Retour à Sète…
Publié à 15:57 dans Amis poètes

Sur l’étang gris, au loin, là où crient les mouettes,
La brume de l’automne enfle vers les canaux.
Plus de marins pêcheurs, plus de barques sur l’eau.
La jetée s’est trempée de fines gouttelettes.

La baie était d’azur, plissée de vaguelettes.
Dans mes vieux souvenirs, le sable était si chaud,
Le Mont était si clair, le ciel était si beau,
Et nous étions bronzés sous notre chemisette.

C’était un monde bleu, un monde de clarté,
Un soleil éternel bien plus grand que l’été,
Des plages infinies peuplées de solitude.

C’était un long Avril sans jamais un hiver,
Un coin de paradis et de béatitude.
Et tous mes jeunes ans se sont perdus en mer…

Composé par Niaou de la Branche des Oiseaux
spécialement pour moi, en janvier 2009. Merci Niaou.

*Les commentaires sont clos.