Bienvenue à l’Harmonie…
Publié à 0:00 dans Copains/copines

H  ervé ! Hervé ! Quel charmant beau gosse !
E  ndiable, réservé, très souriant, en “hausse” !
R  egard coquin, malin, on dirait un mannequin !
V  rai blond, trognon, il s’amuse avec le baryton.
E  légant dans XXL… cela lui donne des ailes…

C  haque lundi, assis à l’Harmonie, il vit sa vie,
R  etrouvant ses Compagnons, dans le fond !…
E  coutez Basses et Barytons ! Quels jolis sons !
S  aluant aussi ses amis, souvent très gentils…
T  oujours un sourire, une parole, c’est drôle…
A  vec sa langue bien pendue !… Qui l’eut crû !
N  aturel avec ses beaux yeux bleus harmonieux,
I  nformaticien, bon musicien ! Alors, tu reviens ?

aucun commentaire

Deux minutes de marche… sur un sentier sécurisé,
A travers l’agréable forêt, tout en charme décalé.
Trois, pour cette belle visite à l’ancienne, originale,

Aurore, notre charmante guide… en saison estivale.

L’exclusive grotte de la Luire, du nom de son démon,
La légende de la femme-serpent ailée, O’non de non.
Super cours d’histoire, devant ce porche historique,
Fabrication de bougies, virée sans torche électrique.

N’y voyant goutte, je m’accroche sans équivoque,
Au charmant papy dans cette ambiance d’époque.
Température sept degrés… dans la bonne humeur,

Dirigés au son de la voix, voici mon grand bonheur.

Un léger frisson frivole… descend le long du dos,
Ne sachant plus quoi imaginer, sinon que du beau.
J’envoie tout de go… quelque petite plaisanterie,

Pour détendre cette atmosphère, alors là, on rit.

Soudain… penchons-nous sur le côté… la frayeur.
Voici le gouffre de trente mètres de profondeur.
Serpentons dans le lit de Dame Rivière asséchée,

Certains endroits, ont des éclairages appropriés.

L’évasion s’effectue… par cette étroite galerie,
Gare aux flaques, baissez-vous jusqu’à la sortie.
En passant devant l’écran, voilà la beauté à nue,

Vision de la cavité sèche… puis là-voici en crue…

Je n’en dirai pas plus pour maintenir le mystèr’,
Mais suite à tout cela… allons vite prendre l’air.
Dans les entrailles de la terre, en explorateurs,
Ou comme l’ours des cavernes, même pas peur !

Comments Off
René, notre bonne fée de la peña…
Publié à 15:38 dans Sorties en peñas

R ené est un ancien gendarme, la clarinette est son arme…
E t pour toute sa longue vie, elle lui enlève tous ses soucis…
N on ! Je dis que toutes les fois, il s’en donne à coeur joie…
E t le voilà par ci, par là, toujours présent à chaque instant.

C haque fois qu’on a une sortie, c’est lui le premier parti…
R egardez-le distribuer ces petits papiers qu’il tient prêts…
O n lui confie aussi le secrétariat et surtout les contrats…
Z ut ! J’ai oublié ma jolie casquette… ça va être ma fête…
E t gentiment, il est prévenant comme une petite maman…
S oliste à l’année, dévoué, je suis là pour y casser les pieds…

C harmé par mes petits acrostiches, celui-là sera ton Fétiche…
L e piccolo, la clarinette, pour les solos, c’est super chouette !
A h ! Il est patient, marrant et souriant, c’est mon confident…
R avi de cette marque d’affection… il en oublie les partitions…
I l court prestement et régulièrement, il a de l’entraînement…
N on ! Seulement avec sa voisine, après tout, c’est sa copine !
E t ici, on l’apprécie aussi, il est poli, un doigté de courtoisie,
T out en finesse et délicatesse, sa gentillesse et sa tendresse.
T u fais avec Harmony un joli duo qui se pique tous les solos…
E t à mercredi, j’en suis ravie, c’est aussi mon jour de sortie !

aucun commentaire

P ar ce magnifique mercredi ensoleillé,
E n début d’après-midi, on est motivé
C ar l’heure de la pêche vient de sonner.
H a ! Ne pas oublier la crème à bronzer,
E t la glacière, les gâteaux et le maillot.

A l’embarcadère ! Vite, vite, accélère !

L a Renault 5… connaît bien le chemin,
A vec le jerricane, on prend les cannes.

D ans le bateau, on largue les amarres,
A u quart de tour, le moteur démarre.
U ne fois que les 2 ancres sont jetées,
R abats la casquette, mets les lunettes,
A vec les gros bibis, on a aucun souci.
D aurades ! Tenez-vous bien, on vient
E t pendant qu’on cale, elles cavalent !

