Mon Lapinou…
Publié à 0:00 dans Copains/copines

M  ais dis moi donc, Petit Lapinou, aux beaux yeux si doux…
O  h ! Ces longues oreilles, ce petit museau qui me surveille…
N  u, tout chaud, frémissant, fines moustaches dans le vent…

L  e bel âge du joli panache fait toujours bien des ravages…
A  h ! Les cuicuisses dodues ! Allez, viens, j’en peux plus !
P  arfait, ces grands pieds, c’est pour mieux te faire attraper ?
I  l va bien me faire craquer ! Comment pourrais-je résister ?
N  on ! Tout est-il à toi ? Veux-tu toujours jouer avec moi ?
O  ui ? Tu es tellement trognon et mignon que tu vas y passer,
U  n oignon, trois champignons ! Mais je vais bien me régaler !

aucun commentaire
Série : la petite maison dans la prairie
Publié à 8:31 dans Divertissements

L a petite maison dans la prairie…
A h ! Quel beau feuilleton qui nous attendrit !

P renez le petit pont de bois, qui enjambe la rivière,
E t au bas de la colline, woah, une belle chaumière !
T oute simple, seule et calme, au milieu de la prairie,
I l y a la petite maison qui leur tient lieu d’habitation.
T out ce petit monde vit heureux sans préoccupation,
E t les enfants se prénomment Marie, Laura et Cary.

M ais, dans ce charmant village paisible et si tranquille,
A Walnut Grove, docteur, pasteur ne se font pas de bile.
I ci et là, quelques commerces, très peu d’occupations
S ans oublier l’Eglise, poste, école et la Famille Olson.
O lson Père est conciliant ; Madame “crèpe le chignon”,
N elly et Willy trop bien gâtés font leurs quatre volontés.

D ans la journée, l’institutrice, les cours, les chansons.
A la récré arrivent les retrouvailles ! Ils se chamaillent !
N otant tout sur une ardoise et un petit cahier. Le pied !
S itôt rentrés à la maison, voilà les corvées, les leçons.

L es études sérieuses… sont le passe-temps favori de Marie,
A ller pêcher, se mettre dans de beaux draps, celui de Laura.

P our ces parents si aimant, si bien attentionnés,
R egardez vivre leur progéniture en pleine nature,
A l’écoute de leurs soucis, lorsque l’enfant grandit,
I maginant rêveries, consolant leur coeur meurtri,
R iant de leurs âneries, séchant leurs pleurs, trahi.
I ls vivent ensemble, dans la même communauté,
E t l’Amour, l’Amitié, la Pitié nous ont sensibilisés.

aucun commentaire

M usée de l’eau dans l’immense massif du Vercors,
U ne pure merveille à visiter… un véritable trésor.
S on unique collection, mille sept cents bouteilles,
E xcellente dégustation au bar… quelle merveille !
E nfin dans l’Isère, le département où l’on s’aère.

D ame Bourne en compagnie de sa charmante cascade,
E talent tous ses charmes… en nous offrant la sérénade.

L ‘éternel courant s’élance dans le grand lit de la rivière,

E nrichi… d’un léger souffle de vent… caressant la lumière.
A ux abords du vieux village, plein de maisons suspendues,
U nies, entourées de ce charmant et sublime point de vue.

A ccueillis par l’adorable Claudine qui présente sa vitrine.

P asserelle au sol vitré transparent plongeant dans la Bourne,
O n contemple émerveillés cet instant excitant, j’y retourne !
N otez la maquette en relief, aux explications intéressantes,
T out le quizz météo, dôme-douche, réponses enrichissantes.

E nvie de chaud de froid ? Une virée dans le tunnel climatique.
N ombreux jeux, expositions variées, de ce monde magnifique.

