Une route sympathique, goudronnée, bien serpentée,
Traverse ce charmant village aux belles villas typées.
Clémence notre jeune égérie gère cette visite guidée,
Présente un film intéressant de sept minutes, parfait !

Racontant sur la géologie, culture basque, préhistoire,
Les chauves-souris et nous, sommes son seul auditoire.
Un parterre cimenté, permet d’arpenter deux niveaux,
Quatorze degrés l’année, le travail des gouttes d’eau.

Regardez ! L’entrée se situe sous ce porche immense,
Au moins quinze mètres sur quarante, quelle évidence !
Suivons donc le chemin bétonné à travers cette roche,
Superbe promenade, insolite… mains dans les poches.

En compagnie de ces sonorités feutrées de percussion,
La série de lumières tamiséesme laisse en admiration.
Ici, une mezzanine, de l’éternelle galerie anecdotique,
Découvrons l’habitat… de nos hommes préhistoriques.

Admirez les quelques boyaux gigantesques en action,
Car voilà, pas de peintures, sépultures, concrétions.
Deux personnages figés… commentaires enregistrés,
Des siècles d’antan deux cents outils sont retrouvés.

Descendez une vingtaines de marches, là, au hasard,
Contemplez le palier inférieur, d’un nouveau regard.
Soudain, levant alors les yeux, apparaît le méandre,
Monumental, volumineux, profond, à s’y méprendre.

A quarante mètres, d’une extraordinaire hauteur,
Ou trois grands étages de galeries, quel bonheur !
Un gentil nounours en pierre, tête, oreille, corps,
Ce céleste chenal de voûte, un somptueux décor.

Là-bas comme un chapelet de coquilles d’escargots,
J’aperçois un long canyon souterrain, tout là-haut,
Une kyrielle de plaisants gours authentiques à voir,
Pendant que le majestueux bassin fournit le miroir.

Des yeux fins, très verts se croisent, se déplacent,
Projection réaliste, hologrammes, aussitôt en place,
Les paroles illustratives, agréables puis une aubade,
Tandis que la rivière ronronne toujours sa sérénade.

Une flopée d’achats dans la boutique achalandée,
Des boissons fraiches au bar-restaurant, coquet.
En accès libre, un remarquable parc mégalithique,
Aussi, le musée du site, aux trouvailles magiques.

Mais parmi la quinzaine de cavités déjà explorées,
Ma précieuse imagination a vagabondé sans arrêt.
Ce désert, lisse, frais, dénudé… sacrée originalité,
Demeurera ainsi, la divine découverte, à partager.

Comments Off

Pas très loin d’Hasparren se niche un fabuleux trésor,
Une seule visite… voici deux cavités donc deux trésors.
Notre déjeuner sympathique au snack tenu par Olivier,
Puis l’achat de nos tickets, là je vais prendre mon pied.

Tous au grillage, allons au frais, allume la congélation.
Un plafond bas, nous apercevons déjà des concrétions.
Aude rappelle les consignes à respecter, rien toucher,
Ne rien tomber, pas de photo… car c’est un site privé.

Après une flopée de marches un monument historique.
Lieu sombre, pour protéger le chantier archéologique.
L’histoire de Dami Rivière et hommes préhistoriques,
Sur le pilier ébauches de cervidés, biche anecdotique.

Descendant l’escalier en béton entièrement sécurisé,
Sésame ouvre-toi. Première porte, seconde, on y est !
Riche de millions de stalactites, quelques cheminées,
Une kirielle de sublimes draperies aux coloris variés.

Pour nous les musiciens certaines restent accordées,
Alors écoutez attentivement la musique enregistrée.
La gigantesque colonne, une cascade de glace vanille,
Immense coulée, belle fontaine chantilly qui scintille.

Super cheminement à travers ses salles magnifiques,
Où l’activité de nos chauves-souris reste dynamique.
Respirez l’air frisquet à soixante mètres sous terre,
Remontez à la chaleur voir le musée complémentaire.

De l’Art, ossements humains, objets et statuettes,
Outils utilisés retrouvés en des cachettes secrètes.
Cette boutiques, aux nombreux souvenirs diversifiés,
Faites comme nous… n’hésitez plus, à tout explorer.

Comments Off
Le train de la Rhune
Publié à 12:33 dans Pays basque, ses environs

Bien situé entre Ascain et Sare au col de St Ignace,
Ce chemin de fer à crémaillère a beaucoup de classe.
L’ascension à neuf kilomètres heure jusqu’au sommet,
A la Rhune un panorama, trois cents soixante degrés.

Du splendide Pays basque à notre voisine l’Espagne,
Un point de vue prodigieux, la montagne nous gagne.
Envoûtés par son altitude… neuf cents cinq mètres,
Partager le bonheur procure tellement de bien-être…

Maître Soleil s’éveille sur les arbustes endormis,
En même temps que moi il sera donc de la partie.
Attendons-le, sur le bord du quai, impatiemment,
Ce joli train de la Rhune pour un autre continent.

Ce damoiseau a déjà effectué son premier voyage,
Bruit sourd, avertisseur, sirène, ici l’atterrissage.
Ainsi à chaque gare la sonorité du micro proclame,
Les consignes de sécurité et bon voyage, Madame !

