J e suis très capable de bien vous les décrire…
E n les voyant, ils sont toujours en train de rire…
A vec Claude, ils sont tous les deux complices…
N ul n’a besoin de chercher, ils ont le même vice.

C elui de la Musique… Et le goût des Percussions…
L es moustaches au vent, ils sont très charmants…
A line les ador’ car ils valent bien leur pesant d’Or…
U ne paire de cymbales et trois coups de timbales…
D evinez qui c’est ? qui a oublié de la regarder ?
E t c’est gagné ! On est obligés de recommencer !

L e Président de cette Harmonie est très gentil…
A dorable, même… Il est aimable et serviable…
C oquin taquin… C’est aussi un boute-en-train…
O n l’aime bien… Il est toujours d’humeur égale.
U ne fois son amitié partagée, il peut tout donner !
R ires discrets.” Tout, oui, mais pas Ma Moitié ” !

Site de l’Union Musicale de Lansargues »

aucun commentaire

Bzzz mââle !!!L a répétition… et l’Anniversaire du Lapin,
E t les percussions. Jambes en l’air, enfin !

Jambes en l'air, enfin !

M erci ici, à la Free mais à vous tous, aussi.
O n y croit… On l’aperçoit et on l’entrevoit… 
U n moment après, en un instant, c’est prêt !
Il a les yeux si doux d'un bon gros matouS ur ses gardes, lui m’attend et me regarde.
T oute la nuit, sans bruit, sans souci, il jouit.
I l a les yeux si doux d’un “bon gros matou”.
Q ui c’est ? Cherchez, devinez…  et gagnez !
U ne partie de plaisir, désir à n’en plus finir,
E t sa journée venait de se terminer. Crevé ! 

M ais il ne pique, qu’en Musique,
A vec les nuances, et en cadence,
L a finesse, la justesse et l’ivresse !
E t oui, c’est lui qui mène la danse.

En musique et en cadence, c'est lui qui mène la danse.

aucun commentaire

L undi, mi-juillet, on y est déjà retourné,
A la Cité des templiers et des chevaliers.

C ouvertoirade, quelle jolie promenade !
O n développe toutes sortes d’échoppes,
U ne flopée d’artisans et qualité d’antan.
V oici la nuit, plus aucun bruit, ni cui cui.
E nfin ! Oui, mais là-bas, dans le lointain,
R ésonnent les clochettes des chevrettes,
T out, concert d’aboiements, hurlements,
O u en canon, le clôcher et son ding-dong.
I l fallait entendre une mouche voler, elle y était.
R avis de ce “tintamarre”, tous au lit, en fanfare.
A vec entrain, le lendemain, c’est “perlimpinpin”,
D e la belle balade à vélo à la régalade au resto,
E n Aveyron, trop bon, à Nant, c’est tous les ans.

C ontinuant notre escapade, on s’évade de l’embuscade
A vec cette petite route serpentée et si bien goudronnée.
N otez les couleurs printanières, la longueur de la rivière.
T ous ces bouquets de genêts serrés et aussi dispersés,
O u pâquerettes, violettes, coquelicots. Ici, il fait chaud !
B eau hameau, Cantobre et comme il est toujours si sobre !
R emarquez l’impossibilité… de s’arrêter sur le bas-côté,
E t nous l’avions visité, mais attention à vos petits pieds.

J ontanels, direction Meyrueis… Action ? Yes !
O n traverse la ville et les commerces défilent.
N ous allons à Gatuzières, en amont, la rivière.
T out doucement par ici nous attend le Paradis,
A vec l’emplacement… tous ces bons moments. *
N uit divine, non câline, clandestine, j’imagine !
E t on y a eu droit, ma foi, au même “chichois”.
L a traite des biquettes, la fête, leurs clochettes,
S urtout très beau, les cochons et leur concerto.

M aintenant, par ici, à Ste Enimie, ville si jolie.
I nvitation à La Malène et ici, pas de “baleine”.
L ‘endroit magique… Les Détroits en musique,
L e camping, sa piscine, la colline à Les Vignes.
A Millau, vélo, resto, au dodo, ce n’est pas trop !
U n super tour, quelques jours valent le détour.

