Effarés par l’affluence de la foule, qui, sagement, patiente,
Tickets en main avec code barre les petits s’impatientent.
Notre gigantesque paradis relève enfin son immense grille.
A neuf heures et demie, se glissant comme des anguilles,

Direction “danse avec les robots”,  ah mon dieu, la peur !
Niveau moyen, tête en bas pattes en l’air, le cri du cœur.
Située dans un fauteuil assez raide, toujours  accrochée,
Danser à sept mètres de hauteur ? Quelle idée d’y aller !

Et vas-y que je te remue, très secouée comme un prunier,
Du début à la fin, une palanquée de hurlements saccadés.
Ensuite… évidemment… j’enchaîne “Arthur l’aventure 4 D”.
Sans connaître leur situation… suivons ces gens pressés.

Lunettes chaussées, siège remuant à la vitesse grand V,
Au Royaume des Minimoys ma course n’est pas gagnée.
La jolie coccinelle, les mouvements assez synchronisés,
En avant l’aventure, manière cool pour débuter la journée.

Sous ce dôme Imax 3 D, avec “sous les mers du monde”,
Si apprécié… mes minutes se transforment en secondes.
Des profondeurs marines… aux créatures extraordinaires,
Plongés dans ces abysses en ce charmant documentaire.

Mission consacrée aux animaux, voilà “destins sauvages”,
Orangs-outangs, éléphants… il en faut pour tous les âges.
Après cette matinée… “Découvertes… grands spectacles,
Sensations fortes”,  arrive la pause déjeuner… ô miracle !

En pleine digestion… le super jeu du “huitième continent”,
Ballottés sur un scooter des mers, on nettoie les océans.
Adolescents et grands parents, s’en donnent à cœur joie,
Tirer plus vite que son ombre, alors là, j’ai mal aux doigts.

Montant dans “la gyrotour”, de cet observatoire circulaire,
Quarante cinq mètres du sol, un panorama spectaculaire.
S’en suit un show d’illusions époustouflant, voici “Imagic”,
De la magie dans toute sa splendeur, mais où est le hic ?

De planète en planète… ce voyage avec “le petit prince”.
Plateforme vibrante, effets sensoriels… voilà, j’en pince.
Maintenant soufflons un peu, vive la pause quatre heur’,
Ces activités ainsi variées m’apportent que du bonheur.

“Les ailes du courage”, fabuleuse épopée phénoménale,
Réalisée en 3 D, touchant les pionniers de l’aéropostale,
Puis l’histoire vraie d’un éminent pilote aux commandes,
Pris au piège, en plein cœur de la Cordillère des Andes.

“Festival du Dynamique”, primeur que nous découvrons,
A bord de sièges en mouvement, voici le grand frisson.
Confortablement installés, dans ce planétarium original,
Quelques “chocs cosmiques” vus d’un œil très spécial.

Et “La vienne dynamique”… ma préférence qui déménage.
Perdu dans l’express, ce jeune homme va à son mariage,
Rencontre d’embûches, d’amis, il court vers son Amour.
Participation à un réel rallye touristique rempli d’humour.

Pour chaque éternuement, toute la salle reçoit de l’eau,
On bascule, vire à droite à gauche… je crie encore trop.
Virages serrés, palissades enfoncées… mais attention !
Deux chevaux rouge, moto, ruelle, pont…  que d’action !

Repos, repas dans le “carioca”, la soirée n’est pas finie.
Vingt et une heures trente… dans l’amphi théâtre, assis,
Juste à la tombée de Dame nuit, soudain, plus un bruit,
Une scène aquatique prodigieuse, imaginaire me séduit.

Au cœur de la légende du petit elfe volant… Bat-Ouka,
Effets pyrotechniques, lasers, projections, tout là-bas,
Rêves, apparitions, jets colorés… grandiose, magique,
“Lady O” dévoile son spectacle nocturne si magnifique.

Pleine lune, fées… bras de Morphée. Et toujours prêts,
Savoir apprécier, savourer la seconde agréable journée.
Même scénario, même attente… la grille, le code barre,
Tous se précipitent vers le sommet, largue les amarres…

La danse avec les robots mais sans un cri cette fois-ci.
Très fière… un retour à la Vienne dynamique, on sourit,
Je ris jaune ça c’est sûr, le plaisir vaut son pesant d’or,
En ce gigantesque endroit qui dévoile tous ses trésors.

J’allais oublier  ”la machine à voyager dans le temps”,
Attraction primée… une heure d’attente, c’est gênant.
Heureusement, astuce solo en guise de bouche-trou,
Monter à bord du train très génial, avec des lapinous.

