROD le Musée de la Clairette, nous voici.
Mirettes écarquillées, sans voix bouche bée,
Découvrons les mises en scènes sonorisées.

Le travail du vin… les traditions vigneronnes,
Plusieurs langues parlées là je m’abandonne.
Causeries intéressantes, joutes captivantes,
Personnages divertissants assez amusants.

Un instant agréable… tellement authentique,
Visionné deux fois, à l’occasion, magnifique.
Pendant le laps de temps vente concrétisée,
La provision de succulents vins à apprécier.

Partis mardi jusqu’à samedi… l’Aventure !
Découverte délectation, pourvu que ça dure.
Sète soirée réservée, pour Miss Montélimar,
Toujours présents, avec Mon gentil Bernard.

Plaisir de rencontrer nos Reines de beauté,
Dédicaces, photos, et bisous, pour de vrai,
Ces solennelles cérémonies, remise de prix…
Heureux mais ruinés, sous le soleil du Midi.

aucun commentaire

Cette magnifique matinée inondée de soleil,
Trilles d’oiseaux et calme, quel doux réveil !
Immense parking ombragé, coin pique-nique,
Cadeaux, souvenirs variés, dans la boutique.

Les recommandations de notre guide Pétra.
“Surtout baissez la tête, le plafond est bas”.
En 1902, lors de l’exploitation de la carrière,
La divine balade dans le lit de Dame Rivière.

Au pied de la colline de Thouzon sont nichés
Deux cent quarante mètres…déjà aménagés.
“Sésame, ouvre toi”. Abracadabra, là-voilà !
Tunnel et couloir sécurisé nous enchantera.

Fines, creuses, tubulaires, forme macaronis,
Courtes, épaisses, les carottes, bon appétit !
Salle de la racine… le silex et ses rognons,
Gris clair, blanc et abondantes concrétions.

La paroi, aux sublimes draperies musicales
Ainsi que ses tonalités variées, m’emballent.
Quelques translucides comme des fantômes,
Rouge oxyde de fer, en cet étrange royaume.

Au plafond quatre gigantesques cheminées,
Dix-huit mètres de haut. “Qui veut grimper ?”
L’échelle agrippée attend donc un volontair’ ?
Voici l’issue de secours afin de prendre l’air.

Certains gours, en petits îlots au sol argileux,
Bassins naturels très beaux et si chaleureux,
Gours fermés ou cloches mais sans fromage,
Ces gouttelettes stagnent, allez, à l’abordage.

A l’intérieur de l’énorme ouverture verticale,
Diaclases, cône d’éboulis ornent ce dédale.
Salle des fistuleuses… avec son et lumière…
“Installez-vous ici et tous contre la barrière”.

D’abord le noir… pour ressentir l’atmosphèr’.
Soudain des stalactites jaune et or, “l’enfer”.
Tordues et boulées ce sont les excentriques,
Réelle beauté, joyaux souterrains magiques.

Un énorme puits témoigne de l’arrivée d’eau,
Qui a laissé son empreinte, pour les spéléos.
L’épais guano des éternelles chauves-souris
Et un minuscule “bébé” ont été fossilisés, ici.

Au retour… à droite… ce micro-gour asséché,
A l’abri, la Perle des cavernes tout en beauté.
Belles billes blanches amovibles tel un trésor,
“Sète” visite guidée, vaut tout son pesant d’or.

Au milieu du chemin en plein cœur de la cavité,
L’autre groupe est pressé d’admirer… sa pureté.
Ce périple se termine… devant la porte fermée,
Et surtout n’oubliez pas le guide s’il vous plaît !

1 commentaire