S’envolant de Sète, jusqu’à St Rémy de Provence,
Voyons Florame, centre ville, à notre convenance.
Une boutique – musée, des huiles essentielles bio,
Cosmétiques, espace soin, riche magasin si beau.

Continuons à Ménerbes dans le Parc du Lubéron,
Maison de la truffe et du vin, nous découvrons.
Restaurant, bar à vins… divin jardin panoramique,
Appréciations… concerts, expositions artistiques.

En plein cœur de l’Ardèche, à Privas exactement,
Les établissements Clément Faugier simplement.
Présentation, de la succulente Crème de Marrons,
Magnifique commerce, on y laissera quelque rond.

Saint Etienne de Fontbellon, le Petit Ardéchois,
Fabrication artisanale, à l’ancienne…quel choix !
Visite, dégustation gratuite de nougats bigarrés,
Ainsi, ici, la carte bleue a super bien fonctionné.

Vers Saint Privat direction Lussas, la biscuiterie,
Les Châtaignettes… fabrication artisanale aussi.
Ces confitures cuites au chaudron, la nouveauté,
Plaisirs gourmands, succulents… achat acquitté.

Après, balade à Vogüe joli hameau de caractère,
Son château possède, une réputation légendaire.
Mais pas de visite guidée, il faut revenir cet été,
Tandis que dame rivière roucoule sur les rochers.

Balazuc… village médiéval sur la falaise, perché,
Serpentin de ruelles sinueuses, passages voûtés,
Le sublime caveau nous appelle, venez savourer.
Aussitôt dit, aussitôt fait… en caisse pour payer.

Au pied des Cévennes Ardéchoises, Rosières,
Virée à la brasserie, à la découverte de bières.
A Planzolles au cœur du Parc naturel régional,
La Terra Cabra chèvre et Picodon, c’est génial.

Marsanne, bourg rural de la Drôme provençale,
Vieux et mystérieux, avec sa forêt communale,
Ses incroyables maisons de pierre, sa chapelle,
La charmante promenade, sur la place actuelle.

Autichamp, voisins plaisants, quatre fontaines,
Sa petite école… l’instituteur…  quelle aubaine !
La gentille mamie, raconte l’histoire de ce site,
Calades fleuries, église, panorama sans limite.

Saint Sauveur en Diois… douce halte-soirée.
Joyeux pique-nique improvisé, le rosé au frais.
J’adore ces endroits, très calmes… ravissants,
La bonne humeur rythmait, nos bons moments.

A Saint Die, la cave Jaillance et son crémant,
Le majestueux bâtiment est si impressionnant,
Bien illuminé bien achalandé, cartons emballés,
Il y a longtemps, commande passée c’est fait.

Suivant notre circuit, Vercheny, oui c’est ici.
CAROD le Musée de la Clairette, nous voici.
Mirettes écarquillées, sans voix bouche bée,
Découvrons les mises en scènes sonorisées.

Le travail du vin… les traditions vigneronnes,
Plusieurs langues parlées là je m’abandonne.
Causeries intéressantes, joutes captivantes,
Personnages divertissants assez amusants.

Un instant agréable… tellement authentique,
Visionné deux fois, à l’occasion, magnifique.
Pendant le laps de temps vente concrétisée,
La provision de succulents vins à apprécier.

Partis mardi jusqu’à samedi… l’Aventure !
Découverte délectation, pourvu que ça dure.
Sète soirée réservée, pour Miss Montélimar,
Toujours présents, avec Mon gentil Bernard.

Plaisir de rencontrer nos Reines de beauté,
Dédicaces, photos, et bisous, pour de vrai,
Ces solennelles cérémonies, remise de prix…
Heureux mais ruinés, sous le soleil du Midi.

aucun commentaire

J ‘aime nos baisers échangés
E t surtout ceux que j’ai volés

T outes ces petites caresses
A ccompagnées de tendresse
I ndiscrètes… et si  secrètes
M ême aussi le gentil câlin
E t le gros bisou du matin

J ‘aime sentir ton corps
E mmitouflé comme un trésor

T andis que je sommeille
A h ! Quand tu me pénètres
D u plus profond de mon être
O n soupire ; Oh ! Merveille
R avie que l’on se désire tant
E nvie d’un bon plaisir d’antan

A ffectueux, caressant ces bons moments

L a gentillesse n’a d’égale que sa jeunesse
A vec ce coquin secret, le jardin est partagé

F aire l’Amour endiablé est mon premier plaisir
O u un autre désir, dans tes bras, m’endormir
L e sein dévoilé, coussin froissé, béguin caché
I maginez les pensées… le destin me tend sa main
E t le bonheur est ainsi fait, la douleur s’en est allée

aucun commentaire

A la Chapelle en Vercors se localise un royal trésor,
Variété de fabuleux joyau… en ce magnifique décor.
En mille neuf cent dix-huit, le solitaire Fabien Rey,
D’une trentaine de chiens… était toujours escorté.

