Pour mon ami de la poésie
Publié à 14:26 dans Copains/copines

R êvant de participer au concours de poésie
A dorant la simplicité, toujours j’ai eu envie.
Y a t’il un moment plus amusant et exaltant ?
M a renaissance, Raymond, la nuance, le ton.
O h, coucou, grand méchant loup, charmant,
N ‘allez-vous pas me dévorer pour votre dîner ?
D emande tout rouge, le petit chaperon rouge.

B lague à part, petit clin d’œil, ceci dû au hasard.
E tonné, il s’est reconnu, m’aurait dégustée crue.
R evenu de sa stupeur, mordu, il a un grand cœur.
G agné ! Lundi de Pâques, il me sourit, maniaque.
E ncor’, sous son aile et de l’or, dans la cervelle…
R iche, l’acrostiche fétiche pour vous, Ma biche.
O n s’enlace, s’embrasse, c’est le coup de grâce.
T ous mes remerciements et sincères sentiments.

*Les commentaires sont clos.