Le bateau à roue Royans-Vercors (26)
Publié à 13:17 dans Drôme, ses environs

Notre impressionnant bateau à roue, Royans-Vercors,
Vous fera découvrir et imaginer… l’envers de ce décor.
Comme ses cent quarante visiteurs sur deux niveaux,
En mil neuf cent quatre-vingt onze… il fut mis à l’eau.

Notre noble paquebot de vingt-trois mètres de longueur,
Représente, pour Eric son capitaine… que du bonheur,
Clémence, divine matelot-hôtesse… sa bonne humeur.
Un vrai moment privilégié offert par nos deux serviteurs.

Bienvenue aux passagers en escale au village La Sône.
On appareille ! Au coup de sirène… là je m’abandonne.
Croisière “Louisane”… sur les flots calmes de l’Isèr(e),
Afin d’observer faune, flore, mais surtout changer d’air.

Le coquet jardin des fontaines pétrifiantes à bâbord,
Cascades, jets de larmes, plantes, fleurs, le trésor !
Ensuite son complice le château toujours magnifique,
Aux toits reconstruits, dans une autre ère historique.

Riche de ses vingt sources, et abondantes tuffières,
Vers cet imposant rocher… demi-tour sur la rivière.
Dix kilomètres à l’heure, on navigue tranquillement,
En levant les yeux le pont suspendu naturellement.

De jeunes hérons cendrés se dorent sur l’arbre mort,
Voici l’héronnière, quelques petits, sur le nid, dehors.
Cinq canetons minuscules barbotent en cette chaleur
Et maman canne surveille, tous ses bébés plongeurs.

Deux ragondins traversent, pour se mettre au frais,
Et sans se presser se laissent ainsi photographier.
Une belle nichée de foulques et rejetons, si gentils,
Quatre cormorans prennent la pose, tout près d’ici.

En face s’offre à nos yeux un splendide pont routier,
Se reflétant pareil au miroir… à St-Hilaire-du-Rosier.
Des barrages EDF dévient notre superbe promenade,
Sur la Bourne à midi, prend fin l’étonnante escapade.

Au port de St-Nazaire-en-Royans, tout simplement,
Pause-déjeuner en cette charmante ville, vraiment !
Visitons la grotte Thaïs... les temps préhistoriques,
A l’époque de l’homme de Cro-Magnon fantastique.

Nous revoilà, enfin ! à quinze heures, sur le ponton,
Fins gourmets, frais et dispos comme des gardons.
Ce séduisant capitaine, casquette lunettes foncées,
Accueille de nouveaux arrivants toujours enchantés.

Le célèbre coup de corne. En avant, à l’abordage !
Dame Nature dévoile tous ses luxuriants paysages.
Puis la paisible traversée… permet alors l’évasion,
Le gigantesque aqueduc sert de canal d’irrigation.

La présente de vertigineuses falaises du Vercors,
Roches rouges, en toile de fonds, tel un support.
Les vaporeuses brumes matinales se sont levées,
Un couple de kayakistes pagayent de l’autre côté.

Avec vingt centimètres de fond, voilà les vasières,
Brochette de canards, goélands - très familières.
Tous les marécages pour oiseaux, ces roselières -
Couvées de printemps, quelle ravissante volière !

La Bourne… bénéficie des eaux de couleur verte,
Chargée de micro-algues, on s’en doutait certes.
Les autres, celles plutôt gris clair ou plus foncé,
Rassasiées de limon, boue et roches mélangées.

Quelques abris pour chasseurs, pas accessibles,
Sauf en canot et les appeaux attirent leurs cibles.
De même par ici, plusieurs cabanes de pêcheurs,
Carpes, brochets, truites, goujons… promeneurs.

Des noyers en Drôme, Isère et Sud de la Savoie,
Récoltés en automne… succulente huile de noix.
Certains vieux séchoirs, ouverts aux quatre vents,
Où ces fruits séchaient à l’air libre, si facilement…

Différents tuyaux servent de station de pompage,
A ces nombreuses cultures tout le long du rivage.
Pilotage en rez-de-chaussée, pour l’embarcadère,
A l’étage… visite plongeante sur la voie princière.

Soudain un orage de grêle s’invite, sans prévenir,
D’une durée illimitée, ne gâchant pas mon plaisir.
Tous aux abris… le Kway de sortie… c’est inédit,
Une kyrielle de mercis, on vous aime nous aussi.

*Les commentaires sont clos.