Marseille de son surnom était passionné de nature,
A chaque journée appréciée, une nouvelle aventure.
Par l’ouverture d’un scialet une de ses bêtes a chuté,
Compagnon courageux… il est descendu la chercher.

Armé d’une simple corde, Fabien aperçut la galerie,
Remonta son toutou, muni d’une minuscule bougie,
Redescendit et découvrit… ce véridique sanctuaire.
Erosion eau de pluie toutes deux complémentaires.

Fin août, de l’année mille neuf cent soixante-dix,
Aménagement du puits et éclairage, furent bâtis.
Il y a une dizaine d’années… le tunnel aménagé,
Un serpentin de marches et dix degrés à l’année.

Petits coquillages incrustés, orgues, draperies,
Cigales… marmites, coulées et chauves-souris.
A notre retour, cette voûte tellement généreuse,
Laissait apparaître, une cathédrale silencieuse.

Emerveillée par tant de beauté, la bouche bée,
Mirettes écarquillées… aveuglée par la cavité,
Je m’envole, comme un ange vers d’autres cieux,
Aussi insouciante qu’un petit oiseau bienheureux.

Comments Off
L’Harmonie de Palavas
Publié à 10:59 dans Harmonies variées

D aniel, c’est l’Homme à la Baguette… en plastique…
A l’Avenir Palavasien, c’est Lui, le Chef de Musique…
N otant tout sur son immense tableau noir “magique”,
I l nous accorde… Tiens ! Un “vocabulaire comique”…
E t tous les instruments, les uns derrière les autres,
L ancent Si Bémol, Do et Sol, comme un seul apôtre…

H a ! La répétition commence, un paso ouvre la danse…
E t le bal enchaîne une valse. Respectons les nuances…
B aguette et Chef changent constamment la cadence…
R emettant un peu d’ordre en ce qui concerne le tempo…
A vec clarinettes, Flûtes, Trompettes, Saxos avec solo…
R ajoutons Clairons, Barytons, Percussions et Piccolos…
D es trombones, Basses, Batterie complètent l’Harmonie.

aucun commentaire

L a majestueuse grotte rose… des Causses et des Cévennes.
A vec une entrée si naturelle… Allez, en selle, la damoiselle !

G agné, notre guide s’appelait Magalie, et non pas Nathalie…
R entrez ici dans la salle de l’effondrement. Epoustouflant !
O bservez les nombreuses stalactites, stalagmites en calcite.
T outes ces draperies si jolies… aux coloris si bien choisis.
T andis que nous marchons sur le ciment mouillé, tête levée,
E n long… fistuleuses ou macaronis, au plafond, font leur vie.

D onc, plus il y a d’oxyde de fer, plus les couleurs foncent à l’air.
E merveillée, enchantée, “la Grotte Rose” est vraiment grandiose.

D es kyrielles de belles cheminées… sur rien, ne débouchaient.
A vec un décor différent, oxydé, le trésor d’antan est bien gardé.
R edescendez les 200 escaliers, c’est en option mais attention !
G arantissant un spectacle resplendissant, très impressionnant.
I magineriez-vous que dans l’ancien lit de la rivière souterraine,
L es orgues de draperies multicolores vivent ici en souveraines,
A vec ses petits lacs cristallins, jetez une piècette en son bain,
N otez qu’il en va de votre destin… et vous ferez un bon festin !

L es vasques, les gours, c’est fantasque pour l’Amour. Bonjour !

U ne grande fontaine à chocolats, vois l’immense clôcher, là !
N ‘oublie pas, la colonne en couleur fait 16 mètres de hauteur.
I l y a deux cents ou trois cents avens répertoriés, à peu près.
Q uel si joli paysage, très exceptionnel, des mille et une nuits.
U nique, magique, il ne fait que douze degrés, ici toute l’année,
E nchantés, on remonte à l’air frais, émerveillés et emmitouflés.

Dargilan, la grotte rose à Meyrueis

aucun commentaire
En avril, toujours sur le grill…
Publié à 13:08 dans Sorties en peñas

S téphanie, notre Vahinée si jolie… a dansé tout l’après-midi…
A vec son joli teint, le tambourin… elle était pleine d’entrain…
I maginez les percussions, cette imagination, quelle sensation !
N otez : un écossais baraqué, Don Diégo-Zorro, sans Tornado…
T oute bleu vêtue, un joli petit cul… Le Président, évidemment…

J ouez, trompettes ! Un clown sympa, un estivant dans le vent,
E t le Curé qui veut nous confesser… ou nous donner la fessée…
A vec cette grande blondinette et ses lunettes… c’est la fête…
N ‘oubliez pas les olives, le pastis et l’eau ! Non ! Déjà l’apéro !…

D eux marins, un épouvantail à moineaux et son chapeau, au saxo…
E t les 3B… Bavarois, Bière, Baryton… La trésorière fait des bonds…

