Quel charmant mercredi !
Publié à 16:35 dans La Belle Vie

Q uel charmant mercredi, dans le vent, aussi
U ne matinée à flemmarder, à rester couchée
E t le petit déjeuner… toujours si bien choyée
L e temps était glacé, au chaud, moi, j’y étais

C ar il a été très varié à souhait… et à volonté
H a, deux heures à me bidonner devant la télé
A vec Magdane ! J’en pleurais et je m’étouffais
R ires et bonne humeur assurés, il était parfait
M ‘enfin !!! Jusqu’où ira-t’il ? ce boute-en-train
A h ! C’est frais, enlevé, bien arrangé et ficelé
N on, n’insistez pas, je ne raconterai pas, na ! 
T out mon pyjama mouillé… j’ai bien transpiré

M ais l’après-midi fut un autre mode de vie
E t le courrier à taper avait donc, ma priorité
R etournant à l’ordi puis me défiant à l’Atari
C hacun prit la raclée, il l’avait bien méritée
R iche idée que celle d’aller goûter. Un café
E t le biscuit, tout ce qui suit, le rami aussi
D épart à la répétition, un Ricard et attention
I mproviser le souper, le film policier, le pied.

aucun commentaire
En souvenir du week-end du Club Taurin
Publié à 13:49 dans Sorties en peñas

S i vous voulez faire la fête, allez à St jean de Védas… Quel as !
A vec un beau week-end ensoleillé, vous risquez de vous régaler…
I l faudra sûrement la casquette, pour ne pas avoir mal à la tête…
N ourris avec de bonnes saucisses, ho hisse et voilà que ça glisse…
T rinquons au Verre de l’Amitié, c’était à volonté, s’il vous plaît !

J acquot, le saxo et sa maman qui lui cause souvent, bien des tourments…
E t Jojo, au chaud, au dodo… surveillé, dorloté à la bière par l’infirmière…
A rmando a le vertige ! Ah, ah, tout là-haut, il n’a plus son beau prestige…
N on, non ! Ces quelques évènements ont marqué tous ces bons moments…

D ans les arènes, vachettes, taureaux, petits veaux sont aussi de la fête…
E t l’apéro et ses jets d’eau, le Paquito, les pasos, la paëlla, vive la Fiesta !

V oilà la pena ! Présentation ! Vite ! Action ! Aux percussions, Thierry, Rémi,
E t aussi Vincent, notre nouveau Président, René et sa clarinette, chouette !
D ans les trompettes, Benoit, Pierre et Sébastien. En alto, Jacquot et Véro,
A vec Manu, Mélanie, Pierre et Armando ; Nous conclurons, bien sûr, par Jo.
S ur ce bel acrostiche improvisé, ma biche adorée, je t’envoie mille pensées.

aucun commentaire
Partie de pêche
Publié à 13:04 dans Souvenirs, souvenirs...

P ar cette magnifique matinée, très ensoleillée
A rrivant de bonne heure, encore mal réveillé
R avi, tenue sportive… plein de bonne volonté
T entant… une pêche miraculeuse… appréciée
I nstallé au pied d’un arbre avec sa bien-aimée
E t cherchant de l’ombre pour mieux se reposer

D es cannes à pêches calées au bord de la rivière, isolées
E t il attend patiemment en dégustant sa bière, son café

P leinement satisfait par cette très agréable journée
E n écoutant le vent… la bonne humeur a continué
C ar longuement, il embrasse tendrement son adorée
H a ! La félicitant du délicieux pique-nique organisé
E t pour cette partie de pêche qui s’est bien terminée.

aucun commentaire
Folie exquise à… 3 temps !
Publié à 9:41 dans Harmonie de Sète

H armonie ! Harmonie ! toi… qui fais partie de notre vie,
A vec un chef si gentil, toi, subventionnée par la mairie.
R éjouis-toi de nos concerts et défilés, en tenue bleutée,
M ais surtout, n’oublies jamais que tu restes la préférée.
O ù, du lundi au vendredi, tu es choyée, tu es “nourrie”,
Non seulement par sa présence et aussi par sa passion,
I maginant son attirance pour les magnifiques partitions,
E t vivant plus pour sa musique… que pour la Véronique.

M aintenant, en dix ans, tu persévères en tant que maîtresse,
U niverselle, sensuelle, essentielle, c’est là que le bât blesse.
N ul ne compte à ses yeux, que ta prestance, ta compagnie,
I mprovisant des activités pour ne pas te laisser dans l’oubli.
C ar, au fil du temps, il est devenu tout simplement ton amant.
I l ne fallut pas grand chose… pour que renaisse l’osmose…
P rincipalement, temps, patience et immense financement.
A vec toi, rien n’est simple et facile et jamais, il ne se défile.
L e matin, au saut du lit, sa première pensée, c’est pour qui ?
E t jusqu’à la fin de sa vie, tu resteras toujours son “amie”.

