A présent, suivant la belle route de Tarascon, à Ussat,
Regarde, cet éternel trésor s’étale tout le long, là-bas,
Portail ouvert, parking ombragé, et hop que du bonheur,
Grimpons en ce petit train aéré, dans la bonne humeur.

La fidèle locomotive, escortée de ses deux wagons gris,
Chacun dix-huit places… dépêche-toi, viens donc par ici !
Un quart d’heure de balade enchantée, chemin serpenté,
Dame montagne ensoleillée, nous offre toute sa  beauté.

Au choix une solide grimpette de dix minutes, bonjour !
Trajet de deux kilomètres et demi, ce sera aller-retour.
Le guide se présente, en avant pour la magnifique visite,
Partageons cette cavité… fraîche… touristique, insolite.

Galerie de la Carène dans la caverne mais pas d’Ali baba,
Après la faille où les immenses blocs ne se touchent pas.
Attention de baisser la tête à l’étroit passage de Crime,
Longez la paroi, prolongeant l’instant, en ce lieu sublime.

La solennelle salle de la Cathédrale, l’acoustique naturelle,
Cet escalier avec les marches en pierre me donne des ailes.
Emerveillée par ce boyau, et ses surprenantes concrétions,
Le tombeau de Pyrène puis le lac aux étranges ondulations.

Laissons donc vagabonder notre imagination tel un ermite,
Cet énigmatique paradis souterrain n’a plus aucune limite.
Abri, sépulture, lieu sacré, refuge cache, indices historiques,
Flopée de randonnées originales, nocturnes, spéléologiques.

A l’intérieur bien au frais à treize degrés, voilà on arrive !
Invitation à la superbe grotte préservée qu’est Lombrives.
Retour prévu en petit train suivi du délicieux pique-nique,
Ce merveilleux voyage secret restera un moment magique.

Comments Off

Mercredi 27 février 2019

Nos vacances commencent par cette belle journée de balade,
La ville de Foix, première nuitée étape, de notre promenade.
Stationnés aux abords du cimetière réservé “campings-cars”,
Souper, léger, plaisant restaurant, déjà sept heures et quart.

Comme d’habitude la télé n’a pas du tout fonctionné,
Donc visionnage de cet inquiétant policier en DVD.
Farniente, douceur à l’intérieur du super nid douillet,
Je m’endors très paisiblement, comme un gros bébé.

Jeudi 28 février 2019

Pendant quelques kilomètres grimpons à Notre-Dame du Pesquié,
Au bout de la route serpentée, entracte sur ce parc en chantier.
Traversant le généreux domaine situé vers St-Pierre-de-Rivière,
Dame charmeuse aux eaux glacées, court sous le pond de pierre.

Quelle majestueuse abbaye, couleur claire, aussi apaisante,
La tranquillité, l’éternel silence, la paix presque effrayante.
La présentation de plusieurs succulents fromages fermiers,
Faisselle, beurre, Saint-Paterne… La Tomme, lait cru entier.

Apparaît Soeur Marie-Thérèse, son accueil charmant,
Discutant de tout, même de la pluie, du beau temps.
La communauté vaque à ses occupations chaque année,
Travaille dur, activités intéressantes bien partagées.

Un chien de berger pelage noir, follement ébouriffé,
Donne ici la tonalité, interdisant l’accès aux ateliers.
Impossible de visiter ce lieu… sacré, discret, secret,
Respectons leur savoir-faire ainsi que leur vie privée.

Après le vadrouillage la régulière grimpette à lacets,
Moulis, une coquette boutique étonnante achalandée.
Produits du terroir, miel, confitures de fruits variés,
Encore ces délicats mets ma carte bleue va y passer.

Prolongeons la virée sous ce divin après-midi ensoleillé,
Kyrielle de sommets enneigés, le col de la Core fermé.
Sa Majesté Lac de Bethmale, son parcours touristique,
Baskets en pleine poudreuse, chevauchée fantastique.

