Prendre le temps…
Publié à 15:00 dans Amour/Sentiments

P rendre le temps d’aimer, sans compter
R ire, c’est la musique de l’âme, la gaieté
E t pleurer, signe d’un grand coeur en or
N ourrir son savoir, par le temps de lire
D
écouter aussi, la force de l’intelligence
R êver, souffle de bonheur et de candeur
E t de penser, très belle clef de la réussite

L e temps de jouer, fraîcheur de l’enfance
E t vivre, qui passe vite, même trop vite

T out cela est le secret d’une jeunesse
E ternelle, et qui s’enfuit à tire d’ailes
M ais qui ne reviendra jamais, jamais
P our vraiment en profiter, il faut oser
S urtout que le temps nous est compté

aucun commentaire
La peña qui me plaît…
Publié à 13:20 dans Sorties en peñas

L ou Terral est une pena sympathique où l’on fait de la musique…
O n y va avec Jo, ravi de tous ces mercredis après-midi de folie…
U ne fois arrivés, on commence à chauffer… l’instrument, pardi !

T oute l’équipe est sympa… Le Chef, lui aussi, est gentil…
E t surtout très patient, cela n’est pas évident par moment…
R egardez le Dédé, toujours, toujours en train de souffler !
R apidement installés et accordés… percussions en action,
A nous les pasos et Carnaval. Eh, oh ! C’est bientôt le bal…
L e piccolo, le verbe haut et voici, voilà notre nouveau trio.

aucun commentaire

Grottes de PresquesNous stationnons le camping-car sur leur parking en terre,
Pour contempler cette jolie merveille enfouie sous la terre.

Annie ouvre la petite boutique et nous accueille gentiment.
Le guide, avec son sourire charmant arrive tranquillement.


« Sésame ouvre-toi ! » et dans la grotte, nous sommes trois.

Température à douze degrés, pour une fois, je n’ai pas froid.

Mes souliers sont tout mouillés mes yeux grand écarquillés,

Mais qu’importe l’humidité je vais enfin ! prendre mon pied.


Cette somptueuse dame nous dévoile ses charmes,

Et nous naviguons en sécurité, à travers ses armes.

Quarante minutes de bonheur avec le guide Manuel,

Avec sa bonne humeur je m’envole au septième ciel.


Ici cette rivière souterraine vit sereine et coule en souveraine.

Les eaux de pluie, quelle aubaine, accompagnent cette Reine.

Ces colorations toujours naturelles lors de la charmante visite,

Stalactites… stalagmites… excentriques et ravissante marmite.


Colonnes ou piliers stalagmitiques, portique si magique,

Gris-bleu… blanc ou marron, les rendent si magnifiques.

La flopée de draperies colorées, tout le long des parois,

Rouges riches en fer, si fines translucides, là je les vois.


Un tunnel nous mène vers la Salle de la Chaumière.

Tellement étroit et sinueux… alors je fais ma prière.

Une énorme pièce montée fait diversion… sensation,

A différentes périodes de formation des concrétions.


Unique en Europe, un beau cierge en finesse et régularité,

De presque neuf mètres, nous a fortement impressionnés.

Splendides monolithes, grand parasol, « lit en baldaquin »,

Colonnes d’Hercule, crèche de Noël aussi nains de jardins.


Cascades de choux-fleurs, colonnes sonores, j’adore !

Quel personnage représente ce visage ? Qui encore ?

Ces statues des trois Parques et l’isolée nous saluent,

Et le micro-gour si blanc, nous souhaite la bienvenue.


L’accès à ce tunnel a été agrandi à un mètre quatre-vingt.
Avant, c’était la planche à roulettes surélevée, quel engin !

La divine calcite pure, sur la paroi, se laisse photographier,

Tandis que deux chauve-souris reviennent nous espionner.


Le seize mai deux mil’ onze, de nouvelles cavités sont nées,

Découvertes et offertes… par le Spéléo Club de Saint-Céré.

Grotte la plus colorée de France toujours si bien appréciée,

Cent mètres sous terre, ce splendide concentré de beautés.


La Grotte de Presque, c’est de la Poésie,

Avec du calcaire et de la dentelle si jolie.

Un pur moment de vrai délice à partager,

Un régal pour nos yeux… venez la visiter.


A découvrir, située à 5 kilomètres de Saint-Céré,

Et à vingt-deux de Rocamadour… l’adorable cité.

Egalement à neuf bornes, du Gouffre de Padirac,

Nous repartons enchantés sur la route de Figeac.

aucun commentaire
Le premier nid douillet…
Publié à 13:58 dans Concerto et Sonatine

De petites pattes frêles et un joli plumage déjà jaune,
Voilà notre Menuet, sur la branche, qui s’abandonne.
Le lundi de pentecôte… voici maintenant le plongeon.
Quelques battements d’ailes… et il atterrit d’un bond.

