P our tous les bons moments passés aux Joutes, je te dédis cet acrostiche ;
H à ! La patience que tu as à toujours vouloir bien me conseiller, ma biche !
I mitateur, organisateur, marrant et bon vivant, je t’admire et je t’envie vraiment…
L es discussions animées, les répétitions vite fait, je les apprécie, cela me plaît…
I mpossible d’abandonner le Hautbois car toute l’équipe est de “bon choix” !
P hilippe Chauvet, avec qui j’ai débuté sur la barque rouge… n’a pas craqué…
P lus j’y pense, plus je crois qu’il ne craquera jamais ! Il s’est bien accomodé…
E nfin ! Nous voilà partis pour le grand défilé… suivis de toute la Municipalité.

C hibille, Coupe Sante, Chagrin, Pavois d’Or, Académie, Cauvy, tout est joué !
A ndré Rieu, très très courageux, n’a participé qu’à un seul tournoi avec moi…
R ené Redondo, macho, a préféré “ma première nuitée”. On s’est bien marré…
C ar tous deux ont une anecdote… “L’histoire des baskets et Maître Corbeau”.
A vec Gaby, ravi, nous formons une bonne paire pour tous les remplacements,
S urnommés très gentiment les Remplaçants Titulaires à cause de mon talent…
S ur la barque rouge, avec André Lubrano, on s’imagine en gondole à Venise…
E t le drapeau entièrement déployé tout là-haut se laisse caresser par la brise…
S ur la Musique des Joutes, c’est la Miss Véronique qui vous envoie une bise.

aucun commentaire
Tous au poil !
Publié à 10:52 dans Humour apprécié...

Quand il l’aperçoit toujours aussi belle,
Son œil expert, ses lèvres charnelles,
Il ouvre gentiment ses modestes ailes,
Pour se faire ratiboiser… les aisselles.

Comme le fameux Zizi de Pierre Perret,
Françoise n’a pas sa pareille pour l’épiler.
Une cht’i caresse, avec le bout du doigt,
Et le-voilà de suite, debout… bien droit.

Le rasoir mécanique se met alors en route.
Avec quel instrument Madame me broute ?
La sire bandelette ? La pince Monseigneur ?
Chouette c’est la fête, oui ! Quel bonheur !

Saucisse en lévitation… Œufs brouillés en ébullition,
Voilà Françoise en action toute dévouée à sa mission.
Mais quand elle arrive furtivement… au “trou de balle”,
Alors là !!! Ce monsieur lui fait vraiment un scandale.

Le cul bien serré… et les fesses contractées,
Impossible d’y aller, sans son laissez-passer.
Ses jolis yeux piteusement rempli de larmes,
Le-voici qui soigneusement… repli ses armes.

Dans un joli slip kangourou, reposé après son épilation,
Nestor reçoit un petit bisou, se remet de ses émotions.
Plus de poils, plus de cheveux ! Mais je les ai donc tous perdus…
Croyez-moi ! Les trente-six chandelles aussi, je les ai aperçues.

aucun commentaire
L’automne
Publié à 0:00 dans Saisons/Nature

Ces jolies tonalités de couleurs mélangées… C'est l'automne que j'affectionne.

S  ilence ! Vous avez la chance d’être encore en vacances…
E  t moi, je suis retournée au travail et le soir au bercail… 
P  etit enfant, parent, enseignant, la rentrée vous attend…
T  u as les fournitures, monte en voiture… Une signature !
E  t un petit bisou, dernier coucou, quel filou, il est chou !
M  aternelle, garderie, c’est la ritournelle des tout petit…
B  onjour ! Le primaire puis le collège, le lycée, la faculté…
R  ange ton téléphone… C’est l’automne que j’affectionne.  
E
  t je frissonne car le vent tourbillonne et je papillonne…

O  n admire ces jolies tonalités de couleurs mélangées…
C  èpes, coulemelles n’ont pas la vie belle… ni éternelle…
T  ous ces bouquets de saveur, d’odeur… et de senteur…
O  n oublie vite que l’on est au paradis, sans aucun souci.
B  rise par ici, soleil par là… tapis de feuilles colorées…
R  ivière enchantée, forêt envoûtée et… décor velouté…
E  t ce magnifique paysage reste magique et idyllique !!!