En compagnie de lapins crétins, cette fiction déjantée
Avec lunettes 3 D, décors… effets spéciaux à volonté.
Un tour de chorégraphie en ce centre d’entraînement,
Nouveauté “L’Aréna”… sport, maints divertissements.

Bon déjeuner, sieste sur l’herbe en ce midi ensoleillé…
Quatorze heures “Les mystères du Kube”, La beauté.
En exclusivité sur la grande scène un cube endormi,
Un harmonieux spectacle vivant…  une pure fantaisie.

Ce dé universel, surprenant, aux cadres chatoyants,
Des vidéos projecteurs et surprises… très envoûtant.
Douze artistes polyvalents tant danseur qu’acrobate,
Création, costumes, musique originale… on s’éclate.

Notre première visite… par curiosité… pour l’originalité,
Placés au milieu de l’immense salle,  yeux écarquillés.
La seconde… trois heures plus tard, deuxième rangée,
Vue de très près, celle-ci a été différemment appréciée.

Avant cette charmante balade, passons à la boutique.
Quelle jolie palanquée, d’idées cadeaux fantastiques !
Flânerie dans l’allée, avec de belles photos affichées,
Un personnel comblé car tout le monde est répertorié.

Fin de soirée, l’appétissante pizza nous tend ses bras.
Lentement, doucement, la douce féerie guide nos pas.
Ce sublime conte “Lady O” enchante petits et grands,
Encore, ensemble, pour cet ultime et éternel moment.

aucun commentaire

L e Marais Poitevin entre trois départements reste partagé,
E mbellissant Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vendée.

M agnifique village de France Coulon est l’un des plus jolis.
A u coeur de la Venise Verte… petite invitation à la rêverie.
R éjouissance partagée en toute convivialité, avec Pascal,
A ccompagnés du batelier, en avant toute, pour le festival.
I noubliable balade enchantée, au rythme de sa “pigouille”,
S ur le “batai” original, on se racontait des “carabistouilles”.

P romenons-nous au fil de l’eau, pour découvrir cette faune,
O bservons au loin vaches et chevreuils qui nous espionnent.
I maginons les énormes galeries creusées par les ragondins,
T rous d’écrevisses, martins-pêcheurs, coquins, clandestins.
E coutons dans le calme la douce symphonie des poupout.
V ictimes de Dame pluie, nous aspergeant à grosses gouttes.
I mpitoyable, intraitable… des trombes d’eau dans le bateau,
N ous voici trempés de la tête aux pieds, gelés jusqu’aux os.

L es éclaircissements nous enveloppent d’une tendre chaleur,
A u coeur du conte de fées, l’atmosphère sereine du bonheur.

V ue imprenable, peupliers, verte prairie, vaste pâturage,
E n alignement, des  frênes protégeant la berge du rivage.
N otons les conques, rigoles, fossés recouverts de lentilles,
I mmortalisant ces reflets si dorés sur le canal qui scintille.
S avourons la tranquillité caressée d’une agréable musique,
E n fond, j’entendais le vent siffloter en ce paradis magique.

V agabonder dans ce marigot, un pur moment de détente,
E n respirant l’odeur parfumée sur le corps d’une amante…
R elatant avec un réel plaisir… notre périple d’aventurière,
T andis que Maître Soleil me câline de sa délicate lumière.
E nfants, parents, grands-parents, à chacun sa batelière !

1 commentaire

Les animaux du futur

F êtons ensemble les vingt-cinq ans du Futuroscope,
U n “Happy birthday” dans ses splendides échoppes.
T out ce mardi, la souriante Mélanie nous a conduit…
U ne journée avec l’accompagnatrice et le parapluie…
R ythmé, enlevé, les voyageurs du ciel, et de la mer
O riginalité dans les chocs cosmiques c’est l’univers.
S avourons le show d’illusions Imagic, si magnifique.
C ouronnement du Petit prince, très belles musiques,
O scillations en activité j’hurlais comme une damnée.
P etite pause méritée… pouvoir souffler, et déjeuner,
E t après manger, le montre des mers, pour digérer.

A gréable jeu, 8ème continent, on sauve les océans,

P ulvérisant les déchets sur le scooter brinquebalant.
O tages d’un train, en route pour un safari interactif,
I maginons les animaux du futur d’un regard objectif.
T out festival Omnimax, Space Station, Planète Bleue
I lluminations nocturnes du mystère de la note bleue,
E ffets spéciaux, un spectacle, pour petits et grands…
R ire, sourire, nous claquons des dents avec le vent.
S avoir-faire savouré le lundi, la veille de notre arrivée.

