Grotte de Labeil, le méridionale du Larzac…
Publié à 10:32 dans Grottes, gouffres...

Comme cette jolie route de montagne serpentée,
Direction Lauroux… avec ce petit temps frisquet.
Dans les Causses du Larzac, sur les contreforts,
Nichée en ces hautes falaises se cache un trésor,

Une boutique achalandée de souvenirs diversifiés,
Certains produits du terroir, limonades parfumées,
Confitures,  jus de fruits, vins de coteaux, miels,
Charcuterie fine, artisanat, admirable arc-en-ciel.

Alors voilà, quatre cents mètres à pieds à grimper,
Prenez la voiture, un parking se situe juste à côté.
L’accès, dans la roche reste quasiment dissimulé,
Enfin, descendez quelques marches, on est arrivé.

Emilie rythme notre visite… en cet éternel gruyère.
L’entrée naturelle a été creusée par dame Rivière.
Pareil à un jeu de piste, voici son premier passage,
Puis le deuxième… le troisième, quel atterrissage !

L’occupation des lieux par nos ancêtres préhistoriques,
Bols, amphores, cruches, maints vestiges authentiques.
Vases décorés, épées, urnes funéraires si différentes,
Sépultures, crânes, fémurs, squelettes là je déchante.

Pendant un siècle, l’affinage de notre Roquefort ici,
Arrêté en mil neuf cent vingt cinq pour l’AOC aussi.
Trois mille bouteilles de bon vin également stockées,
Mille de chaque millésime, au frais, ces trois années.

Parfaites draperies, extraordinairement colorées,
Lit de sable dolomitique, eau fraîche à dix degrés,
Riche de courts macaronis… constant plafond bas,
Unique passerelle surplombant le simple brouhaha.

Au second pont de bois écoutons bien son aubade,
Une adorable cascade offre sa brillante sérénade.
Un déplacement détendu jusqu’à la salle à manger,
Admirons la longue cheminée, de méduses variées.

La galerie sur la gauche, plongée dans l’obscurité,
Finalement réservée au safari… faut être équipé.
Passez l’étroit couloir, marchez sur les plateaux,
Attention aux pieds, à la tête, ce n’est pas haut.

Des millions de fistuleuses, de concrétions fines,
Stalactites, stalagmites et colonnes s’acoquinent.
Soudain à tribord s’élève la superbe Tour de Pise,
Une énorme faille se dessine… une vision exquise.

Plusieurs commentaires embellissent l’appellation,
Cabeil, C mal tracé transformé en L, l’explication.
Egalement… la présence de nombreux apiculteurs,
Abondantes ruches nanties d’abeilles, le bonheur !

Tunnel artificiel, où l’on s’accroche à la rampe,
Ce n’est pas le moment d’attraper une crampe.
En émergeant à bâbord, redescendons la route,
Dégustation dans la cave située sous les voûtes.

A.O.P du ″Château Pégairolles, de l’Escalette″,
Roquefort, tomme de brebis pour faire la fête.
Alléchez par le safari familial en toute sécurité,
Deux heures donc, visite sympathique partagée.

Site de la grotte de Labeil

*Les commentaires sont clos.