N  otez la Toussaint, pensez aux personnes décédées.
O  n suit le chemin… Le cimetière, derrière la sapinière.   
V  oici aussi l’Armistice, le «Service», vers les édifices…
E  t Sainte Cécile, l’Harmonie rempile, c’est très facile !
M  oment très émouvant, touchant… et bouleversant !  
B  ienvenus au Théâtre Molière, tous en pleine lumière…     
R  endez-vous pour Sète Manifestation. La Prestation !   
E  t nous avons carte blanche… Eh, oui, c’est dimanche !

Les quatre saisons

aucun commentaire
Jean-Paul…
Publié à 22:16 dans Souvenirs, souvenirs...

J e viens juste de rentrer, dans ta nouvelle vie
E t depuis, envolés… tous tes nombreux soucis
A ffection… complicité… tendresse… chaleur…
N ous partageons tout, nageons dans le bonheur

P ar une magnifique soirée de réveillon bien arrosée
A vec musique… amitié… nous avons tout apprécié
U ne paire de draps frais, deux corps chauds enlacés
L a lune de miel a commencé avec une bonne année

aucun commentaire
Le dédale de mes amours
Publié à 12:24 dans Amour/Sentiments

L e dédale de mes amours est assez compliqué,  je l’admets,
E t ça ne dure pas plus de dix ans avec les princes charmants.

D ans les contes de fées, c’est toujours parfait, bien orchestré,
E t ils s’aiment et vivent heureux, avec l’air toujours joyeux.
D ans la vie, ce n’est pas ainsi, le mari, les soucis, les envies…
A vec ce proverbe, tout nouveau, tout beau, c’est trop chaud…
L e bercail, le travail et en décodé, la maison, le boulot, bon !
E t toute la semaine, même rengaine, ça me fait de la peine.

D epuis huit ans, je n’ai que de bons moments, pratiquement,
E t une belle vie, aussi, je fais ce qu’il me plaît et sans regret.

M es enfants sont tous partis, mes vingt ans ont suivi, aussi,
E t je batifole, comme une folle, au gré du vent qui s’envole.
S ouvenir lointain, avenir certain et courir sur le bon chemin.

A vec mes activités assez variées, j’essaye de m’extérioriser,
M ais je n’ai pas toujours osé, en veille, ma timidité cachée…
O ù que j’aille, elle me tenaille jusqu’au fond des entrailles,
U ne fois dans le bain, le train train quotidien et mon destin.
R êve sans fête, rêve de poète ?  Il ne faut pas s’y aventurer,
S entir le plaisir, dominer son désir,  puis se laisser partir…

aucun commentaire

Salles Curan (Aveyron)

S alles Curan, village de tout âge très plaisant, on s’y rend une fois par an.
A vec ses traditionnels costumes aveyronnais, sans la plume, on le savait.
L a réception accueillante, la boucherie appétissante, c’est ici la descente.
L e petit café de l’amitié, le défilé organisé et la charrette, pour faire la fête,
E t l’animation de l’apéro, la brasucade de moules, la pastissade qui coule,
S aluant le départ de l’heureux Président… qui souhaitait prendre le vent.

C ar au Relais du Boulet, le déjeuner attendait, il était trois heures passées.
U n repas excellent, succulent, des grands rois d’antan et le café à volonté.
R egardez derrière dans son champ, virevolter la rivière aux tons chantants.
A dmirez ces beaux canards blancs qui barbotent et flottent au gré du vent.
N otez la presqu’île tranquille où ces volatiles se faufilent et créent un style.

Admirez ces beaux canards blancs qui barbotent et flottent au gré du vent...