* Voir Jontanels, à la ferme, tous les jours
*
Mon petit nid douillet

aucun commentaire
Saint Jean de Cuculles, la cuvée 2007
Publié à 10:46 dans Sorties en peñas

S t Jean de Cuculles, dans le vent, sur les rotules, on les adule,
A vec la course pédestre, le mec a la ressource avec l’orchestre.
I l faut les motiver, les encourager et nous, on ne fait que jouer.
N on !  Journée magnifique, soleil magique et réveil en musique.
T ous les coureurs sont arrivés, parfait, le coeur va se reposer !

J e me rappelle pêle-mêle, l’année passée, il pleuvait à souhait.
E t l’organisation, animation du chapiteau, dégustation, apéros.
A près le Paquito endiablé, la Marseillaise chantée et tout y était.
N ous voici assis, devant le rugby et la paëlla nous tend les bras.

D imanche, c’est la revanche, le défilé enlevé, la confrérie, ravie,
E t l’office religieux, complices de Dieu, feu d’artifice, aux cieux.

C harmant village de tout âge, petites rues pavées… à visiter.
U ne allée principale, où s’étalent les bons produits régionaux,
C es vins de producteurs, les rouleurs de tonneaux, trop beau !
U n repas très sympa sur la terrasse ensoleillée, on se délasse.
L ‘on remercie Myriam si coquine, ses dauphines, les copines.
L ‘affaire, vente aux enchères des tonneaux, sous le chapiteau,
E t les trompettes participent à la fête, l’équipe est chouette !
S ur la Coupo Santo, chant régional, un ban amical et estival. 

1 commentaire
Empereur d’Internet…
Publié à 13:18 dans Copains/copines

E  t d’emblée, couronné de succès !
M  erci, ça ne me pose aucun souci…
P  ardi, tu es si, comment te dire
E  t avec ton empire.. tu délires
R  ecopie ici tes acrostiches,
E  t si ce n’est pas très riche,
U  n conseil de Monseigneur,
R  avi, ça suffit à ton bonheur…

I   nternet n’a plus aucun secret pour toi.
on, il faut juste le bidouiller, je crois…
T  oute la journée… toi, tu seras le roi…
E  t moi, si douée, je voudrais comme toi
R  echercher, naviguer, le bateau a coulé.
N  ‘oublie pas… tu es déjà, le capitaine,
E  t moi, j’en vaux quand même la peine,
T  oujours aussi gentil et je te dis merci !

aucun commentaire
Henry Gignoux
Publié à 8:39 dans In memoriam

S i tu veux profiter de la montagne, au Ski Club Sétois, tu penseras…
K .O. de ton agréable week-end de neige… crevé, tu redescendras…
I vre de joie et plein de bonne santé, la semaine, dur tu travailleras…

C haleur, conseils et bonne humeur, au Club, tu y retrouveras…
L ongue nuit chaude et dansante, à Matemale, tu t’en souviendras…
U ne mémorable cuite alcoolisée et appréciée, tu y prendras…
B oule et toute sa bonne équipe “sympa” ! tu ne les oublieras…

S i tu souhaites participer au “Trophée”, au Club, tu t’inscriras…
E nvie de te classer, une belle coupe, une médaille, tu gagneras…
T ous les week-end organisés, vite ! vite !… tu les rejoindras…
O ublie tous tes soucis ; rencontres, connaissances, tu y feras…
I ndépendant ou en petits groupes ; ta vie, crois-moi, tu la vivras…
S i tu ne me crois pas, essaye ! Le Club, comme moi, tu l’adopteras…

aucun commentaire

 Aven d'Orgnac, musée régional de préhistoire

Un immense parking très bien ombragé
Dans ce magnifique domaine privilégié.
Belle place pavée, bancs pour patienter,
Et produits régionaux toujours si beaux.

Accueil chaleureux ; Bâtiment somptueux.
Réception en pierre ; Larges baies vitrées.
Dans ce long bassin coule Reine fontaine.
Le joli musée de la préhistoir’, c’est à voir.