Son envol majestueux, avec un saut si dynamique.
Ce coup de baguette magique, toujours magnifique.
Tout petit, mignon, il tient dans le creux de la main.
Un tantinet maladroit, Monsieur découvre son jardin.

Toute la journée du matin au soir, bien nourri choyé,
Ses parents se relaient pour lui apporter la becquée.
Tranquillement dans son petit coin, il observe la vie,
Les longs va-et-vient, les couinements et les cui-cui.

Enfin le mercredi notre deuxième bébé en a profité,
Pendant que l’on déjeunait… Désirée s’est envolée.
Mademoiselle, tout en déployant ces courtes ailes,
A rejoint son aîné qui l’encourageait, de plus belle.

Quelques temps plus tard, Mélodie dernier poussin.
Si frêle, plus menue, a simplement suivi son destin.
Elle se remplume doucement, n’est plus en danger.
Ce premier nid confortable reste désormais déserté.

2 commentaires
Scoubidou, tu es si chou !
Publié à 12:41 dans Divertissements

S coubidou… un dessin animé, de très bon goût.
C e sont quatre adolescents, un chien intelligent.
O n voit passer leur camionnette, gaie et colorée.
U ne aventure dans le vent, créature, au tournant.
B ondissant d’un coup… charmant le Scoubidou.
I l fait équipe avec Samy… en principe, son ami.
D ébrouillard, froussard, un pétard, le cauchemar,
O ubliant tout, fuyant de partout… les casse-cou,
U ne fringale, un casse dalle, ils avalent. Cavale ! 

S on collier bleuté, médaille dorée, initiales SD.
C e beau dogue sympa dialogue à tour de bras.
O vnis, momies, yéti, chauve-souris et bandits,
O u vampires, navires, pirates, trésor… de l’or !
B onjour, créatures de rêve, l’armure se soulève.
Y a t’il un château hanté et un manoir à visiter ?
D émons, sorcières, fantômes, dans ce royaume,
O u loup garou, voleurs de bijoux, ils sont partout.
O n oublie Daphné-Freddy-Véra, Samy, les voici.

S ouvenirs de mon enfance, élexir de l’adolescence,
I l est toujours de bonne humeur, il a si bon coeur.

C es aventures terrifiantes, sa mixture foudroyante.
H eureux héros habile, fragile, si beau qu’il se défile.
O rganisation si parfaite et le quinquette fait la fête,
U n dernier cri, Scooby, c’est le pied, j’en suis ravie.

Pour en savoir plus sur Scoubidou… Scoobydoo

Écouter le thème de Scooby Doo : 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

aucun commentaire

Grotte des Planches (Jura)

Charmante route goudronnée, parking bien ombragé,
Cours d’eau limpide qui caresse les vieux galets usés,
Herbes clairsemées de délicieuses fleurs parfumées,
Tapissées en nuance violet, annoncent notre arrivée.

Accueil distingué, chaleureux, convivial, sympathique.
La brasserie dans le style campagnard si magnifique.
Tables et bancs en bois massif m’invitent à m’asseoir.
Quel déjeuner improvisé, avec les produits du terroir !

Charcuterie variées, fromages à savourer, pain à volonté,
Cornichons beurre, petits oignons, vin réputé à déguster.
Dans ce restaurant achalandé la petite cheminée crépite.
La cloche vient de sonner. C’est midi, l’heure de la visite.

En traversant le grand jardin, grimpons sur le chemin si tarabiscoté,
Montons plein d’escaliers en pierre, avec un banc pour se reposer.
Tandis que la rivière coule lentement et nous charme de sa sérénade,
Dans le cratère de feuillages les oiseaux accompagnent l’escapade.

Notre guide, gracieuse, se prénomme Anaïs, et non pas Nathalie.
Une heure en bonne compagnie au frais pardi, à nous la belle vie !
Voici la grotte, et qui donc sommeille par ici ? Une chauve-souris.
Des vitrines remplies de gros minéraux, et fragments de poteries.

Nympharius, guano ! Cherchez donc ces mots dans le dico.
La superbe galerie de marmites, c’est magique, trop beau !
Ciselées, dentelées, travaillées, des huîtres remplies d’eau.
Des centaines, des centaines bien façonnées, quel réseau !

Sable, gravillons, érodent la roche à la forme des tourbillons.
La rivière châtelaine dévoile ses secrets et ses échantillons.
On stoppe, à mi-chemin… pour enfiler notre maillot de bain.
Tous en plongée, en découverte, dans ce si long souterrain.

A quinze mètres de hauteur, apparaît l’Autre cheminée.
Qui est pressé peut grimper à la corde, pour remonter !
Après un bon kilomètre de rêve et de pure gymnastique,
Partageons ce bien- être, éteignons la lampe électrique.