S ur l’étang, aucun petit souffle de vent,
U ne jolie brise vient nous faire la bise…
R avis, on attend patiemment l’ Instant,

L’ Instant qui troublera ce bon moment.

E n guise de bonne pêche, ce fut la dèche.
T ant pis pour nous, pas au rendez-vous !
A vec sérénité, on en revient tout bronzé.
N on ! Ce n’est juste qu’une partie remise.
G agné ! On se revoit en gondole à Venise.

Cet acrostiche a remporté le deuxième prix de l’humour
du 3ème concours national de poésie 2008/2009
de l’Association “A mots ouverts” de Fabrègues.

aucun commentaire
Série : la petite maison dans la prairie
Publié à 8:31 dans Divertissements

L a petite maison dans la prairie…
A h ! Quel beau feuilleton qui nous attendrit !

P renez le petit pont de bois, qui enjambe la rivière,
E t au bas de la colline, woah, une belle chaumière !
T oute simple, seule et calme, au milieu de la prairie,
I l y a la petite maison qui leur tient lieu d’habitation.
T out ce petit monde vit heureux sans préoccupation,
E t les enfants se prénomment Marie, Laura et Cary.

M ais, dans ce charmant village paisible et si tranquille,
A Walnut Grove, docteur, pasteur ne se font pas de bile.
I ci et là, quelques commerces, très peu d’occupations
S ans oublier l’Eglise, poste, école et la Famille Olson.
O lson Père est conciliant ; Madame “crèpe le chignon”,
N elly et Willy trop bien gâtés font leurs quatre volontés.

D ans la journée, l’institutrice, les cours, les chansons.
A la récré arrivent les retrouvailles ! Ils se chamaillent !
N otant tout sur une ardoise et un petit cahier. Le pied !
S itôt rentrés à la maison, voilà les corvées, les leçons.

L es études sérieuses… sont le passe-temps favori de Marie,
A ller pêcher, se mettre dans de beaux draps, celui de Laura.

P our ces parents si aimant, si bien attentionnés,
R egardez vivre leur progéniture en pleine nature,
A l’écoute de leurs soucis, lorsque l’enfant grandit,
I maginant rêveries, consolant leur coeur meurtri,
R iant de leurs âneries, séchant leurs pleurs, trahi.
I ls vivent ensemble, dans la même communauté,
E t l’Amour, l’Amitié, la Pitié nous ont sensibilisés.

aucun commentaire
A la prochaine…
Publié à 13:18 dans Sorties en peñas

J amais au grand jamais, le gymnase était plein à craquer…
A vec l’équipe de Hand de Jacou prête à tout pour gagner…
C ‘était un samedi soir. Bonsoir, Jacou ! On est avec vous…
O ui ! Un bon public et un groupe exclusivement féminin…
U ne pena déchaînée et… entièrement du genre masculin… Tiens ?

H a ! Voilà nos trompettes majoritaires pour faire la fête !
A vec notre batteur qui y mettait vraiment tout son coeur…
N otez : le match si bien animé fur incertain jusqu’à la fin…
D ebout pour cette belle victoire, Jacou nous invite à boire…
B ravos, applaudissements et 1 Paquito en remerciements…
A vec la participation de Marion, pour double prestations !
L e Club apprécie l’ambiance chaleureuse et harmonieuse…
L a pena apprécie le charme des joueuses, très heureuses…

B enoit, Benoit ! Tout ceci, c’est grâce à toi… et ton équipe…
E t voilà, le match est terminé comme il se doit, en musique…
N on ! Elles feront mieux, crois-moi, pour la prochaine fois…
O n sera tous au rendez-vous… pour mettre le feu partout…
I l faut te rendre hommage, mais on t’aura par le chantage…
T out le monde te connaît, mais en curé, tu deviens parfait !

aucun commentaire
La transhumance sur l’Aubrac !
Publié à 14:42 dans Lozère, ses environs

La transhumance dans l'Aubrac

F ête de la transhumance, mais quelle affluence !
E ntrez dans ce village et vous tournerez la page.
T ous les éleveurs, acteurs, les beaux troupeaux,
E t leurs attelages de chevaux… et les drapeaux…

D u 26 mai au 27 mai, le week-end enchanté…
E t le “Salon du terroir”, c’est le Salon à voir !

L a fête de l’élevage, il y en a, pour tous les âges.
A h, l’invitation à la découverte, l’herbe est verte.

