La grotte de la Cocalière…

La grotte aux diamants (Cocalière)

La  plus belle grotte se situe à Courry, c’est trop joli !
Imaginez cet immense parc toujours si bien aménagé,
Une fontaine en pierre avec géraniums, beaux rosiers,
Avec un petit banc devant, pour se faire photographier.

Pour notre plaisir, une boutique remplie de souvenirs.
La maison bioclimatique et magique, trop magnifique,
Entièrement faite de bois, c’est le lux’ avec trois velux,
Et des baies vitrées, en forme d’igloo c’est trop chou !

Deux cent cinquante escaliers nous attendent du bon pied !
Soixante mètres de profondeur, tout dans la bonne humeur,
Visite commentée parcours sécurisé, vite allons l’explorer !
La grotte, la Cocalière, le chemin a été creusé par la rivière.

Un bon kilomètre de beauté, ouvrez vos yeux, admirez !
De très grands disques sont bien suspendus au plafond,
Ou accrochés sur les parois, une centaine… je les vois !
Stalactites, stalagmites, monolithes, draperies si jolies…

La salle des congrès où les marches bétonnées sont réservées.
Un petit grain de sable de calcite, dans un cratère, emprisonné,
La nature magique, en une perle magnifique, l’avait transformé.
La goutte tombe éternellement et ce bijou tourne constamment.

Toujours un si beau parcours, la majestueuse salle des gours.
Etagés en escaliers, cette couleur émeraude, chez le bijoutier…
L’eau descend ces gours et se jette dans la rivière souterraine,
A trente mètres plus bas, elle est toujours limpide si cristalline.

La salle des chaos, des blocs de rochers très gros, très haut.
Le plafond lui, s’est effondré, il y a plusieurs milliers d’années.
Cet amas est très impressionnant… surtout, en se retournant…
Nous avançons mètre après mètre pour apprécier le kilomètre.

Des concrétions bien formées, “la Statue de la Liberté”,
Les “Rois mages” vu de dos, des méduses tout là-haut…
Un si petit village sur le côté… avec de tout petits objets,
Deux tentes bleutées éclairées, pour aller nous reposer…

Des fistuleuses “creuses”, et des avancées rocheuses,
Des excentriques bouchées si magiques, je reconnais.
En remontant doucement, d’un bel ours les ossements.
Un poignard, une hache, la réserve d’eau, les poteries.

L’aventure terminée, me voilà très ravie de sortir d’ici.
Des histoires en tête, j’ai même aperçu les squelettes…
Par un chemin goudronné rempli de fleurs si colorées,
Le petit train, dans le vent, nous ramène au firmament.

La grotte aux diamants (Cocalière)

*Les commentaires sont clos.