Le ruissellement des flots… enchante notre sérénade,
Le reflet vert, calme à souhait, envoûte cette aubade.
Vaste gouffre peuplé, de différents arbres dénudés,
Maintes avancées de terre offrent ces îlots escarpés.

Dame blanche étale son abondant manteau immaculé,
Cette flopée de barrières préserve ce site protégé.
Chemin forestier, chalet-refuge, orteils engourdis,
Camping, feux baignade, trial, VTT sont interdits.

De l’autre côté du pont, huit longs tentacules articulés,
Qui de tous bords, filent en cascade à travers la forêt.
Mousse, feuilles, galets usés, se laissent alors caresser,
Mirettes écarquillées admirant ce paysage, émerveillée.

Dînette sympathique au carioca* toujours organisée,
Fabrication maison, goûtons la gastronomie raffinée.
Arrien, petit parking communal de cet unique bourg,
Rêvant d’étranges cieux, céleste musique, alentour.

Vendredi 1er mars 2019

Depuis hier, nous écumons certaines fromageries,
Une, chemin du lac si renommé pas très loin d’ici.
Coin assez étroit, évasion, fugue, marche à pied,
Dommage ! Point, de lait caillé, ni yaourts laitiers.

Tarascon / Ariège, garés juste à notre place coutumière,
Le long du bâtiment où chahute doucement Dame rivière.
Samedi, matin fraîs, flânons au marché des détaillants,
Sur ce large pont jetons du pain aux canards impatients.

Ensuite route des Pyrénées romanes, route des corniches,
Bien goudronnée grimpant à travers cette forêt ma biche.
Villages typiques, Lubenac, Garanou, Vernaux, puis Lordat,
Ce terre-plein élevé invite au pique-nique, l’original repas.

Les hauteurs enneigées, scintillent de diamants illuminés,
Somptueuses chapelles, constructions tant diversifiées.
Kyrielle de fontaines, cascades, le vent s’est apprivoisé,
Coin paradisiaque, panorama trois cent soixante degrés.

Axiat, Bestiac, Unac, la carrière de talc, le château,
Pause de deux heures, sieste appréciée, chapeau !
Ax-les-Thermes l’escale centre ville, voici l’arrivée,
Stationnement payant payé, allons donc promener.

Cafés serrés, rue piétonne, soudain quel téléphérique !
Fuyons jusqu’au deuxième niveau, mais pas de panique.
L’ouverture de l’œuf se ferme, notre cabine s’élance,
Ainsi, je revois “Les bronzés” quand tout se balance.

Vingt minutes après, au plateau de Bonascre, à la station,
Des centaines de logements, restos-bars en pleine action.
Les pistes balisées, des baskets gambadant dans la neige,
La foule de skieurs, slalome avec agilité, tout en arpège.

Quelques supers photos de cet immense royaume immaculé,
Devant l’impressionnant brouillard, improvisant une traînée,
Dégustons un divin chocolat chaud, nez, oreilles, ont rougi,
Redescendons tranquillement par les œufs comme au ralenti.

Fin souper, belle brasserie, typique, selon la tradition,
Une tartiflette ariégeoise, une omelette à sensation.
Insensé, aucune dégustation de crêpes c’est complet,
Balade nocturne, digestion assurée, de la complicité.

Dimanche 3 mars 2019

Réveil en musique, par des roucoulements de pigeons,
Gazouillis stridents d’oiseaux, rigolades des piétons,
La navette, vite ! La direction du centre, le déjeuner,
Le petit train promenade de Poppy en bordure du quai.

Agréable locomotive blanche, trois wagonnets colorés,
Protégés d’une tenture rouge vif, portières vert foncé,
Un ordre de ramassage gratuit, toujours très secoués,
Premier arrêt, au camping déjà, le-voilà plein à craquer.

Et un quart d’heure plus tard, tout le monde descend.
“L’Oriège” dans son lit, déchaînée, défile activement.
Continuons le périple, à vide on saute comme un lapin,
Installés au fond, prenons la poudre de Perlimpinpin.

Au Rocher de la Vierge, mon cœur bat la chamade.
Elle grimpe dur dur à travers la forêt, cette balade.
Construite sur un rocher, une tour carrée crénelée,
Quatre anges et une vierge debout sur son sommet.