Treize degrés toute l’année, temps splendide, parfait.
Par un étroit sentier, notre descente à travers la forêt.
Le soleil brille de mille feux et nous sommes radieux.
Ce lieu idyllique, à découvrir, sous le ciel harmonieux.

En direction d’Arbois, visitez la grotte des Planches.
Ouverte, d’avril à octobre… et même les dimanches.
C’est en Europe la plus belle collection de marmites.
Pour plus d’informations, contactez-les sur leur site.

1 commentaire
Flipper le dauphin
Publié à 14:39 dans Divertissements

F lipper le dauphin… mon bonheur du vendredi matin,
L e coin de paradis si joli… où la vie est sans souci !
I magine Bal Harbor, le port, le vaste océan en décor,
P lage magnifique, rivage magique, message idyllique.
P ureté de l’eau transparente… une beauté terrifiante,
E n suivant son aileron… tout en retrouvant la maison.
R appelez-vous cette belle créature et ses aventures !

2 commentaires
Marylin, ma biche adorée !
Publié à 21:46 dans Souvenirs, souvenirs...

M ignonne, cette personne va tous nous charmer
A dorable… elle va même nous les faire craquer
R ieuse et joyeuse… il nous faut bien se l’avouer
Y -a-t’il d’autres qualités… aussi bien dévoilées
L a première journée ensoleillée du mois de mai
I nvitée bien cachée, cette étoile est enfin arrivée
N ée à Sète, je l’ai, depuis, rencontrée et cotoyé

B ichonnant tendrement tous ses bons amis
L aissant les amants et les nombreux soucis
A ccueillant gentiment cette nouvelle brebis
S avourant les moments de sa seconde vie
C omme les enfants, musique, rire  et ski
O h, la bonne ambiance, nous voilà réunies

aucun commentaire
Joyeux anniversaire, La Gazette !
Publié à 12:20 dans Tout venant varié

A voir le bel âge, on lui rend ici… hommage…
V ivre dans le vent tout en suivant le courant,
O n pense aux bons moments, l’amusement
I magination ; Ambition ; Tentation ; Passion.
R entré la nuit tombée, avec Elle à mes côtés.

V ingt ans de vie commune et Sète commune,
I nvestissement dans Montpellier… quel pied !
N ‘oubliant pas, tous les villages environnants,
G rand ou petit, ils ont tous leur mode de vie,
T ous iront faire la Fête… avec Notre Gazette.

A ussi, un joyeux anniversaire, ou A Happy Birthday…
N otez que vendredi est le jour de sortie, moi, je la lis,
S ur cet acrostiche improvisé, Ma Biche, mille pensées.

Classé 74ème sur 120 au concours de poésie
organisé
par la Gazette de Montpellier en 2007 

aucun commentaire
Souris-Sète
Publié à 19:53 dans Amis poètes

Je rangeais avec confiance
De quoi passer les vacances
Dans notre petit “chez-nous”
Quand survint le loup-garou !
Une souris minuscule
Sans vergogne me bouscule
Pour aller se camoufler
Dans notre garde-manger
Elle m’empêche de dormir
Depuis trois nuits je soupire
Je n’en peux plus j’ai la trouille
Dans tous les recoins je fouille
Sans succès. Elle se cache,
Frétillant de la moustache.
Vidée la bombe à moustiques
On n’avait pas d’arsenic !
Aucun effet sur la bête
Y ‘ en a marre de ce casse-tête !
Et de la lampe électrique
Sous le polochon, je clique
Tous les quarts d’heure je l’espionne
Cette satanée friponne
Qui grattouille dans l’armoire
Que cherche-t-elle dans le noir ?
Tout enlevé du placard
Dans la pièce un vrai bazar
Vu soudain la souricette
Demi-zézette de Sète
Filer dans un trou d’un sou
Quitte à s’en rompre le cou.
On a démonté la porte
Il fallait bien qu’on l’en sorte !
Emmené le tout dehors
Pour lui éviter la mort
Cléments pour cette maligne
Qui depuis trois jours nous guigne
Attendant notre sommeil
Pour faire sonner son réveil
Et piquer, ô sacrilège
Le fromage au fond du piège
Sans déclencher le ressort
Et sans le moindre remords !
Au matin, bonne surprise
Plus trace de souris grise
Ni de verte, ni de marron
On craignait des rejetons !
Bien dormi, récupéré,
Souris Sète est oubliée !
Mais le lendemain, horreur !
Un autre oiseau de malheur
A mangé notre comté
Et actionné le levier
Emprisonnés dans la cage
Souris mâle et le fromage
Finissent au fond de l’évier
Ils ne savent pas nager !
Souris Sète en liberté
Doit nouveau mari trouver !

Régine (Dole - Sète)

aucun commentaire