R egarde-moi ce mignon dessin animé, avec les lunettes 3 D.
Oisifs… installés bien au calme en cette vaste salle de ciné.
Y -a-t-il quelqu’un ? “Non non y a personne”. Je m’abandonne.
A ccès à “Vingt mille lieues sous les mers”… que j’affectionne,
N os amis Sharks, Blue Magic, Megdaz au Sénégal, charmée,
S aluons notre Claudine passionnée en ce dimanche ensoleillé.

Comments Off
Chez “Minou patte folle” !
Publié à 1:00 dans Ma famille

C hez Minou et sa patte folle, là, on rigole !
H a ! Une très belle journée bien appréciée,
E n très bonne compagnie, je vous certifie.
Z ou, Gabinou-Gabinette, Minou et Minette.

M aman au vin blanc nous au Ricard, trop tard !
I mprovisant perroquets, avec olives anchoitées.
N ous aimons l’imprévu qui, pour nous était prévu.
O n recevait Gaby, il participait à la fête, lui aussi.
U n repas succulent et la galette tout simplement.

P uis après le café, le “docteur-facteur” Jo est arrivé.
A ssis en carré le tarot a débuté mais sans compter.
T ous les coups sont permis, pour sauver, “son petit”.
T ant de bonne humeur, les âneries, tous en choeur,
E t ce bout d’essai fut confirmé on s’est bien amusé.

F inalement pour goûter, le champagne nous était réservé.
O n l’a dégusté, bien que ce ne soit pas, ma tasse de thé…
L ‘après-midi est trop vite passé et Minou regardait la télé.
L a dînette chez Gabinette, dvd, enroulée dans la couette,
E ndormie, ”vrai bébé dans sa poussette”, je vous la décris.

aucun commentaire
Nant, c’est tous les ans !
Publié à 6:00 dans Sorties en peñas

D ans le joli village, à l’abordage ! Nan(t), en Aveyron, tous les ans, trop bon !
A u Royaume, on imagine La Paume ! Pas La Pomme, l’héroîne de Guillaume !
N antis de nos instruments, nous voici répartis aux 4 vents en suivant Artaban,
S on et lumière, jets d’eau, laser vert, feu d’artifice nous étions tous complices.

L e week-end à promener, visiter, jouer, c’est épuisant et crevant, quel vent !

A h, les perroquets offerts, c’est clair ! Plus j’en savourais plus mon saxo jouait,
V rai, la fête battait Son plein, les trompettes faisaient Le plein, c’était sans faim,
E t on a apprécié l’Aligot-Saucisses et bu l’eau du calice, quel délice !  Ho hisse,
Y ahou, pause terminée, l’osmose va commencer, on va jouer, se faire apprécier.
R avis, sur l’esplanade on donne l’aubade. Cartonne ! L’Embuscade Pastissade !
O h, remarquez, on l’aime beaucoup, la déguste avec goût, on est dans le coup,
N on ! Admirez la jolie chorégraphie ici, aucun souci on est tous réunis en amis.

1 commentaire

Comme cette jolie route de montagne serpentée,
Direction Lauroux… avec ce petit temps frisquet.
Dans les Causses du Larzac, sur les contreforts,
Nichée en ces hautes falaises se cache un trésor,

Une boutique achalandée de souvenirs diversifiés,
Certains produits du terroir, limonades parfumées,
Confitures,  jus de fruits, vins de coteaux, miels,
Charcuterie fine, artisanat, admirable arc-en-ciel.

Alors voilà, quatre cents mètres à pieds à grimper,
Prenez la voiture, un parking se situe juste à côté.
L’accès, dans la roche reste quasiment dissimulé,
Enfin, descendez quelques marches, on est arrivé.

Emilie rythme notre visite… en cet éternel gruyère.
L’entrée naturelle a été creusée par dame Rivière.
Pareil à un jeu de piste, voici son premier passage,
Puis le deuxième… le troisième, quel atterrissage !