Sept cents marches nous attendent du bon pied.
Tunnel et rampe bien illuminés avec des paliers.
L’entrée naturelle se situe au plafond, ma belle !
Descendre par l’échelle en corde ? Miséricorde !

Ce bel éboulis de tout âge servait de dépotoir au village.
Les fermiers jetaient les déchets, leurs bêtes décédées.
Leur belle-mère… plaisante le guide, pour l’atmosphère,
Quelquefois davantage tombaient les animaux sauvages.

Cette première salle… est tout simplement originale,
Une superbe forêt de stalagmites en pile d’assiettes,
Ou bien en pile de crêpes nous invite pour cette fête,
Sous des plafonds vraiment très beaux et très hauts.

Des colonnes fines où les voutes déclinent, s’affinent.
L’emblême “la pigne” en pomme de pin, c’est certain !
L’eau en tombant éclaboussait tout, ici, et de partout.
D’où ces belles feuilles de brocolis, qui sont si choux…

Grandes orgues sublimes, la rencontre anonyme.
Les stalagmites font quatorze mètres de hauteur.
La deuxième salle est remplie de jolies draperies.
On descend lentement, doucement, et sûrement.

Enfin le voilà, le bouquet final… dans l’immense sall’.
De majestueuses colonnes blanches de toute beauté,
Que l’eau de la rivière ne cesse de caresser à volonté.
Un son et lumière enchantait nos yeux si écarquillés.

Cet aven dans les grands sites de France est classé,
Et merci de soulager notre coeur… Vive l’ascenseur !
Notre guide, surtout ne l’oubliez pas, il était sympa !
C’est mon bonheur et toujours dans la bonne humeur.

Aven d'Orgnac, musée régional de préhistoire

Orgnac en Ardèche, grand site de France

aucun commentaire
Tata, je ne t’oublierai jamais
Publié à 21:59 dans In memoriam

T u t’occupais bien de moi quand j’étais bébé,
A vec Dany, qui était ta meilleure amie.
T a présence. Toujours là quand ça n’allait pas,
A ttendrissante, touchante, une vraie battante.

L e gros cendrier, trop près de la cheminée…
I l fallait que tu l’arrêtes, «la cigarette»…
S uivant ta destinée, tu viens de nous quitter,
E t mon premier prix, aussi, je te le dédie.
T u étais ma tante, ma reine, ma marraine.
T rouve la Paix Éternelle, tu étais Belle
E t dans mon cœur ne restera que le bonheur

C ar on partageait beaucoup de complicité.
O ccupée toute la journée, tu «bricolais»
L ’ordinateur devenait «ton porte-bonheur»
S implement, tendrement, c’était pas le moment
Y eux rougis, cette maladie t’a pris la vie.

1 commentaire
Un beau dimanche varié…
Publié à 1:00 dans Sorties en peñas

F inalement, on s’est bien éclatés… Quelle belle matinée !
E t les morceaux bien orchestrés, ça y allait ! Quel pied !
R emarquez que tous les pasos sont beaux… et les solos ?
R ires, bonne humeur, chaleur, couleur et quel bonheur !
A vec l’habitude et pourvu que ça dure, c’est l’Aventure.
D ans les arènes, avec la Reine… On est les rois, de quoi ?
E t de l’apéro, trop beau ! Repas improvisé, il fallait filer…

et

C ar nous avions rencard, en Agde, à deux heures et quart.
O n a attendu, attendu ! et de la patience, on en a tous eue.
R egardez ! C’est par ici ! Hé, Walt Disney ! Enfin, les voici !
S uivez le méchant loup… Et le chaperon rouge… il est où ?
O n l’imagine, rien qu’à voir ses grosses babines ! Devine ?

A vec notre tenue colorée… et musique variée,
G agné ! On nous a repérés et si bien apprécié.
D ‘accord, on revient le 5 août, mais en nuitée,
E t pour 3 tours de ville, on va encore s’amuser.

aucun commentaire
Le bateau à roue Royans-Vercors (26)
Publié à 13:17 dans Drôme, ses environs

Notre impressionnant bateau à roue, Royans-Vercors,
Vous fera découvrir et imaginer… l’envers de ce décor.
Comme ses cent quarante visiteurs sur deux niveaux,
En mil neuf cent quatre-vingt onze… il fut mis à l’eau.