D e toute façon, j’en ai pris mon parti, je tiens beaucoup à lui,
E n tant que chef… et, en contrepartie, c’est mon petit chéri.

S ifflant l’escarpolette en fête, petite faveur pour sa perruchette.
E lle apprécie tendresse, ivresse et chantonne si on la bichonne.
T oute ma sympathie et mon amitié, je t’envoie un tendre baiser,
E ncore merci pour ces moments, j’en savoure chaque instant.

aucun commentaire
La bistouquette…
Publié à 16:46 dans Amour/Sentiments

Poésie de la BISTOUQUETTE
Pauvre « kékette »
Ma libido pourtant si parfaite…
Est finalement partie en retraite.

Mes jours de gloire sont révolus.
Ma libido ?  Finie, foutue
Ce par quoi tant de femmes ont joui
Ne  sert maintenant qu’à faire pipi.

Y’avait un  temps où la coquette
Sortait hors de mes bobettes.
Aujourd’hui, c’est presqu’une corvée,
Simplement de la retrouver.

C’en  était même embarrassant
D’la voir grimper en l’air tout l’temps ;
Même le matin quand j’me rasais,
Le nez bien haut, elle me regardait.

Et comme j’avance dans la vie,
Je sens comme une nostalgie
De voir  maintenant cette pauvre chose
Me regarder les pieds quand je me chausse.

Pour résumer :
Dans le temps elle me faisait courir,
Maintenant je la promène ! !
Comme c’est bien dit
Et messieurs, ne pleurez pas c’est la vie

Anonyme… reçu en mail…

aucun commentaire
La guinguette… au bord de l’Hérault
Publié à 0:00 dans Harmonie de Sète

L  ‘harmonie de Sète… aime bien y faire la fête,
A la Guinguette, tout y est bien plus chouette…

G énéralement, c’est un lieu dansant, assez populair’,
U n débit de boissons tentant, on va vite prendre l’air.
I vre de bonne humeur, on vient vraiment de bon coeur.
N otre “Philharmonique” interprète de la jolie musique.
G agné ! Sète Bessan ?… Mais en contournant l’étang ?
U nique ! Sète Agglo ?… Le long du canal de l’Hérault ?
E t de Frontignan à Marseillan, pour se poser à Bessan,
T ous les chemins mènent vers cet endroit très plaisant.
T entons “concubinage-mariage”, ici, Monsieur le Maire,
E t pour le meilleur, pour le pire, nous voici tout sourire.

aucun commentaire
Nant, c’est tous les ans !
Publié à 6:00 dans Sorties en peñas

D ans le joli village, à l’abordage ! Nan(t), en Aveyron, tous les ans, trop bon !
A u Royaume, on imagine La Paume ! Pas La Pomme, l’héroîne de Guillaume !
N antis de nos instruments, nous voici répartis aux 4 vents en suivant Artaban,
S on et lumière, jets d’eau, laser vert, feu d’artifice nous étions tous complices.

L e week-end à promener, visiter, jouer, c’est épuisant et crevant, quel vent !

A h, les perroquets offerts, c’est clair ! Plus j’en savourais plus mon saxo jouait,
V rai, la fête battait Son plein, les trompettes faisaient Le plein, c’était sans faim,
E t on a apprécié l’Aligot-Saucisses et bu l’eau du calice, quel délice !  Ho hisse,
Y ahou, pause terminée, l’osmose va commencer, on va jouer, se faire apprécier.
R avis, sur l’esplanade on donne l’aubade. Cartonne ! L’Embuscade Pastissade !
O h, remarquez, on l’aime beaucoup, la déguste avec goût, on est dans le coup,
N on ! Admirez la jolie chorégraphie ici, aucun souci on est tous réunis en amis.

1 commentaire
Le Chef et sa Baguette…
Publié à 11:27 dans Harmonies variées

L à voilà blottie au creux de sa main comme un petit poussin !
A h, mais oui ! Heureux, serein, il l’ador’ car elle vaut de l’Or…

B aguette ! Baguette ! Toi qui me rends bien service !
A vec Toi, tout est vraiment si simple… et si facile !
G are aux nuances car c’est Toi qui mènes la danse !
U nique pour la Musique, Tu deviens Ma Reine Magique !
E t le bras droit en l’air, Tu domines toute l’Harmonie,
T out le bras gauche, façon Napoléon, entame les ronds…
T irez la troisième coulisse pour que le Ré dièse glisse…
E n finesse, la justesse ! Pour le tempo, y’a du boulot !