Ce matin à huit heures, couverte comme un pompier,
Il fait quand même, une magnifique journée d’été.
Pique-nique dans le carioca, on a bien déjeuné à midi.
Dormons au calme à Bourg Madame, à la gendarmerie.

Lundi, baigné par une chaude journée ensoleillée à souhait,
Odeilho Font Romeu la dame blanche ne s’est pas éternisée.
Direction les Angles, l’épais brouillard descend rapidement.
A l’espace bleu, crêpe cidre, nous goûtons tout simplement.

Pla del Mir, parc animalier, branchés enfin à l’électricité,
Notre batterie rechargée, au quart de tour on a démarré.
Mardi, promenade à a citadelle, Villefranche -de-Conflent,
Petit bonjour à la grotte des canalettes où l’on va souvent.

Eus, charmant village tout en hauteur mimosas couleur or,
Vergers d’arbres fruitiers amandiers pêchers, ce décor !
Perpignan, Ampuriabrava, soupons donc chez Monserrat.
Mercredi, du lèche-vitrine à Rosas, balade à la Jonquera.

Jeudi, dès potron-minet, au Perths, boutiques fermées.
Ensuite, virée à Collioure, le temps se gâte, vive le Kway.
A notre parking habituel, une belle soirée à Cabestany.
Vendredi, au matin, le beau temps revenu, balade fleurie.

A midi, chez des amis, on déjeune dans un resto chinois,
Puis Bompas, charmante visite du parc animalier, tu vois.
Ces nombreux animaux demeurent toujours bien soignés,
Vendredi 8 février, nos vacances viennent de s’achever.

Comments Off

En Ariège, belle dame de Labouïche se situe par ici.
L’immense parking ombragé nous tend les bras aussi.
Allons payer nos tickets, dans l’attrayante boutique,
L’hôtesse à l’accueil est vraiment très sympathique.

“Groupes Z et A, présentez-vous devant la barrière”,
Au nombre de dix, vive la descente de l’aventurière.
“Flanez sur ce sentier rocailleux, celui-ci peut être,
Traversez, à la flèche rouge, pour votre bien-être.

Descendons ces paliers en fer sécurisés, au radar,
Où neuf bancs prolongent le repos avant le départ.
Sébastien rappelle toutes les consignes de sécurité,
Photo et vidéo interdites, un petit signe, ça y est !

Salle Raynal l’explorateur a découvert ce passage,
Juste à dix-sept ans comme quoi, il n’y a pas d’âge.
Somptueuses concrétions, stalactites, stalagmites,
Colonnes soit fistuleuses soit macaronis en calcite.

Encore une descente mais savoure donc ce plaisir,
Une barque en fer, douze personnes pour le loisir,
Tirant sur le câble épais… conservant le mystère,
Naviguons à cent cinquante mètres sous la terre.

Un long kilomètres cinq cents, de balade princière,
Tu imagines le gâteau d’anniversaire, la sorcière,
Dent de requin, disque frêle, délicates draperies,
Charmante cascade de la Salette, défilé franchi.

Enorme galerie des effondrements, ou un chaos,
Sublime cathédrale avec girouette tout là-haut,
Superbe village de nos amis Stroumpfs à bâbord,
Majestueuse tête de licorne que voici, à tribord.

Enfin l’entrée s’effectue depuis l’accès artificiel,
L’escapade, après la balade, par l’orifice naturel.
L’assemblage de ces bateaux… au chantier naval,
Tandis que l’affluent temporaire fait son festival.

Donc ballottés sous la route, le terrain privé,
Admirez en passant quelque cascade pétrifiée.
Au premier barrage, s’effectue le changement,
On se baisse grave, attention à vos vêtements.

Ici le débarquement pour longer la rivière à pieds,
Dessus le rebord assez large cimenté en sécurité.
L’installation sur l’autre embarcation si ordinaire,
A moitié de notre visite… au boyau intermédiaire.