L’occupation des lieux par nos ancêtres préhistoriques,
Bols, amphores, cruches, maints vestiges authentiques.
Vases décorés, épées, urnes funéraires si différentes,
Sépultures, crânes, fémurs, squelettes là je déchante.

Pendant un siècle, l’affinage de notre Roquefort ici,
Arrêté en mil neuf cent vingt cinq pour l’AOC aussi.
Trois mille bouteilles de bon vin également stockées,
Mille de chaque millésime, au frais, ces trois années.

Parfaites draperies, extraordinairement colorées,
Lit de sable dolomitique, eau fraîche à dix degrés,
Riche de courts macaronis… constant plafond bas,
Unique passerelle surplombant le simple brouhaha.

Au second pont de bois écoutons bien son aubade,
Une adorable cascade offre sa brillante sérénade.
Un déplacement détendu jusqu’à la salle à manger,
Admirons la longue cheminée, de méduses variées.

La galerie sur la gauche, plongée dans l’obscurité,
Finalement réservée au safari… faut être équipé.
Passez l’étroit couloir, marchez sur les plateaux,
Attention aux pieds, à la tête, ce n’est pas haut.

Des millions de fistuleuses, de concrétions fines,
Stalactites, stalagmites et colonnes s’acoquinent.
Soudain à tribord s’élève la superbe Tour de Pise,
Une énorme faille se dessine… une vision exquise.

Plusieurs commentaires embellissent l’appellation,
Cabeil, C mal tracé transformé en L, l’explication.
Egalement… la présence de nombreux apiculteurs,
Abondantes ruches nanties d’abeilles, le bonheur !

Tunnel artificiel, où l’on s’accroche à la rampe,
Ce n’est pas le moment d’attraper une crampe.
En émergeant à bâbord, redescendons la route,
Dégustation dans la cave située sous les voûtes.

A.O.P du ″Château Pégairolles, de l’Escalette″,
Roquefort, tomme de brebis pour faire la fête.
Alléchez par le safari familial en toute sécurité,
Deux heures donc, visite sympathique partagée.

Site de la grotte de Labeil

Comments Off
Heureuse retraite, Papy Serge (2008)
Publié à 13:21 dans A la demande...

P assion ! de la pêche à la truite, action, à la fraîche, elle est cuite,

A dore ramasser les champignons, jardiner, tu n’es jamais grognon.

P ardi ! La pétanque avec les amis, mais c’est tous les après-midis.

Y eux remplis de bonheur, tu es si blagueur surtout avec tes sœurs.

 

S amedi 28 juin, six mois après ta retraite, on va te faire la fête…

E n ton honneur, ambiance bonne humeur car tu as si bon cœur.

R eçois cet acrostiche, il sera ton fétiche, pour toi “Papy si riche”.

G entil papa, généreux papy, on t’aime tous ici, voilà, on te le dit, 
E t bonne retraite toujours paisible auprès d’une épouse sensible. 

     Régina.
     David et Karine.
     Ugo, Corentin, Axel et Ulrich.

aucun commentaire

S  i vous souhaitez passer de bonnes fêtes sans se casser la nénette, venez à Sète.
A  vec un bon petit réveillon, à foison de cotillons, une super animation. Tiens donc !
I  nscrivez-vous à la mairie, sans aucun souci, vous en reviendrez tous, ravis au lit.
N  otre centre situé au coeur de l’Isère, regroupe tous ses compères  en une tanière.
T  out ce charmant hameau est à plus de 800 mètres d’altitude !  On en a l’habitude !

P  our bien commencer la fête, et voilà qu’on se gèle les “cacahuètes” ! Ah, chouette !
I  l y a eu aussi l’alarme incendie en pleine nuit, qui a donné de la voix. Qué chichois !
E  t pour compléter le trio, le car s’est escané et le gasoil était gelé. Vite, à la navette !
R  egardez ce magnifique petit village où l’on tourne, tous les jours, une nouvelle page.
R  emontées mécaniques, commerces variés, tout y est illuminé, de la tête aux pieds.
E  t crêperies, pâtisseries, pharmacie, fromagerie sont elles aussi toujours si remplies.