S ucculent dîner au KadéliceScope, resto renommé…
U ltime envol, Arthur ! l’aventure en 4D, très mignon,
B ohneur partagé, j’en perdis la voix et mon chignon.
L e super grand frisson avec les sièges dynamiques,
I nvités à la Vienne, un rallye magique et touristique,
M ains crispées, yeux écarquillés, voici les artistes.
E nfin ! l’hôtel futuriste… et demain… tous en piste !

Le site du Futuroscope »

aucun commentaire
Flipper le dauphin
Publié à 14:39 dans Divertissements

F lipper le dauphin… mon bonheur du vendredi matin,
L e coin de paradis si joli… où la vie est sans souci !
I magine Bal Harbor, le port, le vaste océan en décor,
P lage magnifique, rivage magique, message idyllique.
P ureté de l’eau transparente… une beauté terrifiante,
E n suivant son aileron… tout en retrouvant la maison.
R appelez-vous cette belle créature et ses aventures !

2 commentaires
Le festival du citron à Menton
Publié à 11:41 dans Divertissements

L e carnaval, unique, au monde
E t musical, magique. J’abonde.

F estival du citron, à Menton
E stival ce jardin tôt le matin
S urprise, le gâteau la cerise
T ant d’agrumes, la coutume
I nvitations… à la dégustation
V enez ici, il est pressé aussi
A vec farandoles et bestioles
L e zeste la sieste et le reste

D e la fontaine, l’animation
U ne douzaine d’attractions

C hâteau fort rempli de trésors
I magine, tourelle et figurines
T ous ces bâteaux et animaux
R egarde le dragon, si mignon
O h, la pyramide nous intimide
N ote la tortue, moi, je l’ai vue

A venue du Soleil, c’est pareil

M enton invite les îles qui défilent
E t les brésiliennes, musiciennes
N on, en vrac, bon, du tac au tac
T ahiti, la Sicill’, l’Ecosse, Brésil
O n va voir, Cuba, Grèce, bandas
N uméro un, du corso, trop beau.

Diaporama

Site officiel de la Fête du citron

aucun commentaire
Carnaval fleuri de l’ambassadrice, Nice
Publié à 12:42 dans Divertissements

C arnaval fleuri, festival si joli… Nice, l’ambassadrice.
A rrivés promenade des anglais, la balade enchantée.
R egarde cette commune… puis admire ces tribunes.
N ote l’ambiance, l’affluence, la danse, les vacances,
A vec tant de spectateurs et carnavaleurs en couleur,
V isages souriant à l’auditoire, et une page d’histoire,
A imant l’observatoire représentant les huit territoires.
L e corso ratapignatesque… à fresques romanesques.

F leurs toutes senteurs diversifiées, colorées à volonté,
L ‘on aperçoit une quinzaine de chars décorés, bariolés.
E n premier, la Reine sereine et son paon dans le vent,
U ne belle queue s’étale en cinq pétales et on s’installe.
R emarquant les éléphants roses, bleus, transparents.
I magine, les lys orangés, les échassiers peinturlurés.

M inettes, jambettes, plumes, costumes, son, volume,
U ne troupe de musiciennes, une croupe de tahitienne,
L à voilà, bronzée, déhanchée, dodue et presque nue,
T andis que la bataille de fleurs, trouvaille du bonheur,
I nvite au partage avec le voisinage mais quel paysage.
C hauve-souris, fantômes, ruches, abeilles et bourdons.
O h, la fumée sort des naseaux très chauds si trognon
L es grandes dents, les yeux brillants et le cri effrayant.
O bserve ce dragon, si long, furibond et nous l’aimons.
R éelle carcasse articulée, si belles, les ailes déployées.
E ntends-tu la sono jouer à tue tête ? Eh oui, c’est fête.

D es groupes musicaux, très beaux, si colorés, variés,
E t la fanfare de Mexico avec chorégraphie, c’est joli !

N otes de musique, batteries-fanfares magnifiques.
I l nous faut visiter Le Négresco pour faire la photo.
C herche ce beau palace… la terrasse, là, en face,
E t la vidéo me filmait, le corso de la soirée arrivait.

E n nuitée, lampadaires allumés, se distraire, allez !
N ‘oublie pas, “la ratapignade”, la Ola et l’accolade.

