Le lac de Bonnecombe
Publié à 14:38 dans Lozère, ses environs

Lac de Bonnecombe

L a route goudronnée, si petite mais très tortueuse, grimpe pendant 15 kilomètres,
E t arbres, broussailles, immenses prairies jaunies sont tous, sa seule compagnie.

L es rochers, sur le bas-côté, sont colorés de jolies fleurs parfumées, qui sentent bon.
A l’occasion, en excursion, vous croiserez dans la forêt, un berger nommé Raymond.
C alme, sérénité, tranquillité, c’est l’endroit rêvé pour se reposer… On est charmés.

D ans le lointain, en cadence, clochettes, meuglements, aboiements, mènent la danse,
E t au petit matin, en haut du plateau, amplifié par l’écho, s’annonce le beau troupeau.

B rume et nuages chassés par le vent frais… et nous, saupoudrés de gouttes de rosée,
O n apercevait ici et là les grenouilles sauter, les couleuvres nager, les truites moucher
N otre maisonnette en pierre, avec terrasse ombragée, coin déjeuner et source glacée
N ous fournit en appâts… mais teignes, sauterelles et maïs sont aussi de la partie. Ah !
E t tandis que nous marchons, l’herbe folle, verte et mouillée, nous caresse les mollets.
C asquettes enfoncées, K-way fermés, cannes à pêche calées, il faisait soleil mais frais.
O n attendait patiemment que madame la truite daigne bien venir prendre son déjeuner !
M ême le lac, immobile, reflétait tout comme dans un miroir, c’était féerique, magique !
B ourriche remplie, mission accomplie et avec le chant des oiseaux, suivait un bon apéro.
E lle fut, pour nous deux et avec nos yeux, une matinée qui restera gravée à tout jamais.

Voir aussi : Mon petit nid douillet de l’été

*Les commentaires sont clos.