D  u ski de piste au ski de fonds en passant par les raquettes, on est sur les jambettes,
E  t pour la belote, le tarot, le rami, bé, es maï aqui, éh oui et un grand merci pour la pli.

C  oin cheminée en activité, déjeuner varié et à volonté, personnel très attentionné.
H  a ! Ambiance bon enfant, animateurs avenants et souriants, ici, tout est plaisant.
A  u réveillon, foie gras, saumon, chevreuil, délices du berger et assiette gourmande.
R  ouge, blanc, trou normand, champagne, café, téquila frappée trop bien appréciée.
T  ôt, dans le petit matin, c’est la fameuse soupe à l’oignon, qui a fait son apparition.
R  avis, nous flânons, au marché de Voiron et visitons, aussi, la ville de Chambéry.
E  t sur la place, la belle fontaine des éléphants, très connue ! c’est : “les 4 sans Q”.
U  n feu d’artifices, une jolie retraite aux flambeaux, du vin chaud, et hop, au dodo.
S  i vous l’appréciez, la liqueur jaune et verte est fabriquée de plantes de montagne,
E  n 1605, âgée, de 400 ans, cette Dame est toujours dans le vent, elle nous gagne.

S  i vous voulez tout savoir sans rien dépenser, il fallait quand même se déplacer.
E  t nous, à Sète, pour animer une fête, on a les tindels, la caramotte et la bobote.
T  oute cette semaine s’est super bien déroulée, rien de cassé, on s’est bien amusé.
E  t la neige, pacifique, magique, continue d’étaler son manteau blanc à nos pieds.

aucun commentaire

P ar cette fin de semaine très chargée et bien ensoleillée,
E n raison de la fête du 14 Juillet, dans les villages d’à côté…
N ous étions en virée toute la journée… y compris la nuitée…
A vec les apéros, le feu d’artifice… Mais on a tous les vices !

L a caisse claire nous avait lâchement abandonné…
A la bombe et bien rythmé, tout s’est bien passé…
V éro, tout de go, a dit simplement Bravo à Nono…
E t la manade, la balade, les taureaux et les pasos…
R éservez-vous, Trompettes ; Jouez, les trois altos ;
U n sax ténor… Toute l’équipe vaut son pesant d’or…
N ‘oublions pas le trombone… Lui aussi se la donne…
O n a joué léger. Ay mi sombrero, Paquito, Primero…
I mprovisant ! La Mer, Le Lion, Del Canton al Portillo…
S uivant Amora, Palencia, Le Sport Roi, le beau Giuny…
E t ce week-end improvisé restera gravé à tout jamais.

aucun commentaire
La fête des voisins (2.7.08)
Publié à 16:34 dans La Belle Vie

Fête des voisins, rue du Faubert, 2008

L a fête des voisins, la fête des copains,
A ttendue tout l’été, si vite convoitée…

F oire aux produits sétois, chacun a fait son choix
E t à la baguette… à la bonne franquette
T ous, nous voilà gâtés. Enfin, un perroquet !
E nvie si pressante, cool ! avec de la menthe.

D evant ce beau menu, les kilos superflus,
E nchantée, invitée, j’étais bien rétamée*,
S urtout pour le saxo, le baryton solo.

V ive ce mercredi, on a la belle vie.
O n rentrait de l’étang, daurades dans le blanc.
I  ci pour le fade*, puis la macaronade.
S ‘il vous plaît, arrêtez, on est plein à craquer.
l faut que je rentre, tigresse dans son antre.
N ‘est il pas si charmant, ce moment émouvant ?
S ur mon cheval de fer, merci, soirée d’enfer. 

     Lexique du parler sétois

     * rétamée : crevée, fatiguée
     * le fade : beaucoup de nourriture

1 commentaire