Avec précaution, à gauche, puis encore à droite,
Rapprochons-nous, mais que je suis maladroite !
“Sésame, ouvre-toi”… la grille n’est pas fermée,
Notre spéléo au casque jaune bosse durant l’été.

L’embarcadère suivant, après maintes marches,
Inclinez bien la tête afin de rallier notre arche.
Dans ce noir complet, avançons très doucement,
Suivant ce câble toujours tendu, heureusement !

Réalise les difficultés des spéléologues d’antan,
La lumière au bout du couloir, arrive lentement.
Nos canots se croisent, le long de la traversée,
Apercevant stalactites avec gouttelettes figées.

Allez ! troisième et ultime obstacle maintenant.
En avant toute, entame la remontée du courant.
Un crocodile sommeille… une plage de sable fin,
Nous-voilà gaîment ressortis de notre bel écrin.

Comments Off

Partis
9 h - Samedi 15 juillet 2017 de SETE
14h - avant Foix - visite de la grotte du Mas d’Azil
19h - FOIX - Aire au parking de la vigne (près du cimetière)   0€

Dimanche 16/07/17
10h - visite du magnifique château de FOIX
14h - balade en bateau dans la rivière souterraine de Labouïche
TARBES (pas trouvé l’aire C.C)
22h - PAU - Aire au parking de Verdun (bien goudronné de neuf)   0 €

Lundi 17/07/2017
Matin - Navette gratuite pour visiter la ville
13h30 - JURANCON - GAN - Visite de la cave à  vins
MONEIN - Visite de la + grande église gothique du Béarn
17h30 - NAVARRENX - Courses - visite village - Aire C.C  0 €

Mardi 18/07/2017
9h -   ST PALAIS - GARRIS magnifiques maisons typiques
14h - Visite grotte d’Isturitz-Oxocelhaya + musée
HASPARREN - CAMBO LES BAINS - ESPELETTE
Garer sur place du village (GR) marché nocturne (orage, pluie).
Puis stationnés à LARRESSORE     0 €

Mercredi 19/07/2017
11h - BAYONNE - Aire à ANGLET  10 € jour (vid.WC + eau)
12h - Bus n° 11 - ticket à 2 € / pers. pr  24h de vadrouille
Navette gratuite toute la journée en ville pour visiter
On navigue bien entre bus et navette.

Jeudi 20/07/2017

11h30 - BIARRITZ - BIDARD
12h - Stationné en bordure océan, en bas de la cité     0 €
14h - Visite de la cité de l’Océan (trop de monde…)
Acheter le doublé : CITE + AQUARIUM  20 € au lieu de 27 €
Se débrouiller avec les navettes gratuites ou en balade, c trop beau
20h -  Aquarium, conférence sur requins/raies (à bloc de monde…)

Vendredi 21/07/2017 - BIARRITZ
10h - Cité de l’Océan (autorisation de revenir…).
Tour de ville en petit train   6€ / pers.
GUETHARY - Impossible de se garer, on visite en C.C
18h - ST JEAN DE LUZ   0 €  (donné ticket). Merci !
ATTENTION : aire payante située entre la gare et la nationale.
L’appareil à eau ne fonctionne pas et ne rend pas les 2 €…

Samedi 22/07/2017
10h - HENDAYE (il y a HENDAYE plage et HENDAYE ville…)
ATTENTION : Hendaye plage, il y a certaines rues où l’on ne doit pas stationner (voir OT) sinon amende de 35 €,  il faut payer le parcmètre pour visiter tranquillement…

14h -   Port - Balade en bateau jusqu’à FONTARABIA  (4 € / 2 personnes/aller)
Retour en bateau (4 € pour le retour)
19h30 - LA RHUNE
Aire sur le parking du train de la Rhune, il pleut…  0 €

Dimanche 23/07/2017  (pour être sur place de bonne heure…)
8h50 - Départ du train - 18.50 €/pers./AR
13h -     Visite de la grotte de SARE
AINHOA - Visite en C.C
17h -     St JEAN-PIED-DE-PORT - stationné/parking (GR) en ville
18h30 - Balade en petit train  (5.50 € / pers)
Aire payante (vid.eau, WC, compris)    0 € (donné ticket). Merci !

