Le pigeon, si mignon…
Publié à 13:36 dans Humour apprécié...

C’était un beau jour du mois de mai,
Et sur l’esplanade, je me promenais.
Tout simplement, bien tranquillement,
Subitement, “cette chose” est arrivée.

Ma tête était très propre, elle venait d’être lavée,
Enfin, pour une fois que j’étais aussi bien coiffée.
Un pigeon, en plein vol, dessus, s’y était installé,
Plantant toutes ses griffes pour ne plus s’envoler.

Il se faisait des noeuds dans mes beaux cheveux.
Plus je criais fort… plus il s’affolait et tirait encor ‘.
“Aïe, aïe, aïe !!!… Mais il va tous me les arracher…
Avec la place qu’il a, il s’était juste posé sur moi.”

Les badauds, ébahis, me regardaient tous ravis.
Certains se marraient… car le spectacle payait.
Mais bien sûr !… personne n’était venu m’aider.
La vie n’était pas mauve, j’aurais pu être chauve !

Heureusement ! que je ne portais pas une perruque…
J’en avais plein la nuque que les gens me reluquent.
Les mains en l’air, avec des mouvements saccadés,
Je gesticulais énervée comme un pantin désarticulé.

Finalement, mon volatile a réussi à se dégager…
Sans y laisser une plume… pour toi je résume !
Je viens de l’entendre, il n’est même pas tendre,
Il aurait terminé chez moi, avec des petits pois…

Ce poème a obtenu la 1ère Mention catégorie “Humour” au Concours International Littéraire 2010 de l’association Arts et Lettres de France (Bordeaux).

*Les commentaires sont clos.