Dès huit heures cinquante, un coup de sifflet plus tard,
Bien à l’aise en ce wagon voilà que s’annonce le départ.
En quatre langues, flopée de commentaires intéressants,
Quatre kilomètres deux cents, à rêvasser maintenant.

A gauche en cette vallée, des volutes de brouillard
Frétillent comme de braves fantômes si froussards.
Cet homme vaillant suivi de ses fidèles compagnons,
Marchent lestement le long de la voie c’est mignon.

Un troupeau de pottocks* regagnent les alpages,
Gardent la pose, pour des photos et davantaége.
Quelques manech** marqués de couleur colorée
Et des vaches prennent, ici, leur petit déjeuner.

Cette musique calme nous charme tout en douceur
Tandis que bavarde sereinement notre conducteur.
Avec “Sésame, ouvre-toi”, nous voici enfin arrivés,
Paysage à couper le souffle j’en reste bouche-bée.

En défilé directement au bar déguster un café,
Aussi, un chocolat chaud afin de se réchauffer.
Trois maisons de montagne en forme de chalets,
Boutiques bien achalandées aux souvenirs variés.

Visite, achat, balade, deux longues heures après,
La descente tranquillement, il fait vraiment frais.
Deux locos quatre wagons, rideaux rouges blancs,
Donc à l’aiguillage on patiente… crinière au vent.

A perte de vue, d’immenses champs de fougères,
De délicates fleurs de montagne, de la bruyère.
Agréable matinée, mirettes pétillantes, ciel bleu,
Un voyage au bout du monde basque bienheureux.

*   prononcer potioks, race de poneys rustiques
** brebis basques

Comments Off

Partis
9 h - Samedi 15 juillet 2017 de SETE
14h - avant Foix - visite de la grotte du Mas d’Azil
19h - FOIX - Aire au parking de la vigne (près du cimetière)   0€

Dimanche 16/07/17
10h - visite du magnifique château de FOIX
14h - balade en bateau dans la rivière souterraine de Labouïche
TARBES (pas trouvé l’aire C.C)
22h - PAU - Aire au parking de Verdun (bien goudronné de neuf)   0 €

Lundi 17/07/2017
Matin - Navette gratuite pour visiter la ville
13h30 - JURANCON - GAN - Visite de la cave à  vins
MONEIN - Visite de la + grande église gothique du Béarn
17h30 - NAVARRENX - Courses - visite village - Aire C.C  0 €

Mardi 18/07/2017
9h -   ST PALAIS - GARRIS magnifiques maisons typiques
14h - Visite grotte d’Isturitz-Oxocelhaya + musée
HASPARREN - CAMBO LES BAINS - ESPELETTE
Garer sur place du village (GR) marché nocturne (orage, pluie).
Puis stationnés à LARRESSORE     0 €

Mercredi 19/07/2017
11h - BAYONNE - Aire à ANGLET  10 € jour (vid.WC + eau)
12h - Bus n° 11 - ticket à 2 € / pers. pr  24h de vadrouille
Navette gratuite toute la journée en ville pour visiter
On navigue bien entre bus et navette.

Jeudi 20/07/2017

11h30 - BIARRITZ - BIDARD
12h - Stationné en bordure océan, en bas de la cité     0 €
14h - Visite de la cité de l’Océan (trop de monde…)
Acheter le doublé : CITE + AQUARIUM  20 € au lieu de 27 €
Se débrouiller avec les navettes gratuites ou en balade, c trop beau
20h -  Aquarium, conférence sur requins/raies (à bloc de monde…)

Vendredi 21/07/2017 - BIARRITZ
10h - Cité de l’Océan (autorisation de revenir…).
Tour de ville en petit train   6€ / pers.
GUETHARY - Impossible de se garer, on visite en C.C
18h - ST JEAN DE LUZ   0 €  (donné ticket). Merci !
ATTENTION : aire payante située entre la gare et la nationale.
L’appareil à eau ne fonctionne pas et ne rend pas les 2 €…

Samedi 22/07/2017
10h - HENDAYE (il y a HENDAYE plage et HENDAYE ville…)
ATTENTION : Hendaye plage, il y a certaines rues où l’on ne doit pas stationner (voir OT) sinon amende de 35 €,  il faut payer le parcmètre pour visiter tranquillement…

14h -   Port - Balade en bateau jusqu’à FONTARABIA  (4 € / 2 personnes/aller)
Retour en bateau (4 € pour le retour)
19h30 - LA RHUNE
Aire sur le parking du train de la Rhune, il pleut…  0 €

Dimanche 23/07/2017  (pour être sur place de bonne heure…)
8h50 - Départ du train - 18.50 €/pers./AR
13h -     Visite de la grotte de SARE
AINHOA - Visite en C.C
17h -     St JEAN-PIED-DE-PORT - stationné/parking (GR) en ville
18h30 - Balade en petit train  (5.50 € / pers)
Aire payante (vid.eau, WC, compris)    0 € (donné ticket). Merci !

Lundi 24/07/2017
9h30 -  ça grimpe pour la cave de fromages Iraty (sans dégustation, dommage !)
11h -      On rentre chez nous car il pleut beaucoup…
18h30 - FOIX (au même parking que la semaine dernière)…    0 €

Mardi 25/07/2017
Départ vers CARCASSONNE et on redescend tranquillement…
Arrivée dans l’après-midi…

Comments Off