Champignons, cèpes, coulemelles

C ouleur argentée, dorée, endimanchée saupoudrée de rosée fraîchement tombée
H abillés différemment, nous y allons gaiement, tout en sifflotant, tranquillement
A ccompagnés du chant des oiseaux, le soleil, sans vent, est très haut, il fait beau
M agnifique tableau coloré aux tons harmonisés bien mélangés, c’est la fin de l’été
P arfums variés, petite route goudronnée, forêts ratiboisées… tout a été ramassé
I mpossible n’est pas français et disponible on l’était et impassible, on l’est resté
G ardons un bon souvenir de cette journée de plaisir, on va partir… Quel soupir
N ature, nature, tu es si pure ! Mets ton armure, le temps soignera tes blessures
O uverture et Aventure ! Tu as si fière allure, Dame Nature et Trop Belle Créature
N ous arrivons en carioca à La Salvetat, village sympa où le fromage guide ses pas
S itué dans la ruelle, un restaurant, très charmant, nous attend… et nous appelle

C hangement de décor, nous rencontrons Victor et son plan secret qui vaut de l’or
E t après le délicieux déjeuner à “La Commanderie“, nous voici donc repartis, ravis
P artout, il y en avait, des rouges tâchetés, orangés, mais ils étaient tous mauvais
E t caché sous l’épais tapis de feuilles colorées et branches cassées, “il” l’a repéré
S eul, abandonné dans l’immense forêt ensoleillée, un cèpe reposait, il l’a réveillé

C haleureusement, la petite rivière toujours si régulière, descend vers la clairière
O ù la détente et l’andante de sa sérénade enchantent la balade… Quelle galante
U ne palette de douceur-chaleur et deux brochettes de bonheur-bonne humeur
L e poète a dit : pas de cueillette, pas d’omelette, et la couette est plus discrète
E t à la nuit tombée, tout redevient secret, le soleil couché, la lune prend le relais
M atin brumeux, j’ouvre enfin les yeux, au lac de la Raviège, on soutient un siège
E t nous voilà, cahin, caha, chemin faisant vers la Fête des Vendanges à Ouveilhan
L e vide grenier, le grand marché, les groupes folkloriques animaient en musique
L e fifre, les hautbois, les harmonies d’ici étaient de la partie… et Mon Lapin aussi
E t après la vision, l’apparition, on est allé chacun de son côté avec son bien aimé
S urtout, ne sois pas jaloux, Beau Matou car on s’entend vraiment bien sur tout

Voir aussi : Mon Lapinou

Restaurant « La Commanderie »

1 commentaire pour Champignons, cèpes, coulemelles

RSS 2.0 | Les commentaires et les liens ne sont pas autorisés.
  1. La Commanderie c’est notre paradis.
    Nous y étions Lundi de la Toussaint
    Et avons dégusté cet excellent festin.
    Accueil agréable à la table des amis…