A h, ils se dandinent docilement dans leur piscine tout en suivant le courant,
V enant de tous bords, babord et tribord, on s’endort dans ce très joli décor.
E t pendant la digestion, attention ! L’omelette norvégienne fait des siennes.
Y a-t-il un bis, pour le départ de Francis ? Le nectar de l’anis, et c’est gratis.
R endez-vous l’année prochaine, pour nous c’est l’aubaine, joue et enchaîne.
O n souhaite une bonne retraite, au président, faite de nos bons sentiments.
N ourrie, la belle journée, aussi, les ailes, on les avait… et sincères amitiés.

1 commentaire
C’est la quille !
Publié à 8:11 dans Tout venant varié

V oici un petit souvenir,
E t avec… un joli sourir !
R egard coquin de voisin,
O Bernard, taquin, malin.
N on ! Et elle est mutée !
I l va falloir m’y habituer.
Q uelle musique magique,
U ne artiste, magnifique…
E t en piste, la Véronique.

B uvant le café au lait,
O ubliant, ses papiers…
U nique, assez étrange,
Z ou, et elle s’arrange !
Imaginez-la en Ange !I maginez-la, en Ange !
G aie comme un pinson,
U n sifflet, une chanson,
E lle est toujours rieuse,
S ouvent si mystérieuse.

D eux années, à volonté,
E lle m’a bercé à souhait.

S i docile mais particulière,
E n son île, très singulière,
T oute sa vie, en harmonie,
E n acrostiche, ma biche !

aucun commentaire

Sur le plaisant pont de bois, qui surplombe le bassin,
Une jolie flopée de tor
tues de Floride prend le bain.
Certaines se pavanent, et se dorent sur les rochers,
En compagnie de poissons rouges… copains préférés.

A l’entrée, l’immense pièce toujours climatisée,
Où six autres voraces surveillent notre arrivée.
Cinq régions du monde évoquées, Afrique, Asie,

Amériques du Sud… Centrale… enfin l’Océanie.

Au premier aquarium, je reste scotchée sur place,
Deux poissons-chats à queue rouge… se déplacent.
Enormes… imposants… un mètre vingt de longueur
Pour presque quarante kilos, alors là quel bonheur.

Ils gigotent à la verticale, enchaînant la cadence,
Mâchoires charnues… tout en soutenant la danse.
Six grandes moustaches afin de mieux s’orienter,
La somptueuse robe jaune, orange, bien tachetée.

A côté six adorables raies se grattent sur le sable,
Se laissant caresser par les galets, c’est agréable.
Pendant que sept léporinus à bandes se baladent,
Au milieu de toutes ces demoiselles qui les badent.

Cinq piranhas herbivores poirotent pour la photo,
Immobiles, paisibles… un mètre… vingt-cinq kilos.
Toutes ces belles créatures… m’incitent à rêver,
Cet envoûtant espace aquatique, invite à voyager.

Des silures-grenouilles, en tenue velours côtelé,
Et deux requins-barbus batifolent… à leur côté.
Trois poissons-alligators picotent sur la vitre,

Une vingtaine d’arc-en-ciel, jouent les arbitres.

Juste en face d’eux, avec leur bas-ventre très rouge,
Quelques piranhas carnivores, là… personne ne bouge.
Notre silure à bandes aux nageoires impressionnantes,
Derrière sa branche, savoure son moment de détente.

Plus loin, une façade entière s’offre à nos yeux,
Une centaine d’individus colorés… bienheureux.
Deux poissons-girafes au comportement insolite,
Nettoient leur paroi vitrée, viens voir, vite vite…

Aussi cet élégant requin en harmonie, fait le beau,
Il passe, repasse, se fait tirer le portrait. Cadeau.
Quatre gouramis géants patientent tranquillement,

Trois poissons-couteaux nous observent gentiment.

Harmonieuse collections d’insectes, de papillons,
L’attrayante boutique de souvenirs en conclusion.
Salle climatisée pour visionner la vidéo endiablée,

Un étonnant film de quarante minutes, diversifié.