V oilà Marianne et Sa Révolution… Et attention ! Revoilà la Marion…
E t pour le final du carnaval, un clown-saxo, un infirmier trop beau…
D urant ce long défilé déguisé… avec un après-midi bien ensoleillé,
A ux Arènes, avec les autres musiques… ce fut un trio magnifique…
S i, si ! Notre grand boeuf musical, convivial, familial était estival…

aucun commentaire

B essan est un charmant petit village… au bord de l’Hérault…
E videmment, quel joli paysage dehors, mais c’est trop beau !
S urnommée La Guinguette, toujours prêt pour y faire la fête.
S ‘il vous plaît, nous, à l’harmonie, on est ici, dans le paradis !
A ccueil chaleureux. Calme et silencieux et concert élogieux.
N ous reviendrons, tous les ans…  et grand merci à toi, Jean !

aucun commentaire
Pour Vincent, tout simplement…
Publié à 0:00 dans In memoriam

V incent est un personnage étonnant et bon musicien d’antan…
I l joue sax alto et clarinette, c’est très beau et super chouette…
N on seulement, il travaillait et courrait toute la semaine, mais…
C haque week-end, il jouait et partait sur les routes encombrées,
E t ne rentrait qu’au petit matin, à la fraîcheur, à la rosée, crevé…
N ous l’avons tous les lundis à l’Harmonie et chacun l’apprécie…
T outefois, il reste quand même coquin… et redevient “gamin”…

B ravo encore pour ce que tu fais, à quatre-vingt ans bien sonnés !
U ne fois dans ton “Château”… tu es un “Roi” qui mérite son repos…
E n compagnie de tes chats, tes cigarettes, la télé et mots croisés,
S ur ton canapé rembourré, tu apprécies le calme. Tout te sourit…
O ublie tes soucis, reviens à l’Harmonie… car elle est toute ta vie…

aucun commentaire
L’été
Publié à 0:00 dans Saisons/Nature

Un Paradis de sable fin...

J  uin, c’est Le  week-end de Pentecôte, la bonne note !
U  n long pont très apprécié… qui nous permet de souffler… 
I
   nvitée à la fête de la musique, le vingt et un ! Magique !
N  ‘oubliez pas que c’est aussi l’été et il faut s’y habituer ! 

J  uillet, les estivants viennent d’arriver et veulent en profiter… 
U  ne jolie saison, la population va doubler voire même tripler.
I   ls envahissent toutes les plages, ramassent les coquillages.
L  e maillot, trop beau, casquette, serviette, lunette, galipette,
L  a crème à bronzer, glacière, bières, beignets, et 14 Juillet !!
E  t  toute l’ Activité Nautique, imaginez ! Faut bien s’amuser !
T  ous, on est bicolor ‘ mais ce sont eux, le plus beau Trésor…

A  oût, c’est encore parti et c’est toujours… la même belle vie !
O  n baroule dans l’immense foule, on se saoule et se défoule…
U  n Paradis de sable fin, ici, c’est la poudre de… Perlimpinpin…      
T  out est dit ! Vive la Saint-Louis ! On vous aime, nous aussi !!!

Les quatre saisons

aucun commentaire
Les chalets Saint-Hugues
Publié à 10:05 dans Jolis flocons de neige

L  ’histoire de nos vacances commence par une foire, organisée, s’il vous plaît
E  t notre arrivée aux chalets où nous étions tous gelés, frigorifiés et congelés,
S  uivie de l’alarme incendie, le bus et ses petits soucis, nous étions tous ravis.

C  ’est une bonne équipe que nous formions, nous avions la même passion.
H  a ! Super Robert, notre expert, Thierry, lui aussi, mais surtout pour le ski.
A  vec Fanfan, Maryse, Marie, on a bien ri et le Père Bernard un peu à l’écart.
L  e duo Jo-Véro, toujours cul et chemise mais ça vaut bien une grosse bise.
E  t toutes nos parties de tarot bien animées où je m’appliquais et j’en rêvais.
T  oujours les bons plans, on m’appelait fréquemment et je gagnais souvent.
S  urtout le Roi de Pique, car moi, j’ai ma tactique, et qui s’y frotte, s’y pique.

S  ourions, c’est le réveillon, l’animation, les cotillons, l’évasion et la tentation.
A  rmand et son acrostiche ! Eh, oui, ma biche, ici, on n’est plus à la corniche !
I  l fallait bien se surpasser, pour fêter la nouvelle année qui allait commencer.
N  otant que le chef d’orchestre a goûté, apprécié et digéré… la téquila frappée
T  andis que nous nous amusions, la neige nous tombait dessus à gros flocons.   

H  a, nos belles vacances d’hiver et vivement que l’on recommence à la mer.
U  ne semaine, juin, une en septembre, avec des musiciens pour les anciens.
G  agnons ce défi déguisé en pari, et nous aurons la belle vie, ici, au Paradis.
U  ne bonne partie de pétanque, de ping pong, randonnées et musique variée ;
E  t tarot, rami, perroquets, activités, tout à volonté ; Enfin, on peut s’éclater.
S  i seulement c’était vrai. A la retraite, moi ? mais je compte bien en profiter.

aucun commentaire