N on, tu ne rêves pas, le voilà, le roi des rats, le chat.
U ne majesté, Sa majesté, Le raminagrobis, l’Adonis.
I lluminé de ses 15 mètres de hauteur, ce bienfaiteur,
T enant une jolie souris, patte gauche, il s’approche,
E t un spectre à droite, peut-être, qu’on le convoite !
E ntièrement vêtu de rouge et blanc, il est charmant.

I l faut le décrire car il m’inspire et nous fait sourire.
L ‘or de la couronne scintillait, la friponne gesticulait.
L angue rosée, ratiches immaculées, il nous souriait.
U n joli regard, si doux et mon petit Bernard, si chou.
M algré le système articulé, son corps vaut ce décor.
I l était entouré de cages dorées, d’enfants déguisés,
N ullement impressionnés par ses griffes si acérées.
E n tête du cortège, il en jette. J’abrège, arrête !
E ncore 13 chars ? D’accord, punaise, il se fait tard !

B atacuda en action et souris, chauve-souris en faction.
A vec le château hanté, monstres, fantômes en binôme.
R angée de squelettes, allez prophètes, aux oubliettes.
I l y a aussi ce dragon si joli et je vous l’ai déjà décrit.
O n va voir Madame Irma, son chat noir et son pouvoir.
L a boule de cristal, la foule, le signal et c’est radical.
E n conclusion, “la ratapignata brasserie” a la belle vie.
E merveillés, plus que ça, Morphée nous tend les bras. 

Site du Carnaval de Nice

aucun commentaire
Scoubidou, tu es si chou !
Publié à 12:41 dans Divertissements

S coubidou… un dessin animé, de très bon goût.
C e sont quatre adolescents, un chien intelligent.
O n voit passer leur camionnette, gaie et colorée.
U ne aventure dans le vent, créature, au tournant.
B ondissant d’un coup… charmant le Scoubidou.
I l fait équipe avec Samy… en principe, son ami.
D ébrouillard, froussard, un pétard, le cauchemar,
O ubliant tout, fuyant de partout… les casse-cou,
U ne fringale, un casse dalle, ils avalent. Cavale ! 

S on collier bleuté, médaille dorée, initiales SD.
C e beau dogue sympa dialogue à tour de bras.
O vnis, momies, yéti, chauve-souris et bandits,
O u vampires, navires, pirates, trésor… de l’or !
B onjour, créatures de rêve, l’armure se soulève.
Y a t’il un château hanté et un manoir à visiter ?
D émons, sorcières, fantômes, dans ce royaume,
O u loup garou, voleurs de bijoux, ils sont partout.
O n oublie Daphné-Freddy-Véra, Samy, les voici.

S ouvenirs de mon enfance, élexir de l’adolescence,
I l est toujours de bonne humeur, il a si bon coeur.

C es aventures terrifiantes, sa mixture foudroyante.
H eureux héros habile, fragile, si beau qu’il se défile.
O rganisation si parfaite et le quinquette fait la fête,
U n dernier cri, Scooby, c’est le pied, j’en suis ravie.

Pour en savoir plus sur Scoubidou… Scoobydoo

Écouter le thème de Scooby Doo : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

aucun commentaire
A tous mes amis courriel
Publié à 11:55 dans Divertissements

CourrielA tous mes amis courriel, que du miel…

T oujours des mercis pour l’arc-en-ciel,
O u les mails si coquins reçus le matin,
U ne flopée d’amusant et dans le vent,
S ur le Père Noël qui descend du ciel.

M ais bien sûr, continuez cette année,
E merveillée, ça me plaît, me fait rêver,
S ourire et même rire ! J’aime le délire.

A vec un groupe… et hop, une croupe,
M ignon, trognon, trop bon, le bouillon.
I magination en action mais attention,
S urprise, découverte, avise l’experte.

C haque après-midi et je vous le redis,
O n passe souvent de bons moments,
U ne détente, l’Andante et je chante,
R endez-vous d’allégresse, tendresse,
R ien que du plaisir de me faire plaisir,
I l faut continuer… à se les transférer,
E t pour bien s’amuser… les partager.
L a belle vie est ainsi et encore merci.

Diaporama

 

aucun commentaire
Série : Adrian Monk
Publié à 15:12 dans Divertissements

A  drian n’est pas souriant, bruyant.
D  epuis que je l’ai retrouvé à la télé,
R  iez mais je ne fais que le regarder.
I  l est 19 heures, TMC va le diffuser.
A  h, tous les jours, je lui dis bonjour.
N  aturel, aujourd’hui, j’ai pensé à lui.

M  ais j’en ai rêvé durant deux nuits.
O  n le voit, tâtillon, passer à l’action.
N  on, à bloc de toc, si, des phobies,
K  yrielle de pêle-mêle, lui, il démêle.