Lundi 24/07/2017
9h30 -  ça grimpe pour aller la cave de fromages Iraty (sans dégustation, dommage !)
11h -      On rentre chez nous car il pleut beaucoup…
18h30 - FOIX (au même parking que la semaine dernière)…    0 €

Mardi 25/07/2017
Départ vers CARCASSONNE et on redescend tranquillement…
Arrivée dans l’après-midi…

Comments Off

En ce samedi quinze juillet résonne enfin le départ,
Direction, l’incroyable pays basque en camping-car.
Suivant la féerique route des vacances, avant Foix,
Visiter la grotte du mas d’Azil, stop cela va de soi.

Le panneau, trente kilomètres. Bifurque, vite, vite !
Une gigantesque cavité… mais quel magnifique site.
Superbe porche… soixante-dix mètres de hauteur,

Où départementale, rivière, apportent du bonheur.

Charmés par la demoiselle fredonnant sa sérénade,
Caressant les rochers usés… elle offre son aubade.
Soudain, jouant toujours à cache-cache… à bâbord,

Souterraine, enchanteresse… je l’entends, dehors.

Sous la vaste voûte principale apparaît la boutique,
Charmant hall… zone intéressante, recoin magique.
Des rampes de projecteurs aux lumières tamisées,
Livres… mugs… peluches… expositions diversifiées.

Victor, coquet jeune homme, brun, cheveux frisés,
Bermuda en jeans, bien chaussé, semble passionné.
Passionné, passionnant, petit rappel des consignes,
Notre mentor, sa copine la lampe, nous font signe.

En avant, marche ! Après cette kyrielle d’escaliers
Où Mrs Piette et Mandement ont usé leurs souliers,
Une flopée d’éternelles salles… autant de galeries,

Servaient de lieux d’échanges, entre tribus amies.

Ouvertes par Monsieur Dynamite assez dynamique,
Des milliers d’objets… des hommes préhistoriques.
Mille cinq cents chauves-souris… avec leurs petits,

Batifolent en espionnes changeant souvent de nids.

Nourries de papillons… recrachant les ailes par ici,
Faites juste attention au guano des gazelles, aussi.
Ainsi… une série de généreuses marches plus tard,

Découvrons la suite escortés par un air de Mozart.

Passage rétréci en ce couloir ventilé, douze degrés,
Isolé de l’Arize… leur climatisation crée son effet.
Vision d’une originale scène, aux trois hologrammes,

Bel honneur, profond hommage à cette grande dame.

Crânes vernis ou non, en l’immense salle Mandement,
Et la devinette : à qui appartiennent ces ossements ?
Tous ces squelettes d’ours tués par les éboulements,

Ou décédés pendant l’hibernation… tout simplement.

Telle l’organisation du jeu de piste follement sympa,
Maintenant… courbons l’échine comme cela et voilà !
Il subsiste quand même une autre sortie de secours,

Public souffrant du dos… claustro… chacun son tour.

Dans ces vitrines en verre, cherchons tous les nonos,
A droite ! A gauche ! Là ! Là ! Et non tu l’as dans l’os.
Retrouvons la température normale, de cette saison,

Lentement on entrevoit la chaussée de tout son long.

Sur quatre cents mètres, voici enfin l’apparition,
Le pont du diable ? Mais quelle belle imagination !
Grimpons les derniers plateaux en fer, sécurisés,

Surtout n’oubliez pas votre guide, s’il vous plaît !

Le spacieux bâtiment d’accueil monté sur pilotis
Peut se démonter en trois journées selon l’envie,
De continuer les fouilles… creuser… rechercher…

En une heure trente de plaisir partagé… au frais.

Reprenant notre fidèle camping-car, l’air heureux,
Regardant le panorama stratégique, avec ciel bleu.
Allumant nos codes afin d’explorer ce long tunnel,
Endroit exceptionnel, j’ai grimpé au septième ciel.

Site de la grotte du Mas d’Azil

Comments Off