Les Quilles, en bord de plage, mi-août…
Publié à 13:30 dans Joutes languedociennes

A.J.S. soirée du 06/07/2007 

A ssise à la tribune colorée, au clair de lune et au complet, la Pena joue Amora…
V endredi soir, on va y voir le tournoi des Juniors… des Petits Rois, des Cas d’Or,
E t les deux barques dansent et s’élancent, suivant le rythme du vent qui les balance.
N ouveaux estivants ! Les Hauts Dirigeants à Sète vous convient tous, à Leur Fête…
I maginez une piscine géante… entourée de vitrines charmantes et accueillantes…
R emplie, à babord, à tribord, de très jolis bateaux naviguant le long des canaux.

D éjà à pied d’œuvre, les barreurs, les rameurs assurent la grande manœuvre,
E t le Président, très patient, attend sur le ponton, tous ses “charmants rejetons”…
S ur un air de joutes local, voici le signal… Un bonjour au jury et nous voici partis…

J e ne citerai aucun nom, même de champions. D’emblée, ils auront une ovation…
O n les embarque puis on les débarque, chacun y retrouve toujours sa marque.
U ne observation, une qualification, un avertissement, fais attention aux estivants !
T oute cette semaine, la société se démène pour animer son quartier. Quel pied !
E t après les Juniors, les Seniors et la petite nuitée dans ce cadre rêvé et enchanté.
U n endroit familial, convivial, musical, un festival original où la pena ouvre le bal.
R endez-vous chaque été, j’aime y aller, m’y retrouver à boire un café et discuter.
S ouvent, c’est l’aubade des hautbois suivie de la Pastissade, on est tous Sétois…

S étois d’origine, sétois d’adoption, c’est Toi, c’est Moi, l’équipe est de bon choix,
E t un petit merci, aussi, aux volontaires et au bureau, car ils font un gros boulot…
T oi, sur le quai, à moitié débraillé, bronzé, égaré, tu ne peux pas te l’imaginer !
O h, les barquettes font la navette, les armes à ramasser, le poids à embarquer,
I l ne faut surtout pas manquer “Les Lourds” et, sur les tintaines, tout s’enchaîne…
S ifflets, huées, Bravo clame le micro. Félicitations, c’est notre nouveau champion !

Joutes languedociennes (vidéo)

*Les commentaires sont clos.