Notre noble paquebot de vingt-trois mètres de longueur,
Représente, pour Eric son capitaine… que du bonheur,
Clémence, divine matelot-hôtesse… sa bonne humeur.
Un vrai moment privilégié offert par nos deux serviteurs.

Bienvenue aux passagers en escale au village La Sône.
On appareille ! Au coup de sirène… là je m’abandonne.
Croisière “Louisane”… sur les flots calmes de l’Isèr(e),
Afin d’observer faune, flore, mais surtout changer d’air.

Le coquet jardin des fontaines pétrifiantes à bâbord,
Cascades, jets de larmes, plantes, fleurs, le trésor !
Ensuite son complice le château toujours magnifique,
Aux toits reconstruits, dans une autre ère historique.

Riche de ses vingt sources, et abondantes tuffières,
Vers cet imposant rocher… demi-tour sur la rivière.
Dix kilomètres à l’heure, on navigue tranquillement,
En levant les yeux le pont suspendu naturellement.

De jeunes hérons cendrés se dorent sur l’arbre mort,
Voici l’héronnière, quelques petits, sur le nid, dehors.
Cinq canetons minuscules barbotent en cette chaleur
Et maman canne surveille, tous ses bébés plongeurs.

Deux ragondins traversent, pour se mettre au frais,
Et sans se presser se laissent ainsi photographier.
Une belle nichée de foulques et rejetons, si gentils,
Quatre cormorans prennent la pose, tout près d’ici.

En face s’offre à nos yeux un splendide pont routier,
Se reflétant pareil au miroir… à St-Hilaire-du-Rosier.
Des barrages EDF dévient notre superbe promenade,
Sur la Bourne à midi, prend fin l’étonnante escapade.

Au port de St-Nazaire-en-Royans, tout simplement,
Pause-déjeuner en cette charmante ville, vraiment !
Visitons la grotte Thaïs... les temps préhistoriques,
A l’époque de l’homme de Cro-Magnon fantastique.

Nous revoilà, enfin ! à quinze heures, sur le ponton,
Fins gourmets, frais et dispos comme des gardons.
Ce séduisant capitaine, casquette lunettes foncées,
Accueille de nouveaux arrivants toujours enchantés.

Le célèbre coup de corne. En avant, à l’abordage !
Dame Nature dévoile tous ses luxuriants paysages.
Puis la paisible traversée… permet alors l’évasion,
Le gigantesque aqueduc sert de canal d’irrigation.

La présente de vertigineuses falaises du Vercors,
Roches rouges, en toile de fonds, tel un support.
Les vaporeuses brumes matinales se sont levées,
Un couple de kayakistes pagayent de l’autre côté.

Avec vingt centimètres de fond, voilà les vasières,
Brochette de canards, goélands - très familières.
Tous les marécages pour oiseaux, ces roselières -
Couvées de printemps, quelle ravissante volière !

La Bourne… bénéficie des eaux de couleur verte,
Chargée de micro-algues, on s’en doutait certes.
Les autres, celles plutôt gris clair ou plus foncé,
Rassasiées de limon, boue et roches mélangées.

Quelques abris pour chasseurs, pas accessibles,
Sauf en canot et les appeaux attirent leurs cibles.
De même par ici, plusieurs cabanes de pêcheurs,
Carpes, brochets, truites, goujons… promeneurs.

Des noyers en Drôme, Isère et Sud de la Savoie,
Récoltés en automne… succulente huile de noix.
Certains vieux séchoirs, ouverts aux quatre vents,
Où ces fruits séchaient à l’air libre, si facilement…

Différents tuyaux servent de station de pompage,
A ces nombreuses cultures tout le long du rivage.
Pilotage en rez-de-chaussée, pour l’embarcadère,
A l’étage… visite plongeante sur la voie princière.

Soudain un orage de grêle s’invite, sans prévenir,
D’une durée illimitée, ne gâchant pas mon plaisir.
Tous aux abris… le Kway de sortie… c’est inédit,
Une kyrielle de mercis, on vous aime nous aussi.

Comments Off