D u respect pour les soufflets, c’est encore Piano ! Chouette !
U n musicien doit regarder les partitions… et La Baguette !…

C ‘est la “Messe de notre Temps” que l’on joue au Printemps…
H a ! Trois, Quatre ! Le départ ! Ce n’est pas marqué Ritar…
E t de l’Elévation à la Sortie, la répétition lui crée des soucis…
F aut lire 2 mesures avant ! Bien rond, bien sonore ! Encore !

aucun commentaire
Raymond, tout simplement…
Publié à 1:00 dans Harmonies variées

R aymond est sacré, pour moi, l’Empereur de l’Organisation et Roi de la Discrétion…
A h bon ? Allemagne, Portugal, Espagne, Réunion ! Mais quoi ? C’est un champion !
Y en a t’il assez ? Non ! Et bientôt l’Italie, nouveaux soucis ! C’est ça, la Belle Vie !
M algré le temps passé, l’énergie dépensée, ses efforts sont couronnés de succès…
O n le voit toujours resplendissant, souriant, confiant en l’Avenir de Son Harmonie…
N otez que les Chefs sont sympathiques, l’Equipe dynamique… et Vive la Musique…
D es ovations, félicitations, vous les avez méritées. Mon admiration, tu l’as gagnée !

aucun commentaire
Premier week-end, d’enfer
Publié à 14:34 dans Perpignan, ses environs

W eek-end d’enfer, super… et très varié, à volonté,
E t voilà le beau Carioca, c’est sympa, là, on y va.
E n route vers Perpignan, l’autoroute, l’air confiant,
K yrielle de ruelles, en pêle-mêle, mais quel zèle !

E nfin, le parking des voitures, le marketing des chaussures,
N otez les soldes par ici, les soldes par là et quel brouhaha,
D e la folie douce ! Ma jolie frimousse trémousse. Et pouce !

D onne moi ta hotte, Père Noël, pour ces bottes tombées du ciel.

E n effet, les trois paires au prix d’une, je m’aère, c’est la fortune.
N on, non, pas de publicité ! On sait où aller, le pied est chaussé.
F ranchement, le beignet, je me le suis payé et sans le regretter.
E ntrons… en grande surface et jouons la, gourmande et classe !
R endez-vous à Cabestany, place réservée, la casse commençait. 

S oudain, plus de lumière, c’est le destin, d’aventurière.
U nis pour le meilleur et aussi, pour le pire, on conspire,
P annes d’électricité, d’eau, de chauffage, de batifolage,
E t abandon de poste, la riposte… Il déserte et je reste,
R avie et réjouie, à moi le grand lit, à lui tous les soucis.

M atinée magnifique, on la connaît la musique, c’est magique.
U ne fois installés au Palais des Congrès, salle Charles Trénet,
S ouriant, charmant et patient, c’est Michel Peus de Perpignan.
I l dirige une très belle harmonie, le prestige, moi je vous le dis,
C haussant ses lunettes, levant la baguette, entends, c’est fête,
A vec un programme surprise si beau… la cerise sur le gâteau.
L e concert du Nouvel An, le ton chantant, les adieux touchants.

A llons… dépêchons, à  Saleilles, mes oreilles s’émerveillent, 
M ais c’est l’harmonie de Rivesaltes, là voici, on fait une halte.
I l y a un directeur sympa, Marcel Clavaguera. Viens, le voilà !
C houette, polka pour piccolo, la tourterelle, morceau si beau,
A vec un répertoire varié à souhait et bons musiciens motivés.
L a marche de Radetzky a clôturé, en beauté, l’Arche si jolie.

E tonné de ces belles retrouvailles, la cruelle boustifaille, canaille !
T out de suite après, la cafeteria d’à côté, la fiesta va commencer.

E t les seiches grillées me fascinent, je m’en lèche les babines,
S uivi d’un rosé bien frais et les fruits si parfumés, on plaisantait.
T out mon régime en prenait, le “crime” était parfait, bien adapté.
I nvitation à la nuit, sans bruit je vais au lit auprès de mon chéri.
V oilà le dimanche ensoleillé… les manches retroussées, allez !
A u Perthus très tôt, le prospectus est beau, le “virus” est à l’eau.
L es magasins et le touin touin, les restaurants sont dans le vent.

G agné, l’apéro à volonté, voilà, la paëlla nous tend les bras,
E t la discussion s’animait, la tension montait, on se connaît ?
N on ! Des mézois et quels mézois, on a bavardé, sympathisé.
I l nous faudrait, s’il vous plaît, un concert pour notre harmonie,
A ussi, des contrats pour la peña, mes coordonnées, les voilà.
L a variété, de ces activités nous ont fait oublié, nos difficultés.

aucun commentaire