S  ous son air attentif, craintif et naïf,
H  abile, il assimile vite et c’est facile.
A  vec l’adorable, l’aimable Sharona,
R  avis, les inséparables, les revoilà.
O  n le guette à toutes les enquêtes,
N  ommé consultant, dans le temps,
A  ncien policier au flair bien aiguisé.

F  idèle en amitié et querelle oubliée.
L  ’observation, notion de déduction
E  t discrétion… forcent l’admiration.
M  ême son infirmière si particulière
I  llumine sa vie, avec son fils, Benji.
N  otez qu’il est mon épisode préféré,
G  agné, son mode de vie me déplaît.

Pour en savoir plus…

Le site officiel de la série (en anglais)

aucun commentaire

Un petit câlin avec le dauphin à Marineland 

M  arineland, parc aquatique en musique, est magique, magnifique.
A  près l’apprentissage, le nourrissage, la manchotière est familière.
R  egardez-le, ailes déployées, à la queue leu leu, s’il est heureux.
I  maginez-le, tête penchée et corps replié… il va plonger, ça y est !
N  e dit-on pas, pour vivre au chaud vivons serrés, ah bon c’est vrai ?
E  t une cinquantaine de manchos s’acoquine, se câline, se dandine.
L  eurs petits choux, sur les cailloux et nous voici ici, sur les genoux.
A  llez les admirer dans le bassin, glissant, flottant, un bain dansant !
N  otez les otaries, pitreries, clowneries, on rit, on crie, on applaudit.
D  e belles musiques, Pirates des Caraïbes,  James Bond, mignon !

es Eyes of the Tiger d’ailleurs et les Dents de la Mer, en plein air,
E  t Alerte à Malibu. Inerte, hou hou, sauvetage réussi, spectacle fini.

P  erchés, attachés à des statues, les rapaces ont une très bonne vue,
A  vec Maître Fauconnier, quel bien être, on prend son pied, c’est fait !
R  emarquez l’Aigle ravisseur, l’Aigle royal… c’est un régal, un festival !
C  armen, Grand duc, buses, faucon sacré, tout pour nous faire rêver.

D  ans l’envol puissant, majestueux, nos yeux les suivent dans les cieux,
E  t toute voile déployée, vont se poser sur ce bras ganté, qu’il reconnaît.

L  es immenses gradins, ça danse bien, les dauphins, un petit câlin ?
A  vec les mouettes, très habiles, qui piquent leur poisson, tranquille.

M  ais les jeux s’enchaînent et le public se déchaîne, quelle scène si belle.
E  légant, Don Juan avec légèreté, en simultané, les acrobaties sont jolies.
R  evoyant le bel orque, sur sa remorque. A Sauvez Willy, j’y pense aussi.

E  ntre eux, la complicité s’est installée, la communion fait sensation,
T  out un feu d’artifice d’éclaboussures… complices de cette aventure.

D  resseurs déguisés, humeur à craquer et la fraîcheur vient de tomber,
E  merveillée, regard embué, les épaulards sont les stars de la journée.

L  ’éternel tunnel, les requins si coquins, les raies qui tourbillonnaient…

A  ccompagnés d’explications, ils forcent l’admiration mais attention !
V  oilà ici, les jolis pélicans gris nous saluent à la sortie, on est servi.
E  ntrez dans l’aquarium magnifique des récifs tropicaux si magiques.
N  otez toutes ces couleurs en lumière, un vrai bonheur d’aventurière.
T  enez, la mangrove, les piranhas, c’est ça, les fauves, on dirait pas !
U  n auditorium géant, un film prenant, intéressant et impressionnant.
R  avis et assis, les tortues de mer, poulpes, mérous sont parmi nous
E  t la journée n’est pas terminée, on fait une petite pause-café méritée.

A  brités dans le musée illuminé de la marine, on imagine, la routine !

A  rrière ! Sorcières et citrouilles… si fières de leurs bonnes bouilles.
N  aturelle et sensuelle, rivière et canards ne sont pas là, par hasard.
T  ous les jours, bonjour, bars, restaurants, boutiques sympathiques.
I  l manque l’otarie qui chantait, et le ballet de la fontaine enchantée.
B  ravo, bravo, à nos grands Seigneurs et leurs soigneurs, en chœur,
E  t sur l’air du Lord of the Dance, silence, c’est ma dernière séance,
S  i vous devez le visiter, n’hésitez pas… Vous ne le regretterez pas.

Plan de Marineland

Marineland
Visitez le site de Marineland

aucun commentaire