Lot/Aveyron en C. Car (juillet 2016)

Au revoir ma divine et chaleureuse île singulière,
Ces quelques jours, d’une escapade particulière.
Viaduc Millau, aire de l’Aveyron pour se relaxer,
Villefranche-de-Rouergue… une artère dégagée.

Sur la route des plus beaux villages de France,
Au nombre de six classés, là mon coeur balance.
Dans les sublimes falaises, certains sont nichés,
D’autres suspendus, en limite de la verte vallée.

Capdenac le haut, forteresse médiévale magique,
Jouit d’un fantastique point de vue panoramique.
A la crêperie occitane, cidres, bières parfumées,
Une courte halte, avant la promenade enchantée.

Le récent jardin aux mille et une pattes m’invite,
Expositions, commentaires, merci pour sa visite.
Rondins bois diversifiés, panneau pédagogique,
Tout savoir sur les abeilles, plantes arômatiques.

Aire de camping-car à Figeac, fin d’après-midi,
Par l’escalier, allons au centre ville, sans souci.
Mais quelle chaleur ! Notre nuit fut tourmentée,
Toutes fenêtres ouvertes, les bras de Morphée.

Virée au coeur de la localité, pause p’tit déjeuner,
Après quinze minutes, sur chaussée goudronnée,
En serpentant à travers l’impressionnante forêt,
Cardaillac, le fort… une tour ronde, deux carrées.

Surprenante rue principale, toujours très fleurie,
Déjeuner au Bar, des plats locaux si bien garnis.
Traversons Lacapelle Marival, son divin château,
Ses bottes de foin… vastes pâturages, chevaux.

L’escale à Gramat, l’incroyable parc animalier,
Au moins deux ou trois heures pour apprécier.
Ensuite Autoire… le cirque, l’exquise cascade,
De trente mètres de haut, chante son aubade.

Longue balade à pied, en pleine ardeur de l’été,
“Petit Versailles”… il était autrefois surnommé,
Ce belvédère, installé auprès de la chute d’eau,
Laisse découvrir son riche panorama, chapeau !

A peine plus loin, l’adorable aquarelle coloriée,
Les ocres se panachent aux couleurs basanées.
Loubreyssac exhibe l’architecture Moyen-âge,
Toits aux pentes relevées, en guise d’héritage.

Carrenac, à environ quinze, seize kilomètres,
Sur les rives de la Dordogne… quel bien-être !
St Cirq Lapopie ? Cette merveilleuse Majesté,
Déjà explorée, confiante il y a maintes années.

Le nid douillet au camping municipal de Martel,
Activités pour grimper, jusqu’au septième ciel.
Attractif Reptiland*… captivant lieu que j’ador ‘,
Grande collection de reptiles vivants, le décor !

Myriades de terrariums vitrés, bien entretenus,
Ces soigneurs les bichonnent, pas à main nue.
Paire de gants, crochet, plusieurs fois par jour,
Lézards, serpents, tortues, crocodiles bonjour !

Déguster ces mets succulents, ambiance joviale,
Ces produits du terroir… en cette cité médiévale.
Après, promenade en train dans le “Truffadou“*,
Super plan de découverte touristique, coucou !

A quinze à l’heure, enchantée du paradis bleu,
Cinq tunnels un viaduc, en voilà plein les yeux.
A couper le souffle, l’idéal panorama féerique,
A perde vue… un suave paysage magnifique.

Enchaînons alors avec ma tournée angélique,
Gourdon… grotte de Cougnac, préhistoriques.
Une palanquée de fistuleuses transparentes,
Immense salle à la voûte si basse, l’andante.

La deuxième partie… son côté paléolithique,
Dessins de bouquetins, cervidés historiques,
L’aire de cariocas me souhaite la bienvenue,
Troisième soirée agitée, l’aventure continue.

Saint-Germain-du-Bel-Air, Catus… Cahors,
Contemplons cette agréable ville à trésors.
Soleil… parking réservé… navette gratuite,
A la Mairie, se baguenauder, pour la suite.

Sur le petit train une flânerie très commentée,
Fontaine des Chartreux, célèbre Pont Valentré,
Barbacane, château du Roi et belles maisons,
Quartier Daurade, horloges à billes en amont.

Tour du Pape XXII… jardins secrets cachés,
Cathédrale St Etienne, la boucle est bouclée.
Les rayons de l’astre me tiennent compagnie,
Rodez, Baraqueville… mélodieuse nuitée, ici.

Depuis le temps qu’on l’attendait Dame pluie,
Dès potron-minet, invitation avec grand bruit,
Mademoiselle jouait avec sa douce percussion,
Rythmique soutenue sur nos plaisants camions.

Sur l’éternelle route du Larzac, de la Dourbie,
Nant, la Couvertoirade… sous l’ondée, ravie,
Notre autoroute A75, bien moins fréquentée,
Facilite enfin, l’arrivée à Sète dans la foulée.

* poèmes à part entière

*Les commentaires sont clos.