T ous au cœur du village, le bonheur au pâturage,
R eines de beauté… leurs têtes sont bien décorées…
A vec houx, fleurs, cloches, sonnailles et médailles.
N otez : 1 300 mètres d’altitude… bien-être rude.
S ur la belle route serpentée, et en toute sécurité,
H umant l’air frais de la rosée et l’herbe à volonté,
U ne à une, en file indienne, la route “à l’ancienne”.
M algré ces soixante kilomètres, il vente peut-être,
A ccompagnées par les bergers en toute complicité.
N uances de couleurs, en cadence et de bon coeur,
C ‘est authentique, magnifique… musique magique.
E t voilà la montée des troupeaux vers les plateaux.

aucun commentaire
Souris-Sète
Publié à 19:53 dans Amis poètes

Je rangeais avec confiance
De quoi passer les vacances
Dans notre petit “chez-nous”
Quand survint le loup-garou !
Une souris minuscule
Sans vergogne me bouscule
Pour aller se camoufler
Dans notre garde-manger
Elle m’empêche de dormir
Depuis trois nuits je soupire
Je n’en peux plus j’ai la trouille
Dans tous les recoins je fouille
Sans succès. Elle se cache,
Frétillant de la moustache.
Vidée la bombe à moustiques
On n’avait pas d’arsenic !
Aucun effet sur la bête
Y ‘ en a marre de ce casse-tête !
Et de la lampe électrique
Sous le polochon, je clique
Tous les quarts d’heure je l’espionne
Cette satanée friponne
Qui grattouille dans l’armoire
Que cherche-t-elle dans le noir ?
Tout enlevé du placard
Dans la pièce un vrai bazar
Vu soudain la souricette
Demi-zézette de Sète
Filer dans un trou d’un sou
Quitte à s’en rompre le cou.
On a démonté la porte
Il fallait bien qu’on l’en sorte !
Emmené le tout dehors
Pour lui éviter la mort
Cléments pour cette maligne
Qui depuis trois jours nous guigne
Attendant notre sommeil
Pour faire sonner son réveil
Et piquer, ô sacrilège
Le fromage au fond du piège
Sans déclencher le ressort
Et sans le moindre remords !
Au matin, bonne surprise
Plus trace de souris grise
Ni de verte, ni de marron
On craignait des rejetons !
Bien dormi, récupéré,
Souris Sète est oubliée !
Mais le lendemain, horreur !
Un autre oiseau de malheur
A mangé notre comté
Et actionné le levier
Emprisonnés dans la cage
Souris mâle et le fromage
Finissent au fond de l’évier
Ils ne savent pas nager !
Souris Sète en liberté
Doit nouveau mari trouver !

Régine (Dole - Sète)

aucun commentaire
Joutes à Marseillan
Publié à 22:31 dans Joutes languedociennes

Véronique au hautbois et Sébastien au tambour sur la barque de joutes 

J eune, au tambour, bonjour ! Mais que tu as de l’humour !
O n l’appelle Sébastien. Naturelle, je n’en dis que du bien.
U n garçon très sympathique, angélique… bon en musique.
T enue blanche, assez décontracté, manches retroussées,
E légant, charmant, souriant, il a appris avec Gaby. Merci !
S ur la barque rouge, voilà qu’ils embarquent, on se bouge. 

A vec le Salut et la Charge, on prend le large, en surcharge.

M ais pour son premier tournoi, il a assuré, comme un roi…
A vec samedi et dimanche, c’est OK, pardi, dans la manche.
R egards attentifs, trop tard, il est actif et décisif… au pif !
S urveillant les rameurs, les jouteurs mais aussi le barreur,
E t la pluie, aujourd’hui, nous poursuit, sans faire de bruit.   
I l a fallu que je me “casse le Q” et là, je n’en pouvais plus…
L ‘énorme bleu-noir dépassait les normes… C’était à voir !
L e voir n’est rien, s’asseoir est quotidien, non d’un chien !
h ! Vivement que ça se termine, j’avais une petite mine…
N otez, l’amitié est intense… la musicalité mène la danse.          

2 commentaires
Restaurant “Le Grillon” à Sète
Publié à 8:47 dans Tout venant varié

L  e Grillon est un restaurant convivial, au coeur de la ville
E  ntrons ! Accueil chaleureux, familial, calme et tranquille

G  érard Blin est le grand patron ; Dédé, son épouse. Bon
R  emarquez Serveurs et Cuisiniers, toujours bien habillés
I  l y a aussi Bibi, les deux “Super Mamies” et leur Copine
L  eur sourire, leur gentillesse !… Elles sont très coquines
L  e menu est sympa, le prix aussi, le vin, le pain à volonté
O  n a, au choix, paëlla, macaronade, couscous ou grillade
N  on, vraiment ! Si vous n’aimez rien, allez chez le voisin

aucun commentaire