La cafétéria, son bar, la terrasse et son accueil,
Pour Sète intéressante visite, bon pied bon œil.
Une odyssée autour du monde je vous le signale,
Située à Allex, la charmante Drôme provençale.

Comments Off
Bon appétit !
Publié à 6:00 dans Amour/Sentiments

Secouez-moi, secouez-moi !

B on ! N’essaie pas de me refiler ta salade !
O n ne s’y retrouve plus, mais quelle salade ?
N on ! Endives, batavia, frisée, laitue, scarole.

Mangez-moi, mangez-moi !..

A vec les olives ? Ya ! Hé, je me sens tout drôle !
P asse-moi l’oignon avec un morceau de quignon,
P arfumés d’une petite vinaigrette, très aigrelette,
E t ces tomates, jolies, on va tout droit au paradis.
T out le poireau est beau, carottes, je te grignote.
I magine le saladier, on y prend toujours son pied
T out est si frais et coloré… on va bien l’apprécier !

A 3, je prends mon pied dans le saladier...

aucun commentaire
L’aquarium de St-Jean-du-Gard
Publié à 11:22 dans Aquariums, Gard, ses environs

Aquarium de Saint-Jean-du-GardAquarium de Saint-Jean-du-Gard

Cet aquarium est si original, ces bassins en plein air, l’idéal.
Au nombre de quatre, ils sont grands et bien remplis dedans.
Une bonne quantité de carpes multicolores ainsi le décorent.
Les noires, environ, mesurent cent vingt centimètres de long.

De gros esturgeons colorés font du sur place pour être filmés.
De la Floride elles sont venues, une trentaine de jolies tortues.
Toutes jaunes et noires avec un filet rouge orangé sur le côté.
Accrochées aux troncs couchés, l’heure de la sieste a sonné.

Certaines glissaient pour aller se tremper, ou se faire admirer…
Puis se dorer sur les rochers, se reposer sur le sable mouillé.
Le nez collé à la vitre, elles attendaient pour se faire caresser.
Je ne mettrais jamais le doigt ni la main dans ce grand bassin.

Des truites magnifiques Arc en ciel et Fario, vraiment beau !
Une splendide forêt tropicale où mon imagination s’emballe.
Me voici en Tarzane endiablée, sautant par-dessus les filets.
Grimpant aux palmiers… profitant de la cascade enchantée.

Goujons, vairons, blageons… font vingt centimètres de long.
Une grosse amphore, des petits graviers, du sable grossier.
Des anguilles se tortillent, quatre osciètres de deux mètres
Si majestueux, blanc doré, que l’on dirait du velours décoré.

Une bonne quinzaine de beaux piranhas rouges immobiles.
Des sterlets avec de jolis poissons me font la conversation.
Quelques perches, sandres, et tanches, ont carte blanche.
Esseulée… une énorme tortue happante joue à l’innocente…

Un gourami géant, nous fait la danse du ventre, excellent !
Admirez la salle égyptienne, montez l’escalier du pharaon.
A l’étage, par ici, mandarins, gobies, chirurgiens, papillons,
Barbiers (pas de Séville !), rascasses volantes et anguilles.

Au milieu de la grande salle trône le bel aquarium à requins.
Deux pointes-noires, avec une raie guitare, tous en fanfare.
Longues murènes vertes, l’une est dans l’amphore, j’adore !
L’autre, heureuse est bichonnée par la crevette nettoyeuse.

La nouveauté à ne pas manquer, la salle du bateau si beau !
Le bar-restaurant vous attend avec sa boutique dans le vent.
Accueil chaleureux, spectacle fabuleux, tout pour les yeux,
A 200 mètres de la gar ‘, l’aquarium de Saint-Jean-du-Gard.

Aquarium de Saint-Jean-du-Gard

Ce poème a gagné le 2ème prix catégorie “grand prix de poésie”,
au concours de Pont St Esprit 2010.

aucun commentaire